Visite du haut-commissaire au Programme Niamey Nyala au niveau de certaines réalisations urbaines de la capitale : Le programme d’éclairage public de la ville de Niamey en marche

 Mamoudou Mouctar Niamey NyalaDans le cadre de ses réalisations en matière d’équipements et d’infrastructures, le programme d'aménagement de la ville de Niamey communément appelé ‘’Programme Niamey Nyala’’ avec l'appui technique de la NIGELEC et en collaboration avec les services d'éclairage de la ville de Niamey, a entrepris depuis un certain temps, des travaux d'éclairage sur des axes principaux et espaces publics de la ville de Niamey.

Dans le cadre  des travaux, le haut-commissaire au Programme Niamey Nyala, accompagné du gouverneur de la région de Niamey, du directeur général de la NIGELEC, du Gouverneur de la région de Niamey, du président du Conseil de ville, des maires des arrondissements, a organisé une  visite de terrain. L’objectif de cette visite est de faire le point de l'état d'avancement des travaux d'éclairage du boulevard de l'amitié ainsi que celui de François Mitterrand et l'avenue de la République (c'est-à-dire les tronçons allant du   Rond-point 6ème au Palais de la Présidence en passant par le Palais des Congrès.

Cette visite de terrain a commencé au niveau de l’Hôpital National de Niamey, en passant par le rond-point Palais des Congrès, le 2ème échangeur, puis la Place Monteil avec comme point de chute le Rond-point 6ème. Partout où la délégation est passée, elle a constaté tout au long du trajet que l’éclairage est effectif. En plus, la place Monteil qui fait partie de cette opération est redevenue un lieu plaisant complètement rénové, éclairé, alimenté en eau et reverdit.

Au terme de cette visite, le haut-commissaire au Programme Niamey Nyala, M. Moctar Mamoudou, a expliqué qu’il s'agit d'un éclairage remarquable visant à rehausser le niveau de la ville et à faire d’elle un cadre urbain agréable, assurant que le projet se poursuivra jusqu'à l'aéroport. «Le souhait, c'est d’amenager ainsi tous les autres axes principaux de la ville. Mais pour cela, il faudrait une révision de la législation sur la TSE (Taxe spécifique sur l'Electricité) pour une meilleure prise en charge de l'électrification urbaine. En attendant cette révision, un accord provisoire a été trouvé, entre la ville et la NIGELEC en collaboration avec le commissariat Niamey Nyala, afin de mieux éclairer la ville de Niamey », a-t-il affirmé.

Aujourd’hui, le dispositif réglementaire qui existe «ne nous permet pas de répondre suffisamment à cette préoccupation et nous sommes en train de voir avec les acteurs dans quelle mesure il faudrait réviser cette législation pour que nous puissions nous munir d’assez de moyens, de possibilités pour éclairer la ville de Niamey et  prendre en charge durablement cet éclairage », a-t-il confié. Par ailleurs, il a relevé que les acteurs comme le ministère de l’Energie, la ville de Niamey et la NIGELEC font beaucoup de leur mieux pour aboutir à une gestion efficace de l’éclairage.

Selon lui, Niamey Nyala, c’est aussi l’équipement en électricité, la gestion de déchets et l’assainissement, conformément au vœu du Président de la République «qui nous a demandé de «nous y atteler. Car la ville de Niamey est sombre, et notre ambition est de faire d’elle, une ville coquette. Cela ne sera une réalité tant que cette ville n’est pas éclairée. L’opération se fera avec le soutien technique de la NIGELEC en coordination avec le service d’éclairage de la ville de Niamey», a-t-il ajouté. Il a toutefois précisé que pour l’instant, nous avons éclairé l’axe allant du Rond-point 6ème jusqu’à la Présidence de la République.

Il s’est réjoui de la réalisation de cette première étape, tout en estimant que tout citoyen qui passe sur ce tronçon est certainement heureux de voir les travaux réalisés. « C’est un effort qui mérite d’être fait et nous allons le poursuivre. C’est ce qui justifie la présence des différents acteurs pour encourager ces actions qui ont besoin aussi de la collaboration de la population », a-t-il relevé.  Il a enfin demandé à la population de s’approprier mais aussi de veiller à la protection et à l’entretien de ces biens pour la durabilité de ces équipements.

Mamane Abdoulaye (ONEP)

10 mai 2017 
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Orange Campagne Ramadan 2

Politique