Les Résidences Goggodou : Le coin chic pour se loger à Niamey

Les nouvelles du Pays


  • Niger : Ce 25 mai marque les deux mois de détention de 26 activistes et membres de la société civile

    Niger : Ce 25 mai marque les deux mois de détention de 26 activistes et membres de la société civile

Idi Illiassou MainassaraConformément aux prérogatives de contrôle de l’action gouvernementale reconnues aux élus nationaux, les députés Lamido Moumouni Harouna et Adam Effangal ont, à travers une question d’actualité, voulu entendre le ministre de la Santé publique, Dr Idi Illiassou Mainassara, relativement à l’épidémie de l’hépatite E sévissant dans la Région de Diffa ainsi que les réponses des pouvoirs publics. Nous publions dans l’intégralité les questions des députés et les réponses du ministre.

Questions posées par les députés Lamido Moumouni Harouna et Adam Effangal sur l’épidémie de l’hépatite e dans la région de diffa

« Monsieur le Ministre de la Santé Publique,

Depuis un certain temps, sévit dans la région de Diffa une épidémie de l’hépatite «E». Vous avez déjà, Monsieur le Ministre, animé un point de presse à ce sujet. Mais depuis lors, l’opinion nationale ou tout au moins la représentation nationale, n’est pas informée de l’évolution de la gestion de cette épidémie. Certaines sources indiquent qu’elle serait couplée par endroit de la fièvre de la vallée du rift. Cela rend les populations de la région de Diffa de plus en plus anxieuses. C’est pourquoi elles souhaitent savoir davantage par rapport à cette épidémie. Conformément aux dispositions de l’article 98 de la Constitution et de l’article 114 du Règlement Intérieur de l’Assemblée Nationale, nous avons l’honneur de vous demander, Monsieur le Ministre de la Santé Publique, de bien vouloir éclairer la lanterne de la représentation nationale en répondant aux questions ci-après : Quelle est la situation exacte de l’épidémie de l’hépatite « E » dans la région de Diffa? Quelles sont les communes les plus concernées et les types de patients les plus rencontrés (Hommes, Femmes, Enfants, Nigériens, Réfugiés,...) et les milieux les plus affectés (zone rurale ou urbaine) ? Quels sont les symptômes de l’hépatite « E» et ceux de la fièvre de la vallée du rift ? Ces maladies sont-elles contagieuses ? Existe-t-il des vaccins pour prévenir ces deux maladies ? Les centres de santé régionaux, disposent-ils des moyens matériels et humains suffisants pour faire face à cette épidémie ? Quelles sont les précautions essentielles à observer par les populations pour prévenir les deux maladies ? Quelles sont les mesures prises ou que compte prendre le Gouvernement : pour la prise en charge des personnes atteintes ? Pour la circonscription de la propagation de l’épidémie? Quel genre d’appui votre département ministériel souhaite-t-il avoir des partenaires, et des populations ? ».

Réponses du ministre de la Santé Publique, Dr Idi Illiassou Mainassara, aux questions des députés

« Monsieur le président de l’Assemblée Nationale,

Honorables députés

Suite à vos questions d’actualité, sur l’épidémie de l’hépatite E dans la région de Diffa, j’ai l’honneur de vous apporter les réponses aux questions suivantes ;

  1. Quelle est la situation exacte de l’épidémie de l’hépatite dans la région de Diffa ?

A la date du 27 avril 2017, il a été notifié 202 cas dont 25 décès soit un taux de létalité de 12,3% dans la région de Diffa.

2 Quelle sont les communes les plus concernées et les types de patients les plus rencontrés (hommes, femmes, enfants, Nigériens, réfugiés...) et les milieux les plus affectés (zone rurale ou urbaine) ?

17 villages touchés répartis dans les commune de Diffa, Bosso, Maine, N’guigmi, Goudoumaria ; Les femmes représentent 75% des malades enregistrés contre 25% d’hommes ; les tranches d’âge concernées sont 0-14 ans 7,30% ; 15 ans et plus 82,70% qui sont les plus touchées; Nationalités des patients : Niger 142 (86%) ; Nigeria 22 (13,33%) et Tchad 1 (0,06%) 90% des cas viennent des camps de réfugiés ou déplacés.

  1. Quels sont les symptômes de l’hépatite E et ceux de la fièvre de la vallée du Rift?

Les Symptômes de l’hépatite « E » sont les suivants: fièvre, maux de tête, vomissements, ictère (les Yeux Jaunes), douleurs abdominales, convulsions, perte de connaissance, frissons associés à une perte d’appétit. Chez les femmes enceintes, on peut noter des douleurs du bas ventre.la fièvre de la vallée du Rift se manifeste par une Fièvre brutale, des douleurs musculaires, articulaires, Maux de tête, avec souvent raideur de la nuque, Perte de l’appétit, Vomissements pouvant être accompagnés à du sang, Selles contenant du sang, Tâches rouges sur la peau, les Yeux jaunâtres, Saignements du nez ou des gencives.

  1. Ces maladies sont-elles contagieuses ?

Bien sûr ces maladies sont contagieuses. L’hépatite E se transmet par l’absorption des aliments ou l’eau contaminée par les excréments humains, les mains sales ; la fièvre de la vallée du Rift elle se transmet par la piqûre de moustique particulièrement l’AEDES, le contact avec un liquide biologique d’un animal contaminé (lait, sang) ou viande contaminée.

  1. Existe-il des vaccins pour prévenir ces deux maladies?

A ce jour, il n’y a pas, à notre connaissance de vaccin contre cette maladie. Il existe cependant un vaccin en expérimentation contre l’hépatite «E» en Chine. L’autorisation de son utilisation à l’échelle mondiale est en cours d’étude par l’OMS.

  1. Les Centres de santé régionale disposent-ils des moyens matériels et humains suffisant pour faire face à cette épidémie ?

La prise en charge de l’hépatite « E » se fait gratuitement au niveau de toutes les aires de santé touchées. Un plan de riposte a été élaboré au niveau régional et est en train d’être mis en œuvre avec des actions de sensibilisation et de prise en charge des cas. Le traitement est symptomatique et l’évolution peut être favorable vers la guérison ou la complication. Des équipes d’hygiène et assainissement procèdent à la désinfection des endroits souillés, à la sensibilisation de la population.

  1. Quelle sont les précautions essentielles à observer par les populations pour prévenir les deux maladies ?

Il faut : un accès à l’eau potable, l’hygiène individuelle, collective par le respect des mesures d’hygiène et d’assainissement (utilisation des latrines, nettoyage régulier des cours et alentours des sites des refugiés, lavage des mains) ; utilisation des moustiquaires, cuisson de la viande avant de la consommer.

  1. Quelles sont les mesures prises ou que compte prendre le Gouvernement pour faire face à la situation ?
  2. a) Pour la prise en charge des personnes atteintes ?

Le traitement est assuré gratuitement au niveau des formations sanitaires publiques ; une sensibilisation pour le recours rapide aux formations sanitaires a été faite au niveau de toutes les communes.

  1. b) Pour la circonscription de la propagation de la maladie ?

Une équipe d’intervention multisectorielle et multidisciplinaire est actuellement sur le terrain pour appuyer l’équipe locale sur les interventions complémentaires à mettre en œuvre à court, moyen et long termes.

  1. Quel genre d’appui votre département ministériel souhaite-t-il avoir des partenaires et des populations ?

Nous attendons d’eux le financement du plan régional de lutte qui se chiffre à environ 600 millions de FCFA, cependant à l’heure actuelle l’Etat et ses partenaires ont positionné des stocks de médicaments adéquats. De la communauté nous attendons une adhésion pour les mesures de prévention et de lutte ; de vous honorables députés nous attendons un soutien pour une mobilisation sociale, une communication à grande échelle et la non-stigmatisation des malades.

Je vous remercie ».

 

02 mai 2017
Source : http://lesahel.org/

Revue de Presse Labari

Idées et opinions

Société

Interview

Culture

Numériser les anciens chants traditionnels pour sauvegarder le patrimoine culturel

Le Niger, vaste pays du Sahel, est composé de plusieurs groupes ethnolinguistiques ayant chacun hérité d’un important capital culturel. Chaque groupe ... ...

Musique - Retour sur scène de Safiath, la voix d’or de la chanson nigérienne

 Dix ans de carrière musicale dont huit passés au sein du groupe KAIDAN GASKIYA ; une nouvelle carrière solo ; plusieurs mois de travail en couli... ...

Niger: le grand griot zarma, Djilbo Badjé, s'est éteint à près de 80 ans

Djibo Badjé, dit Dialba, était le plus grand griot historien zarma encore vivant, il s'est éteint à près de 80 ans. © © Gustave DeghilageIl était la ... ...

Rahmatou Keïta Visiteur Illustre du « Centro de Saberes Africanos, Americanos Y Caribeños » Au Venezuela

Rahmatou Keïta - dont les festivals ne tarissent pas d’éloges sur son nouveau film Zin’naariyâ ! - est nommée « Visiteur Illustre » d... ...

Port du turban : Signe de matérialisation de la culture nomade

Image d'illustrationDans les sociétés africaines, particulièrement au Niger, l’identité culturelle est fondamentale. Les accoutrements, les parures so... ...

Niger : lancement de la 25ème édition de la fête nationale de l'artisanat à Niamey

Image d'illustration Les festivités de la 25ème édition de la fête nationale de l'artisanat ont été officiellement lancées dimanche au Village Artisan... ...

Au plus loin dans le noir : Quand un acteur porte un film par son talent

Une des dernières réalisations du désormais vétéran du cinéma nigérien, le film Au plus loin dans le noir constitue avec La quatrième nuit noir, les t... ...

Vient de paraître! Itinéraire d’un combat ! Décryptage des dossiers brûlants au Niger : par Moustapha KADI OUMANI

Préface d’Albert Michel WRIGHT Dans cet ouvrage, l’auteur met en évidence des questions d’actualité sur le Niger. Il nous invite à lire les événements... ...

Vient de paraître! Partis politiques, démocratie et État de droit en Afrique : l’exemple du Niger - Par Abdourahamane Oumarou LY

Partis politiques, démocratie et État de droit en Afrique : l’exemple du Niger C’est une évidence de dire que la démocratie en Afrique est en panne. D... ...

Politique

Actu africaine

Des migrants africains secourus au large des côtes du Brésil

Vingt-cinq migrants africains ont été secourus, le week-end dernier, par des pêcheurs au large des côtes du Brésil. Ces Sénégalais, Guinéens, Nigérian... ...

L’Afrique par l’éducation : Par Dr Farmo Moumouni

Pendant plusieurs siècles, l’Africain été soumis à l’action de forces étrangères. Il n’est pas sorti indemne de ces rencontres. Cela est hors de toute... ...

L’Asie, nouvelle terre de financement des entreprises en Afrique

Citée par « Jeune Afrique », l’économiste zambienne et auteure du livre Dead Aid, Dambisa Moyo déclare : « Les pays africains ont besoi... ...

L’Afrique de l’Ouest détient le tiers des réserves de pétrole et de gaz du continent

L'Afrique de l'Ouest détient le tiers des réserves de pétrole et de gaz naturel du continent, a annoncé lundi 7 mai à Abidjan le commissaire Énergies ... ...

«L’Afrique subit une pollution pétrolière provoquée et entretenue par les multinationales»

M. Mahaman Louan Gaya, secrétaire général de l'Organisation des Producteurs de Pétrole AfricainsLa pollution aux hydrocarbures est endémique sur le Co... ...

Les 30 Jeunes Entrepreneurs Africains les plus prometteurs en 2018

Les jeunes entrepreneurs africains ne cessent de faire bouger les choses. Ils prennent plus de risques que jamais et montent des entreprises phénoména... ...

Fin du forum Mo Ibrahim pour une meilleure gouvernance en Afrique

Ce forum, qui a pris fin à Kigali dimanche, veut encourager les bonnes pratiques en politique. Vendredi soir Ellen Johnson Sirleaf a reçu le prix de l... ...

Au Sénégal, quand la diaspora revient

L'Afrique n'est pas qu'un continent que l'on veut quitter à tout prix à bord d'une embarcation de fortune. C'est aussi une terre où l'on revient s'ins... ...

Industrie textile : l’Afrique s’organise pour barrer la route aux friperies

Les vêtements de seconde main occupent une place importante sur le marché du continent. Pour nombre d’analystes, ce phénomène serait la com... ...