Classement 2017 de la liberté de la presse : Le Niger devance 118 pays dans le monde

liberte de la presse NigerLe classement 2017 de Reporters Sans Frontières sur la liberté de la presse dans le monde a mis en exergue un recul du Niger de la 52ème place en 2016 à la 61ème pour le titre de l'année en cours. Cette dégringolade du Niger est due à certaines raisons invoquées par l'organisation internationale, ce qui en soi constitue en soi un appel à l'amélioration de la situation afin que le Niger puisse retrouver les bonnes places qui ont fait sa fierté par le passé dans le domaine de la liberté de la presse. Cependant, la place du Niger est loin d'être déshonorante si l'on consulte scrupuleusement le classement portant sur 180 pays.


Selon Reporters Sans frontières " Dans un contexte international marqué par la lutte contre le terrorisme, la situation de la liberté de l'information au Niger s'est particulièrement dégradée depuis 2015. Arrestations de journalistes et entraves à l'exercice du métier ont été relevées à l'approche de l'élection présidentielle de février 2016. L'accès aux réseaux sociaux comme Facebook et WhatsApp, ainsi que l'envoi de SMS, avaient alors été bloqués pendant près de trois jours. Les journalistes continuent d'être jugés sur la base des articles du code pénal et non sur celle de la loi sur la presse qui dépénalise ". L'on se rend compte qu'au même titre que les médias traditionnels que sont la radio, la télévision et la presse écrite, RSF accorde beaucoup d'importance à la liberté d'accès aux réseaux sociaux en scrutant scrupuleusement les éventuelles restrictions imposées aux utilisateurs. Les ambigüités entre la loi 035-10 du 4 juin 2010 portant dépénalisation des délits commis par voie de presse, et le Code pénal ayant abouti à la garde à vue de plusieurs journalistes a constitué également un sujet de préoccupation pour l'organisme internationale. Les autorités nigériennes conscientes des contradictions qui existaient entre la loi portant dépénalisation et le code pénal, ont cependant mis en place il y a quelques moi un comité qui regroupé des cadres de l'administration et des représentants des médias afin de passer en revu les articles de la loi sur la presse, dans le but d'en dégager les contra- dictions et de répondre à l'esprit de la loi portant dépénalisation des délits commis par voie de presse. Mal- heureusement, cette initiative louable des autorités nigériennes, n'a selon toute vraisemblance pas été prise en compte par RSF dans ce classement.

Ce classement peu élogieux est cependant en lui-même un appel à l'amélioration adressé d'une part aux autorités nigériennes, mais également au milieu de la presse pour un plus grand respect de l'éthique et la déontologie dans l'exercice de la profession. Ce sont les actions fortes combinées de ces deux groupes qui peuvent concourir à faire remonter la pente au Niger dans cet important classement de RSF. Il faut noter que dans ce classement, le Niger devance de nombreux pays comme par exemple le Benin, la Cote d'Ivoire, le Togo, la Tunisie, la Guinée Conakry, le Gabon, l'Ouganda, la Centrafrique, le Congo Brazzaville, la Zambie, le Mali, le Tchad, le Nigeria, le Cameroun, l'Algérie, l'Ethiopie, la RDC, etc.. soit plus de 118 pays. C'est dire que malgré le mauvais classement, le Niger est en bonne place concernant le respect la liberté de la presse.
G.A

1er mai 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Orange Campagne Ramadan 2

Politique