Célébration de la Journée Nationale de la Concorde, à Tchintabaraden (région de Tahoua) : «La sécurité, le développement et la démocratie constituent ensemble, le socle de la cohésion et de l’unité nationale », déclare SEM. Brigi Rafini, Premier ministre,

Brigi Notre pays a célébré, lundi dernier, la Journée de la Concorde. Cette édition 2017, placée sous le haut patronage du Premier ministre, Chef du Gouvernement, SEM. Brigi Rafini, a été célébrée à Tchintabaraden (région de Tahoua), à l’emblématique ‘’Place de la Paix’’, sous le thème : ‘’La Paix et l’Unité Nationale’’. La grande célébration de cette fête dédiée à Tchintabaraden, a été marquée par l’allocution prononcée par le Premier ministre, Chef du Gouvernement, SEM. Brigi Rafini, dont nous publions, ci-dessous l’intégralité.

« Mesdames Messieurs,

Chers participants,

Chers invités,

Chers frères et sœurs, population de Tchintabaraden, permettez-tout d’abord de vous remercier, du fonds du cœur, pour l’accueil fraternel et si chaleureux que vous nous avez réservé, à ma délégation et à moi-même. Je voudrais dans le même élan, saluer tous ceux, nombreux, qui ont fait le déplacement de Tchintabaraden pour la commémoration du 22ème anniversaire de la Journée de la Concorde.

C’est aussi le lieu et le moment de vous transmettre, à tous et à toutes, les salutations fraternelles du Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, ainsi que ses souhaits pour le succès des manifestations marquant la célébration de la Journée Nationale de la Concorde.

Mesdames, Messieurs,

Chers participants,

Chers invités,

Chers frères et sœurs, le 24 Avril 1995, le peuple nigérien, après plusieurs années de déchirement, d’affrontement et de guerres fratricides, a assisté à un évènement majeur pour son devenir et pour son histoire : ce jour-là, en présence de grands témoins délégués par les principaux pays Médiateurs que son l’Algérie, le Burkina Faso et la France (à qui je rends hommage) le gouvernement et les combattants de l’Ex rébellion armée ont signé un accord de paix.

Cet accord dit ‘’Accord de Niamey’’ qui complète ceux déjà signés à Alger et à Ouagadougou a mis définitivement un terme à ce conflit qui opposait les fils d’un même pays.

En rappel, je voudrais souligner ici, qu’en son article 1er , cet accord stipule bien que ses dispositions je cite : « sont irréversibles et engagent solennellement le gouvernement de la République du Niger et l’organisation de la Résistances Armée (ORA) à ramener la paix, d’une manière globale et définitive sur l’ensemble du territoire de la République ».Fin de citation. Et l’article 2 ajoute que ces dispositions ‘’lient tous les nigériens et leurs institutions’’. C’est le lieu pour moi, au nom du Président de la République et au nom du gouvernement, de rendre hommage à l’ensemble des acteurs et artisans de ces accords, pour le service inestimable ainsi rendu à la Nation.

Même si l’on note, une velléité de remise en cause, avec l’épisode du MNJ, en 2007, il y a lieu de retenir pour s’en réjouir que dans l’ensemble, les accords de paix ont résisté et résisteront toujours, Inch’Allah.

Ils résisteront encore et toujours car c’est notre volonté à nous tous. Cette volonté d’en finir avec les conflits fratricides s’est traduite au niveau national par la création du Haut-commissariat à la Restauration de la Paix (HCRP), chargé d’accompagner, en vue de sa consolidation, le processus de paix laborieusement et soigneusement conduit par les parties prenantes.

Ainsi, le HCRP a mis en place un programme qui a permis, entre autres, le recrutement d’un nombre important d’ex-combattants au

niveau de la Garde Nationale, de la gendarmerie, de la police, de la douane et de l’administration civile. Il a permis aussi de venir en aide aux populations des zones affectées par le conflit.

L’action salutaire du HCRP, devenu HACP (Haute autorité à la consolidation de la paix) a été renforcée depuis 2012, par la mise en places d’un autre programme conçu et mis en œuvre avec l’aide de nos partenaires au développement. Il s’agit de la stratégie de développement et de sécurité dans les zones sahélo sahariennes du Niger, SDS Sahel Niger.

Bien que centrée sur la bande sahélo-saharienne de notre pays, la SDS vise à contribuer à la création d’un environnement paisible et sécurisé et à l’amélioration du bien-être individuel et collectif des populations Nigériennes.

Ce programme, cette stratégie, qui est en parfaite harmonie avec le Programme de Renaissance du Niger, est une réponse à la problématique de l’insécurité, à la lumière des leçons tirées de notre expérience douloureuse récente.

Nous faisons en effet le constat de ce que la pauvreté est, certes une cause de conflits, mais aussi, il n’y a rien qui appauvrit autant que les conflits. De même, la sécurité, le développement et la Démocratie constituent ensemble, le socle de la cohésion et de l’unité nationale.

A Tchintabaraden, vous avez voulu marquer la signature de ces accords et le retour de la paix par cet acte symbolique, d’une épée dont le tranchant est enfoui au sol comme pour dire : plus jamais ça !!

Population de Tchintabaraden, en choisissant de célébrer la journée du 24 Avril dans votre belle cité, le gouvernement entend vous rendre hommage pour votre très haute contribution à la consolidation de la paix.

Tchinta a certes vu tirer la première balle de la rébellion armée, mais Tchinta a aussi marqué d’une manière indélébile le retour définitif à la paix.

Ce sabre ou épée devant nous, solidement enfoui dans le sol, traduit la volonté de toute unes population, irréversiblement attachée à la culture de la paix.

Ce lieu, cette place symbole de la paix retrouvée est aujourd’hui devenue l’emblème vivace de la ‘’vallée des jeunes filles’’, Tchintabaraden au cœur de l’Azaouagh, et raffermit sa vocation d’une véritable capitale de la Paix.

Mesdames et Messieurs

Le forum tenu hier-même, ici à Tchintabaraden, en prélude à la présente cérémonie, a fort opportunément dégagé des réflexions pertinentes en vue de la consolidation de nos acquis dans les domaines de la construction de la Paix et du Développement durables, gages de l’unité et de la cohésion Nationales.

Le Gouvernement étudiera dans les meilleurs délais les conditions de la mise en œuvre des conclusions qui en sont issues.

Mesdames et Messieurs,

Si nous avons pu, au prix de sacrifices énormes, maintenir la paix à l’intérieur de nos frontières, il n’en demeure pas moins que notre pays fait face à plusieurs foyers d’insécurité vite maîtrisés, voulus et entretenus par le grand banditisme et le terrorisme international. Plusieurs localités de notre pays proches de certaines frontières avec les pays voisins sont aujourd’hui sous état d’urgence, c’est dire combien la vigilance doit être de tous les instants.

En cela, j’ai une pensée très forte pour nos vaillantes Forces de Défenses et de sécurité qui veillent jour et nuit, et parfois jusqu’au sacrifice suprême pour la sauvegardes de l’intégrité de notre territoire et la protection des personnes et leurs biens. Je voudrai leur renouveler au nom du Président de la République, le témoignage de reconnaissances de la Nation.

C’est aussi le lieu de saluer l’œuvre quotidienne des autorités administratives, des chefs Traditionnels, ainsi que des populations qui ont contribué et contribuent significativement au maintien et au renforcement du climat de Paix et de sécurité dans leurs zones respectives.

Quant à vous, Ex chefs de Fronts et Ex combattants, je voudrais ici vous féliciter et vous remercier pour votre contribution inestimable, volontaire et bénévole que vous n’avez cessé d’apporter ces dernières années, à l’œuvre de la consolidation de la Paix.

Le Président de la République m’a chargé de vous témoigner de vive choix, sa satisfaction et ses encouragements. Notre sous-région, le SAHEL, est devenue ces dernières années un sanctuaire du Terrorisme international et de Trafics illicites de toutes sortes. Le Président de la République et son gouvernement ont fait le pari qu’aucune portion de notre Territoire ne sera, Inch’Allah, occupée par un quelconque mouvement terroriste.

Aussi, je lance un pressant appel, à l’ensemble des Nigériennes et des Nigériens à œuvrer sans relâche à la consolidation du climat de Paix et de Concorde dans notre cher Pays. ».

(ONEP)

26 avril 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Orange Campagne Ramadan 2

Politique