Atelier sur l’état d’avancement de l’implémentation technique de la plateforme ECOAGRIS : Recherche des solutions efficaces aux crises alimentaires

Une trentaine d’experts et techniciens des pays membres du CLSS participent à l’atelier sur l’état d’avancement de l’implémentation technique de la plateforme ECOAGRIS qu’abrite le centre régional AGRHYMET de Niamey du 25 au 27 avril. ECOAGRIS, lancé en septembre 2015, c’est le système régional intégré d’information agricole de la CEDEAO. La cérémonie officielle de lancement des travaux s’est déroulée à l’amphithéâtre dudit centre sous la présidence de M. Amadou Garba, représentant le ministre d’Etat, ministre de l’agriculture et de l’élevage en présence du représentant de l’Union Européenne.

  1. Amadou Garba a d’abord rappelé que la CEDEAO a mis en place la réserve régionale de la sécurité alimentaire dont l’objectif est de contribuer à répondre efficacement aux crises alimentaires et renforcer la résilience des ménages en vue d’une sécurité et d’une souveraineté alimentaires régionales durables. M. Amadou Garba a indiqué que la réserve régionale de sécurité alimentaire a connu du succès grâce justement au système d’information efficace intégré à caractère fédéral qu’est ECOAGRIS. Ce système géré par le CRA/AGRHYMET est, a-t-il dit, une source commune d’informations pour tous les 17 pays de l’espace CEDEAO /CILSS. Ces dernières sont produites à travers les analyses croisées de données de qualité, plus facilement accessibles et répondant aux besoins généraux et spécifiques des acteurs de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Le représentant du ministre de l’Agriculture a souligné qu’ECOAGRIS s’appuie sur trois axes essentiels pour jouer pleinement son rôle. Il s’agit de l’opérationnalisation du système ECOAGRIS, le renforcement des systèmes d’information sur la vulnérabilité et la situation alimentaire des ménages et le renforcement des moyens d’aide à la décision pour anticiper les crises. En à peine une année et demi, ECOAGRIS a enregistré des résultats palpables.

Selon le représentant du ministre, ECOAGRIS a déjà effectué beaucoup de tâches qui sont appréciées par l’évaluation à mi-parcours des différentes composantes du projet global RRSA. S’agissant des objectifs de l’atelier, le représentant du ministre a indiqué qu’il devrait permettre aux points focaux sectoriels de stimuler et valider le fonctionnement de la plateforme ECOAGRIS, d’évaluer les actions accomplies au niveau des deux objectifs et du résultat dans l’implémentation du projet Réserve régionale de sécurité alimentaire et d’identifier les défis visant à pérenniser le dispositif tant au niveau régional que national. M Amadou Garba a invité les experts et points focaux à « participer activement et de manière constructive aux échanges et à l’animation de cet atelier pour une meilleure opérationnalisation du système d’information dans le secteur agricole de la CEDEAO ».

Le représentant de l’Union Européenne, partenaire financier du projet, a indiqué que le projet ECOAGRIS pour la mise en œuvre duquel 18 millions d’euro ont été alloués permettrait, selon M. Patrick Berkhmans, un bon fonctionnement de cette réserve en lui fournissant des informations utiles pour l’aide à la décision. Des réalisations faites par ce projet, le représentant de l’UE a mis en exergue le déploiement de la plateforme d’information au niveau des 17 serveurs nationaux et au niveau régional et la mise en place de 15 cadres nationaux ECOAGRIS. Il s’ajoute à cela l’initialisation de 34 cadres à l’utilisation et l’exploitation d’ECOAGRIS et la familiarisation de 30 cadres avec l’outil « Cadre harmonisé ».

Tout comme le représentant du ministre, il a affirmé que l’atelier permettrait de simuler et de valider le fonctionnement de la plateforme ECOAGRIS et évaluer les actions accomplies. L’administrateur intérimaire du centre régional AGRHYMET Pr. Atta Sanoussi a souhaité la bienvenue à ses hôtes et s’est réjoui de la confiance placée à son institution pour la gestion de la plateforme ECOAGRIS. Soulignant que cette composante du Projet a mené plusieurs activités depuis son démarrage en 2015, Pr. Atta Sanoussi a rappelé les résultats attendus de l’atelier : la réalisation d’une simulation du fonctionnement, l’identification des contraintes et opportunités liées à l’implémentation du Projet, la réalisation d’un bilan critique de mise en œuvre du projet, et la formulation des recommandations du projet dans la durée impartie.

Zabeirou Moussa (ONEP)

26 avril 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

La Palmerais Niger Pub 01

Affiche Amintchi Niger SIM Nigerdiaspora Main Botom

Politique