Session du Comité National de Pilotage du projet ‘’Autonomisation de la Femme et Dividende Démographique au Sahel’’ (SWEDD-Niger) : Des directives pour tirer profit du dividende démographique

La ministre de la Population, Dr Kaffa Rakiatou Christelle Jackou, a présidé vendredi dernier au Palais des Congrès de Niamey, la cérémonie d’ouverture de la session du Comité National de Pilotage du projet « Autonomisation de la Femme et Dividende Démographique au Sahel » ou SWEDD-Niger. Cette cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de l’Entreprenariat des Jeunes M. Ibrahim Sadou Issifi, des cadres du Ministère de la Population et de plusieurs invités. Le projet SWEDD comporte trois composantes essentielles dont la mise en œuvre diligente et efficace devrait contribuer significativement à accélérer la transition démographique dans la région du Sahel et jeter ainsi les fondements profonds du Dividende Démographique.

Pour la ministre de la Population, la tenue de cette session a été l’occasion pour instituer une démarche de renforcement des instances de gouvernance du projet et traduit une réelle appropriation du projet et une dynamique nationale soutenue dans son pilotage. Mieux ajoute Dr Kaffa Rakiatou Christelle Jackou, la réussite d'un projet et de ses missions, appelle la mise en place d'un système de gouvernance qui garantit la transparence dans son fonctionnement avec une organisation souple et flexible, gage d'une gestion moderne et efficace. Pour une meilleure conduite de ses missions et le respect des accords de financement avec les Partenaires Techniques et Financiers (PTF), le projet doit s'appuyer sur une politique de gestion, de développement du savoir-faire et de communication très pointue, et la mener de façon très flexible mais rigoureuse.

A l’ouverture des travaux, la ministre de la Population a rappelé que le projet SWEDD est un projet suscité par l'appel de SE Issoufou Mahamadou, Président de la République du Niger, Chef de l'Etat lors de la visite conjointe de l’ancien du Secrétaire Général des Nations Unies, du Président de la Banque Mondiale, de la Présidente de l'Union Africaine, du Président de la Banque Africaine de Développement et du Directeur Exécutif du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA). «Ce projet est une réponse pour la promotion du potentiel humain des femmes et des jeunes et un engagement pour la maitrise de la croissance démographique par nos Etats» déclare Dr Kaffa Rakiatou Christelle Jackou. Il vise à accélérer la transition démographique afin d'atteindre le dividende démographique et réduire les inégalités entre sexes, notamment à travers l'autonomisation des femmes et des adolescentes, l'amélioration de l'accès à des services de santé reproductive, maternelle, infantile et néonatale de qualité, l'éducation et le renforcement de l'environnement socio politique en faveur de la promotion des droits humains .

Au Niger, la coordination de ce projet est assurée par le Ministère de la Population. Au plan du dispositif institutionnel, l'arrêté portant Création, Organisation, Attributions et Fonctionnement du Cadre de mise en œuvre du projet «Autonomisation des Femmes et   Dividende Démographique au Sahel (SWEDD), prévoit deux (02) organes de gestion. Il s'agit d'un Comité National de Pilotage et d'un Comité Technique. Evoquant le rôle du comité national de pilotage, la ministre de la Population a précisé que le Comité National de Pilotage est l'instance suprême de gouvernance du projet. «Il est l'organe d’orientation, de conseil et de décisions stratégiques du projet», a-t-elle expliqué précisant que dans l'exécution de ses activités, le comité rend compte au Premier Ministre, Chef de gouvernement. Cette session du comité national de pilotage se veut un cadre opérationnel, dynamique et inclusif, un cadre fédérateur, qui doit permettre d'améliorer la mise en œuvre participative du projet S WEDD au Niger.

Par ailleurs Dr Kaffa Rakiatou Christelle Jackou a indiqué que pour contribuer à créer les conditions de réussite durable de la mise en œuvre du projet SWEDD, la synergie des actions est dorénavant perçue comme un préalable salutaire et indispensable qui permettra d'améliorer significativement et durablement les conditions de vie des populations et également de mieux assurer un décollage soutenu de l'économie nigérienne. Elle a salué l’engagement indéfectible des partenaires notamment la Banque Mondiale, l'Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) et l'UNFPA dans la mise en œuvre du projet.

Mamane Abdoulaye (ONEP)

25 avril 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

La Palmerais Niger Pub 01

Affiche Amintchi Niger SIM Nigerdiaspora Main Botom

Politique