La ridicule déclaration des partis de la mouvance présidentielle

Kassoum Moctar Declaration MRNComme il fallait s’y attendre, les partis membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) ont aussi pondu une déclaration par rapport aux tristes évènements survenus à l’Université Abdou Moumouni de Niamey le lundi 10 avril dernier. Tout comme l’a fait le gouvernement, les partis de la mouvance présidentielle ont tenté de banaliser les circonstances de la mort de l’étudiant Malah Kelloumi Bagalé et de démontrer que leur régime a tellement fait pour l’école que les mouvements des scolaires n’ont pas leur raison d’être.

Lue par l’actuel ministre de la jeune et des sports Kassoum Moctar, qui fut pourtant un militant actif de l’Union des scolaires nigériens (USN), la déclaration des partis de la mouvance présidentielle n’a eu pour seul mérite que de déplorer la mort de l’étudiant Malah Kelloumi Bagalé. Et même à ce niveau, les auteurs de la déclaration n’ont pas eu la moindre prudence de dire attendre les résultats de l’enquête pour en savoir les circonstances exactes. Ils ont repris à leur compte la très peu convaincante version du gouvernement selon laquelle l’étudiant serait mort à la suite d’une chute.

Pour le reste, la déclaration lue par le ministre Kassoum Moctar n’a consisté à faire un procès aux étudiants – à qui il est reproché de n’avoir pas respecté les règles régissant les manifestations – et à égrener tout ce que le régime de la Renaissance aurait fait à l’école nigérienne et qu’aucun autre régime n’ait réussi à faire auparavant. On comprend bien que les partis de la MRN soient dans leur rôle de défendre leur régime. Mais dans une situation de crise comme celle qui prévalu le 10 avril, le bon sens veut que les gens aillent au-delà des considérations politiciennes pour apprécier les faits à leur juste valeur. Comment des structures politiques, au sein desquels militent des Nigériens de toutes les catégories, peuvent-elles banaliser les violences exercées sur la communauté universitaire au sein de laquelle Dieu sait qu’elles comptent beaucoup de militants et d’adhérents ? Comment des partis politiques responsables peuvent-ils, pour le seul souci de soutenir leur régime, banaliser la mort d’un jeune étudiant dont des membres de la famille ont peut-être même parcouru des kilomètres pour aller voter en faveur de leurs candidats ? Tout comme celles du ministre de l’enseignement supérieur Mohamed Ben Omar et de son collègue de la défense Kalla Moutari, assurant l’intérim de son collègue de l’Intérieur aux moments des faits, la sortie des partis de la MRN a choqué de nombreux Nigériens. Et nul doute qu’en prenant sur lui la responsabilité de lire la déclaration, le jeune ministre Kassoum Moctar a terni une bonne partie de son image auprès la jeunesse nigérienne en général et des scolaires en particulier.  

Dan Lamso

19 avril 2017
Source : Le Monde d'Aujourd'hui

ImprimerE-mail

La Palmerais Niger Pub 01

Politique