Airtel Niger

Les nouvelles du Pays


  • Poursuite des travaux en séance plénière à l’Assemblée nationale : Les députés votent cinq (5) projets de loi de ratification

    Poursuite des travaux en séance plénière à l’Assemblée nationale : Les députés votent cinq (5) projets de loi de ratification

affrontements etudiants forces de l ordre 10 avril 2017Trop c’est trop, tels sont les mots du PNDS Tarraya dans une récente déclaration. L’objectif étant de signifier à toutes les voix dissidentes de faire attention. Les évènement de ce 10 avril n’entre-t-il pas dans ce cadre ? C’est un drame qui vient de se dérouler, ce malheureux lundi 10 avril 2017, au lendemain de la commémoration de l’Assassinat du Président Baré. Suite à l’expiration d’un ultimatum lancé au gouvernement il y a quelques jours, suivi d’une déclaration de presse rappelant son exigence de la prise en compte de sa plateforme revendicative, l’USN, Union des scolaires nigériens, a voulu manifester sa colère face à la nonchalance du gouvernement dans le payement des bourses, l’aide sociale et les allocations, entre autres. Mais très vite, les forces de l’ordre ont envahi les rues et écoles pour tenter de disperser les scolaires. La violence policière a été sans commune mesure. Pas de bilan officiel 24 heures après les évènements, mais l’on semble faire l’unanimité sur au moins un (1) étudiant tué. Information qui n’est pas encore confirmée par le gouvernement. Et du côté de l’USN, l’on dit ne pas encore connaître le nombre exact de mort. L’heure est, donc, au comptage des blessés et des éventuels morts. Sur les réseaux sociaux, des images suivies de communiqués de personnes portées disparues circulent. Pour l’instant, nul ne peut dire s’il s’agit de disparitions proprement dites ou de simples cachotteries.

Le gouvernement, visiblement, ne veut pas communiquer sur la situation. En dehors du ministre des Enseignements supérieurs Mohamed Ben Omar qui s’est invité dans le 20h30 de télé-sahel, la télévision nationale, pour menacer les scolaires et justifier l’utilisation abusive de la violence contre les scolaires, en particulier, et les citoyens en général – puisque des bombes lacrymogènes ont été tiré dans le centre de santé intégré Dan Gao de même qu’un journaliste de Canal3 Niger a été agression dans l’exercice de son métier –le gouvernement demeure silencieux. Même RFI n’est pas parvenu à arracher une réaction aux membres du gouvernement concernés par les évènements. Mais une chose est sûre, que ce genre de drame arrive sous la Renaissance du président Issoufou n’est guère étonnant. L’on se rappelle que suite aux évènements Charlie-hebdo de 2015, le ministre de l’Intérieur de l’époque, Hassoumi Massoudou avait publiquement affirmé qu’ils (ndlr, leur régime) prenait entièrement la responsabilité des tirs à balles réelles sur des manifestants et la mort qui s’en est suivie.

Donc rien d’étonnant qu’un Ben Omar ne fasse preuve d’aucun remords après tant de scènes de violence et de désolation. Rien d’étonnant aussi que ceux qui sont à l’origine des bavures policières dorment sur leurs deux oreilles sans aucune crainte de répondre de leurs actes sous le ciel de la Renaissance.

La violence, est-ce la solution ?

L’année scolaire 2016-2017, c’est un secret de polichinelle, est compromise. Aucun maquillage ne pourra lui enlever ses allures de vieille femme. Le volume des cours sans perturbation ne dépasse guère 45 jours à en croire les syndicalistes. Quarante-cinq jours sur un programme de 9 mois, autant dire que c’est dérisoire. Pourtant, l’on est sûr que le gouvernement ne l’entendra pas de cette oreille. Déjà, le ministre des enseignements primaires Daouda Mamadou Marthé parle de programme exécuté à plus de 60% et espère atteindre les 80% d’ici à la fin de l’année. Entre lui, qui est dans son bureau climatisé avec tout le confort dû à son rang, et les enseignants qui sont perpétuellement en grève pour réclamer leur pitance appelée pécule, et qui sont dans la chaleur des salles de classes sans ventilateur, qui connaît les réalités profondes de l’école publique ?

Quoi qu’il en soit, l’année en cours ne sera pas « verte ». Qu’on s’arrange lui trouver une couleur, autre, que le blanc tant redouté, ne sera qu’une question d’artisanat intellectuel. Et les artistes, surtout en matière de peinture, excellent dans l’imaginaire. Mais dans les faits, ce sera et ça restera une année vidée de ses cours, disons, de sa substance, peu importe les résultats des examens de fin d’année qui répondent plus à un souci de statistiques qu’à déterminer le niveau réel des élèves.

Et maintenant, avec la tragédie de ce 10 avril 2017, loin d’apporter un tant soit peu l’apaisement si indispensable pour le sauvetage, ne serait-ce que, de façade de l’année, ça vient enfoncer davantage la situation. A un trimestre des grandes vacances et des examens de fin d’année, difficile d’exécuter le programme annuel dans les conditions actuelles.          

Ibrahim Amadou

13 avril 2017 
Source : Le Monde d'Aujourd'hui 

Le Nigérien de la semaine


Anne Rachel Inne
 
 
 
 
 

Revue de Presse Labari

Idées et opinions

Société

Interview

Culture

Agadez : le Bianou, l’unité dans la ferveur

Le samedi 30 septembre 2017, Agadez a vibré aux sons, rythmes et danses de la fête de Bianou. Des moments de joie et de communion Une fête religieuseF... ...

In ’Gall : la grande fête annuelle des éleveurs nomades du Niger

L’édition 2017 de la Cure Salée s'ouvre aujourd’hui à In‘Gall. A l'’instar des années antérieures, ce sont des milliers d’éleveurs, venus d’horizons... ...

4ème édition du festival international de danse « Rue Dance Niger» : Promouvoir le patrimoine culturel à travers la danse

La 4ème édition du festival international de danse « Rue Dance Niger» a débuté hier après midi à Niamey. La cérémonie officielle d’ouverture de cette ... ...

Le festival de Kazan à l'heure du Niger : Projection du film Zin'naariyâ! de Rahmatou KEÏTA

Pour la première fois, un film Nigérien en compétition au Festival International du Cinéma Musulman de Kazan (Tatarstan - ... ...

Portrait : Amadou Edouard Lompo : Dramaturge, écrivain et scénariste nigérien

Conseiller pédagogique de français de son Etat, Amadou Edouard Lompo est un passionné de la littérature. Il termine son do... ...

Portrait/Mlle Fatouma Aiya Attahirou Akiné artiste plasticienne nigérienne : 23 ans et déjà grande artiste

« Aux âmes bien nées, la valeur n'atteint point le nombre d'années », dit-on à la jeune artiste plasticienne ni... ...

8èmes Jeux de la Francophonie à Abidjan : Concours de conte : la qualité de la prestation de notre compatriote Aminatou Yaou Alla reconnue par le publ…

Les cinq finalistes du concours de conte sont connus. Il s'agit des conteurs du Liban, du Congo Brazzaville, du Canada, de la Guinée et de la F... ...

"Les gens ne lisent plus au Niger"

Le constat est amer. Les gens ne lisent plus au Niger. Et là où le bât blesse est que même les scolaires ont perdu cette hab... ...

8èmes Jeux de la Francophonie, à Abidjan (Côte d’Ivoire) : Notre compatriote Razak René Joli remporte la Médaille d'or du concours de littérature

Le Niger vient de décrocher sa première médaille aux 8èmes jeux de la Francophonie qui battent leur plein depuis à ... ...

Politique

Actu africaine

L'Afrique doit doubler ses investissements dans les infrastructures

Le nouveau tramway construit par une entreprise chinoise à Addis Abada, en Ethiopie L'Afrique doit au moins doubler ses investissements dans les infra... ...

Les 4 leçons d’Aliko Dangote sur ce qui fait fonctionner l’Afrique

Présent au sommet africain du Financial Times le lundi 9 octobre dernier, le magnat nigérian a livré quelques enseignements sur la « méthode Dangote »... ...

30 ans après son assassinat : Sankara, le mythe qui défie le temps

Ce 15 octobre 2017, cela fera trente ans que le père de la révolution burkinabè, Thomas Sankara, a été assassiné. Sur le plan judiciaire, le dossier a... ...

La base chinoise inquiète le Pentagone

Les responsables militaires américains ne cachent pas leur inquiétude suite au lancement effective de la base militaire chinoise à Djibouti. Une prése... ...

« L’Afrique peut devenir l’usine du monde à l’horizon 2050 »

Pour Mihoub Mezouaghi de l’AFD, l’industrialisation du continent est une priorité. La Chine, les énergies renouvelables et les technologies pourraient... ...

Sénégal: tournée du Fatah pour contrer l'influence d'Israël en Afrique

Pour essayer de contrer la volonté d'Israël de développer ses relations avec l'Afrique, le Fatah, le mouvement de libération de la Palestine du présid... ...

Comment développer l'entrepreneuriat et l'industrialisation en Afrique

Le 17e Forum économique international sur l’Afrique organisé par l’OCDE s’est tenu la semaine dernière à Paris. Une rencontre de débats d’idées et d... ...

L'Afrique , prochain eldorado de la croissance mondiale !

L’Afrique est sans aucun doute le prochain territoire de croissance mondiale et de développement des entreprises ! Forte de cette conviction, la d... ...

Migrants en Algérie : "on est face à une xénophobie d’État"

L’Algérie est un pays de transit pour beaucoup de migrants désireux de rejoindre l’Europe. La plupart de ces exilés subsahariens entrent par le sud du... ...