Contrôle de l'action gouvernementale à l'assemblée nationale : Interpellation du Premier ministre sur la situation sécuritaire au Niger

Assemblee Nat. NigerLe samedi 18 mars 2017, Bazoum Mohamed, ministre de l'intérieur et représentant le Premier ministre interpellé, accompagné de son homologue de la défense, Kalla Moutari, était devant les députés pour répondre à leurs préoccupations qui sont aussi celles de tout le peuple nigérien : la sécurité. 
Cette audition fait suite à une interpellation adressée au Premier ministre par deux députés de l'opposition, Lawaly Larwanou et Nassirou Halidou sur la sécurité des biens et des personnes, dans un contexte où les attaques terroristes et autres bandits de grand chemin se multiplient, faisant chaque fois des morts aussi bien parmi les civils que les agents des forces de défense et de sécurité( FDS), dans différentes régions de notre pays. 
 
A titre illustratif, les deux dernières attaques perpétrées à Ouallam et Wanzarbe ont fait respectivement 16 et 5 morts parmi les FDS. 
 Pourtant, de centaines de milliards ont été votés lors de l'adoption des différentes lois de finances depuis 2011.
 Les préoccupations des députés portent justement sur l'utilisation de ces fonds censés servir à équiper les FDS afin de leur permettre de remplir efficacement leur mission de sécurisation des populations et de défense nationale.
 Mais pour des raisons de secret défense invoquées par la majorité parlementaire et à l'issue d'un vote l'interpellation s'est déroulée à huis clos.
 Alors que pour l'opposition il ne s'agissait nullement de parler de stratégies militaires, mais de débattre des fonds destinés à la sécurité et de leur utilisation efficiente. 
Ce qui selon l'opposition parlementaire ne relève pas du secret défense puisque des fonds de l'état, il faut justifier l'utilisation au peuple. 
K.
20 mars 2017

ImprimerE-mail

La Palmerais Niger Pub 01

Politique