Les Résidences Goggodou : Le coin chic pour se loger à Niamey

Les nouvelles du Pays


  • Communiqué du Conseil des ministres du vendredi 25 mai 2018

    Communiqué du Conseil des ministres du vendredi 25 mai 2018

Competition Plans Affaires NigerLe Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a présidé, vendredi dernier, au Palais des Congrès de Niamey, la cérémonie de lancement de la première édition de la compétitions des Plans des affaires destinés à la jeunesse nigérienne. Cette cérémonie s’est déroulée en présence des présidents des Institutions, des membres du gouvernement, des députés nationaux, de plusieurs autres personnalités et d’une jeunesse venue nombreuse des huit régions du Niger.

De prime abord, ce fut le parrain de cette compétition, l’ancien ministre Alma Oumarou, homme d’affaires de son état, qui prit la parole rappelant que cette compétition est l’aboutissement d’un engagement pris par le gouvernement à l’endroit de la jeunesse nigérienne. Ensuite, M. Alma Oumarou devait faire l’analyse de ce qui a poussé l’Etat et les structures d’accompagnement du secteur privé au Niger à aller vers cette honorable initiative.

Le Parrain, M. Alma Oumarou, a aussi souligné le rôle clé que joue la Maison de l’Entreprise dans l’éclosion d’une jeunesse entreprenante dont cette compétition n’est que l’un des aspects. Compétition dont l’objet, devait-il préciser, est de stimuler la jeunesse par ce mécanisme novateur.

Pour sa part, le président de la Chambre de Commerce, M. Sidi Mohamed Moussa, après des mots chaleureux à l’endroit de tous ceux qui étaient présents à la cérémonie, a rappelé que la Chambre de Commerce du Niger a pour mission essentielle et cela à travers ses institutions spécialisées, la promotion du secteur privé de notre pays. Selon Moussa Sidi Mohamed, c’est précisément ce qu’initie la Maison de l’Entreprise en organisant cette compétition en vue de promouvoir le jeune entreprenariat.

Le président de la Chambre de Commerce a ensuite félicité et encouragé les autorités politiques de notre pays, avec à leur tête le Président Issoufou Mahamadou pour tous les efforts qu’elles ne cessent de fournir pour la promotion du secteur privé au Niger.

Le Représentant de la Banque Mondiale au Niger s’est également adressé aux Nigériens en des termes élogieux. Entre autres bonnes nouvelles, il a annoncé que son institution va doubler le volume financier de ses interventions au Niger, en passant de 600 millions de dollars à la somme de 1,2 milliard de dollars.

Il importe de rappeler que cette compétition de plans d’affaires est organisée en partenariat avec la Coopération danoise et la Banque Mondiale.

(Lire ci-dessous le discours de lancement prononcé par le Président de la République)

A. Tchiroma(onep)

 

<blockote>«La présente compétition de plans d’affaires des jeunes cadre parfaitement avec notre ambition pour la jeunesse nigérienne que ce soit en termes de création d’emploi ou en termes de modernisation», déclare SEM. Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l’Etat</blockote>

«Honorables invités en vos rangs grades et qualités ;

Jeunes entrepreneurs venus de toutes les contrées du Niger,

Mesdames et Messieurs ;

Après le Forum Sahel-Innov sur le thème « Innover pour un développement durable au Sahel » et le salon de l’Agriculture de l’hydraulique de l’environnement et de l’élevage dont les lampions de la troisième édition viennent de s’éteindre, notre pays lance aujourd’hui un autre évènement majeur, la Compétition des Plans d’Affaires sous le thème « CREER pour le NIGER ».

Je voudrais vous dire combien je suis heureux de patronner la présente cérémonie et d’avoir l’occasion de faire face à cette jeunesse créatrice et innovante, une jeunesse qui honore le Niger par son esprit de créativité et d’entreprenariat, une jeunesse sur laquelle nous pouvons fonder beaucoup d’espoir pour l’avenir de notre pays. La jeunesse constitue une très large part de la population de notre pays avec 68,2% de nigériens âgés de moins de 25 ans. C’est pour cette raison qu’une attention particulière lui est réservée dans le programme de renaissance.

Afin de préparer un meilleur avenir aux jeunes et aux générations futures, l’axe renaissance culturelle du programme vise avant tout la modernisation de notre pays suivant trois dimensions à savoir la modernisation politique avec des institutions démocratiques fortes et stables, la modernisation sociale et la modernisation économique pour créer un environnement propice à l’entreprenariat, au progrès et au développement durable.

Le chômage des jeunes, en milieu urbain comme en milieu rural, est l’un des défis du développement économique et social de notre pays. C’est pour cela que le programme de renaissance fait de l’emploi des jeunes une grande priorité.

«La jeunesse est une victoire du goût de l’aventure sur l’amour du confort». Cette citation a un sens tout particulier pour moi, parce qu’elle montre que la jeunesse peut être le moteur de l’entreprenariat, car l’entreprenariat constitue une belle aventure. Le combat que nous menons contre la misère et la pauvreté, le combat que nous menons pour une économie compétitive, nous impose de bannir de notre comportement la recherche du confort, la complaisance, la désinvolture par rapport au travail, l’oisiveté, la paresse, le parasitisme. Il exige de nous esprit d’initiative, curiosité, créativité, innovation, perfectionnement de soi, ardeur au travail, esprit de risque pour promouvoir l’investissement à long terme. Il exige de nous un niveau d’aspiration élevé, c’est à dire une vaste ambition. Il exige de nous l’acquisition d’un savoir-faire et de techniques qui existent déjà. Ces valeurs, sont d’une importance capitale pour notre développement économique. Elles font partie intégrante de la renaissance culturelle qui doit nous aider à moderniser notre économie. D’autres pays ont gagné ce combat, pourquoi pas nous? Inspirons nous en particulier de l’exemple des pays Asiatiques notamment la Corée du Sud, le Japon, ou encore Singapour.

Certains de ces pays, étaient au même niveau de développement économique que le Niger, au moment de notre indépendance en 1960. Ils ont su puiser dans leurs valeurs culturelles pour relever le défi. Il s’agit des valeurs dites confucéennes: éthique professionnelle, soucis de l’épargne, zèle, respect pour l’instruction, soucis d’éviter des conflits ouverts dans les relations sociales, loyauté à l’égard de la hiérarchie, importance attribuée à l’ordre et à l’harmonie. Puisons donc dans nos valeurs pour créer des “Chaebols” comme en Corée du Sud, des “Zaibatsus” comme au Japon. C’est cela qui permettra au secteur privé d’être un des moteurs de la modernisation de notre économie. C’est cela qui permettra au secteur privé de prendre progressivement la relève de l’Etat. En effet, aujourd’hui, la part de l’Etat dans nos créations d’emploi est de 3 sur 4 contre seulement 1 sur 4 pour le secteur privé.

Nous devons, de toute évidence, inverser cette tendance. Nous avons un besoin urgent de changer nos mentalités pour que le secteur privé prenne le relais de l’Etat comme locomotive de la création d’emplois au Niger. C’est cette vision qui nous conduit à encourager et à stimuler l’envie d’entreprendre et l’esprit d’initiative que nous saluons dans « Créer au Niger ! ».

« La jeunesse doit non seulement assimiler tout ce qu’a créé la vieille culture, mais élever la culture à une hauteur nouvelle, inaccessible aux gens de la vieille société ».

Cette citation résume ce que j’attends de vous.

Mesdames, Messieurs,

Comme dans les pays asiatiques auxquels nous venons de faire allusion, l’Etat a un rôle majeur à jouer dans la création des conditions en vue de la promotion du secteur privé. S’agissant de l’entreprenariat des jeunes en particulier, l’Etat:

• Soutiendra les jeunes diplômés pour la création d’entreprises commerciales ;

• Encouragera l’entreprenariat jeune dans le secteur agro-pastoral, artisanal, et industriel;

• Introduira des normes de production des biens et des services et généralisera la démarche qualité ;

• Accréditera des laboratoires d’analyse, de test et d’essai ;

• Certifiera les entreprises et les produits ;

• Créera des zones franches ;

• Consolidera le programme ‘’Doing Business’’ ;

L’Etat a installé de nombreux jeunes dans des activités à création de valeur ajoutée, telles que les unités laitières, le maraîchage, ou encore l’embouche bovine. Nous avons également commencé l’insertion de plusieurs milliers d’entre vous, dans des activités d’intérêt communautaire. Nous avons adopté une politique et un plan stratégique pour la jeunesse.

Mesdames et Messieurs jeunes promoteurs;

La présente compétition de plans d’affaires des jeunes cadre parfaitement avec notre ambition pour la jeunesse nigérienne que ce soit en termes de création d’emploi ou en termes de modernisation.

En décidant de monter votre plan d’affaires et de vous engager dans cette compétition, vous avez fait le choix de quitter le camp des désœuvrés et des demandeurs d’emploi pour rejoindre celui fort vertueux des entrepreneurs et de créateurs d’emploi. En participant à cette compétition vous avez fait l’option de rompre avec la routine, les vieilles habitudes, l’esprit d’assisté, la paresse, l’attentisme, etc. Bref, vous avez décidé d’endosser les valeurs positives de créativité, d’innovation et d’autonomisation.  

Vous comprenez alors aisément toute l’importance que prennent les valeurs culturelles dans la création de conditions d’une rupture audacieuse et volontariste nécessaire pour favoriser le décollage économique d’un pays.

Mesdames et Messieurs jeunes promoteurs;

Je sais que près de 2.300 d’entre vous, ont répondu avec enthousiasme, à l’appel à projets de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger et de la Maison de l’Entreprise. Je voudrais vous dire que le Niger est fier de vous et je vous félicite pour cette grande détermination et cette mobilisation pour cette compétition. Je demeure convaincu qu’avec un tel engouement et un tel degré de mobilisation nous réussirons à instaurer une véritable collaboration stratégique entre l’Etat et le secteur privé de nature à permettre à notre pays de réussir le passage d’une économie quasi agraire à une économie post agraire seule à même de créer de manière durable et soutenue les richesses et les emplois permanents et décents indispensables pour l’épanouissement économique, social et culturel de notre peuple.

Il s’agit certes d’une compétition et elle fera des heureux et des moins heureux, mais sachez que vous êtes tous gagnants rien que pour avoir participé. En effet vous avez réveillé en vous l’esprit de créativité qui dormait, vous avez élevé votre niveau de formation en élaboration de plan d’affaires et enfin vous avez désormais un projet qu’il ne vous reste qu’à perfectionner et à soumettre aux financiers ou à compétition à une prochaine occasion.

A ceux dont les projets n’auraient été retenus, je rappelle qu’il ne s’agit que de la première édition de la compétition des plans d’affaires et qu’il en aura d’autres. Cette première édition de la CPA s’est donnée pour objectif de sélectionner 200 jeunes femmes et jeunes hommes entrepreneurs, de les encadrer et de les suivre sur 18 mois suivant un système d’incubation d’entreprises. C’est une ambition nouvelle que nous avons besoin de porter à l’échelle pour réduire le taux d’échec des entreprises en phase de démarrage et pour combler nos grands besoins en création de richesse et d’emplois. Je voudrais ici saluer et remercier nos partenaires techniques et financiers et les encourager à poursuivre et amplifier cette expérience.

Je voudrais particulièrement remercier la Banque Mondiale notre partenaire privilégié qui grâce au projet d’appui à la compétitivité et la croissance, sur financement IDA à accorder cet appui à la Maison de l’Entreprise de la Chambre de Commerce du Niger, pour sélectionner les projets des jeunes et suivre la croissance de leurs entreprises en procédant à leur incubation.

Mesdames et Messieurs ;

La première édition de la Compétition de Plans d’Affaires qui nous réunit ce jour est un évènement important pour le Niger car elle nous apporte la preuve que « Créer au Niger » est possible et que la jeunesse Nigérienne est pleine d’idées et d’esprit créatif qu’il nous appartient que de développer et encadrer pour apporter une réponse aux besoins de création d’emplois et de génération de revenus.

A ceux qui sont chargés de la mise en œuvre de ce projet, je sais que je peux compter sur vous pour apporter à nos jeunes les compétences de patrons d’entreprise et l’appui nécessaire pour assurer les débouchés à leurs produits ainsi que l’accès aux ressources financières pour le développement de leur projet d’entreprise.

A vous les jeunes promoteurs et promotrices, j’adresse tous mes encouragements pour faire de vos projets des entreprises prospères et créatrices d’emplois et richesses. Aux organisateurs de cette Compétition je demanderai que les règles du jeu soient l’équité, la transparence et l’objectivité afin que chaque Nigérienne, chaque Nigérien participant à cette compétition garde toutes ses chances de succès.

Pour terminer je voudrais renouveler mes remerciements pour leurs soutiens au Groupe de la Banque Mondiale et au Royaume du Danemark. Madame La Directrice du Département Afrique Commerce & Compétitivité de la Banque Mondiale je vous remercie pour votre visite au Niger. Je remercie également Madame l’ambassadeur du Royaume du Danemark pour avoir fait le déplacement de Niamey spécialement pour cet évènement, quelques jours seulement après la présentation de ses lettres de créance.

Sur ce je déclare lancée la première édition de la Compétition de Plans d’Affaires du Niger.

Je vous remercie. ».

Idées et opinions

Société

Interview

Culture

Numériser les anciens chants traditionnels pour sauvegarder le patrimoine culturel

Le Niger, vaste pays du Sahel, est composé de plusieurs groupes ethnolinguistiques ayant chacun hérité d’un important capital culturel. Chaque groupe ... ...

Musique - Retour sur scène de Safiath, la voix d’or de la chanson nigérienne

 Dix ans de carrière musicale dont huit passés au sein du groupe KAIDAN GASKIYA ; une nouvelle carrière solo ; plusieurs mois de travail en couli... ...

Niger: le grand griot zarma, Djilbo Badjé, s'est éteint à près de 80 ans

Djibo Badjé, dit Dialba, était le plus grand griot historien zarma encore vivant, il s'est éteint à près de 80 ans. © © Gustave DeghilageIl était la ... ...

Rahmatou Keïta Visiteur Illustre du « Centro de Saberes Africanos, Americanos Y Caribeños » Au Venezuela

Rahmatou Keïta - dont les festivals ne tarissent pas d’éloges sur son nouveau film Zin’naariyâ ! - est nommée « Visiteur Illustre » d... ...

Port du turban : Signe de matérialisation de la culture nomade

Image d'illustrationDans les sociétés africaines, particulièrement au Niger, l’identité culturelle est fondamentale. Les accoutrements, les parures so... ...

Niger : lancement de la 25ème édition de la fête nationale de l'artisanat à Niamey

Image d'illustration Les festivités de la 25ème édition de la fête nationale de l'artisanat ont été officiellement lancées dimanche au Village Artisan... ...

Au plus loin dans le noir : Quand un acteur porte un film par son talent

Une des dernières réalisations du désormais vétéran du cinéma nigérien, le film Au plus loin dans le noir constitue avec La quatrième nuit noir, les t... ...

Vient de paraître! Itinéraire d’un combat ! Décryptage des dossiers brûlants au Niger : par Moustapha KADI OUMANI

Préface d’Albert Michel WRIGHT Dans cet ouvrage, l’auteur met en évidence des questions d’actualité sur le Niger. Il nous invite à lire les événements... ...

Vient de paraître! Partis politiques, démocratie et État de droit en Afrique : l’exemple du Niger - Par Abdourahamane Oumarou LY

Partis politiques, démocratie et État de droit en Afrique : l’exemple du Niger C’est une évidence de dire que la démocratie en Afrique est en panne. D... ...

Politique

Actu africaine

Des migrants africains secourus au large des côtes du Brésil

Vingt-cinq migrants africains ont été secourus, le week-end dernier, par des pêcheurs au large des côtes du Brésil. Ces Sénégalais, Guinéens, Nigérian... ...

L’Afrique par l’éducation : Par Dr Farmo Moumouni

Pendant plusieurs siècles, l’Africain été soumis à l’action de forces étrangères. Il n’est pas sorti indemne de ces rencontres. Cela est hors de toute... ...

L’Asie, nouvelle terre de financement des entreprises en Afrique

Citée par « Jeune Afrique », l’économiste zambienne et auteure du livre Dead Aid, Dambisa Moyo déclare : « Les pays africains ont besoi... ...

L’Afrique de l’Ouest détient le tiers des réserves de pétrole et de gaz du continent

L'Afrique de l'Ouest détient le tiers des réserves de pétrole et de gaz naturel du continent, a annoncé lundi 7 mai à Abidjan le commissaire Énergies ... ...

«L’Afrique subit une pollution pétrolière provoquée et entretenue par les multinationales»

M. Mahaman Louan Gaya, secrétaire général de l'Organisation des Producteurs de Pétrole AfricainsLa pollution aux hydrocarbures est endémique sur le Co... ...

Les 30 Jeunes Entrepreneurs Africains les plus prometteurs en 2018

Les jeunes entrepreneurs africains ne cessent de faire bouger les choses. Ils prennent plus de risques que jamais et montent des entreprises phénoména... ...

Fin du forum Mo Ibrahim pour une meilleure gouvernance en Afrique

Ce forum, qui a pris fin à Kigali dimanche, veut encourager les bonnes pratiques en politique. Vendredi soir Ellen Johnson Sirleaf a reçu le prix de l... ...

Au Sénégal, quand la diaspora revient

L'Afrique n'est pas qu'un continent que l'on veut quitter à tout prix à bord d'une embarcation de fortune. C'est aussi une terre où l'on revient s'ins... ...

Industrie textile : l’Afrique s’organise pour barrer la route aux friperies

Les vêtements de seconde main occupent une place importante sur le marché du continent. Pour nombre d’analystes, ce phénomène serait la com... ...