Rentrée politique du PJD Hakika : L’organisation des locales en premier est une exigence populaire et nationale

aLe samedi 18 juillet 2020 se tenait, à l’arène des jeux du quartier Boukoki, la rentrée politique du PJD Hakika de Mahamane Hamissou Moumouni. Le président du présidium a tenu, devant les militants et les représentants de partis amis, à rappeler que dans six mois « des élections générales se tiendront dans notre pays. Des élections générales qui consacreront la fin des deux mandats présidentiels de son Excellence Elhadj Issoufou Mahamadou, mais aussi l’avènement d’une ère nouvelle faite de changement véritable et d’espoir légitime. » Mahamane Hamissou Moumouni a aussi apprécié les deux mandats du Président Issoufou. Il dira à ce propos qu’ « incontestablement, de manière quasi générale, c’est un bilan qui est appréciable. Sans aucune flagornerie, sans vouloir tresser une couronne de lauriers à qui que ce soit, une chose est une certitude mathématique, le Président Issoufou a marqué d’une pierre blanche son passage à la tête de l’Etat nigérien. » Ce bilan aurait été ‘’totalement positif’’ s’il n’avait pas « manqué l’assainissement de la classe politique, la lutte contre la corruption dégradante » et surtout « la répression des forfaitures financières. » Heureusement, dira le président du PJD, le ciel obscur nigérien a  été illuminé par un éclair d’espoir : « l’attitude responsable et digne » qu’avait eu le Pr Issoufou Katambé « en initiant l’audit du ministère dont il a la charge, avec la bénédiction du chef de l’Etat. ».

Le candidat du PJD avait, avec les moyens de bord et en dépit des calculs politiques mesquins, obtenu 0, 16% en 2016. Le parti se prépare sérieusement à faire face aux élections générales de 2020 qu’il « veut strictement et impérativement libres, transparentes, démocratiques, honnêtes et surtout inclusives pour une question d’équité. ». Le président du PJD tient, comme à la prunelle de ses yeux, que « les élections locales soient organisées en premier lieu, avant les élections générales. » C’est une exigence populaire et nationale. Pour le PJD, les futures élections sont d’une importance capitale pour le pays. « Le vaillant et glorieux peuple du Niger doit faire un choix décisif et responsable en renouvelant la vieille classe politique. Il doit savoir séparer le bon grain de l’ivraie, choisir entre les bons et les mauvais, entre ceux qui aiment véritablement le Niger, qui veulent son développement et ceux qui ne font que profiter seulement du Niger.»

A.M.O  

Imprimer E-mail

Politique.