Grâce à l'implication du Président de la République du Niger, une issue heureuse acceptable par tous est en voie d'être trouvée pour l'organisation des élections générales consensuelles : Par Isssoufou BOUBACAR KADO MAGAGI

Grâce à l'implication du Président de la République du Niger, une issue heureuse acceptable par tous est en voie d'être trouvée pour l'organisation des élections générales consensuelles : Par Isssoufou BOUBACAR KADO MAGAGILe Président de la République ne peut que prendre ses responsabilités face aux grands enjeux nationaux et internationaux que suscite le processus électoral nigérien, afin d'éviter à notre pays de connaître des crises préélectorales et postélectorales inutiles.

Il semblerait qu'une nouvelle date des élections locales est proposée par la CENI, à l'occasion de sa plénière du mardi 21 juillet 2020. En effet, la date retenue par la plénière de la CENI , est le13 décembre 2020, pour l'organisation des élections locales, les élections législatives seront couplées aux élections présidentielles du 1er tour, le 27 décembre 2020.

Une rencontre entre, le Président de la République, son excellence Issoufou Mahamadou et le haut représentant du Président de la République, le Président du MNSD/NASSARA, Président de l'APR, Seini Omarou, allié du parti au pouvoir, a permis de trouver une solution heureuse au goulot d'étranglement.

Le débat sera bientôt clos, les élections locales seront organisées conformément à la volonté majoritaire exprimée par les acteurs politiques, il appartiendrait désormais aux partis politiques toutes tendances confondues de se retrouver au sein du Conseil National de Dialogue Politique, le CNDP, afin de discuter avec sérieux les modalités d'organisation des élections générales consensuelles, transparentes, démocratiques, crédibles , inclusives, honnêtes et justes.

Le Président de la République , en grand stratège, a fait preuve d'une grande perspicacité en s'invitant dans le débat sur la tenue des élections générales constitutionnelles, ce qui permet de décrisper la situation et de couper ainsi l'herbe sous les pieds des pyromanes qui voudraient prétexter de la situation pour exacerber la tension sociale, les conflits politiques aux conséquences négatives, aux coûts sociaux très élevés, pour notre pays.
Donc , la preuve vient d'être donnée , qu'un consensus national acceptable par tous n'est pas impossible au Niger.
Le dialogue politique n'est pas étranger au Niger !
C'est le Niger qui gagne, qui progresse, qui tend vers les élections générales constitutionnelles apaisées , transparentes, inclusives et crédibles, dans la concorde nationale.
Isssoufou BOUBACAR KADO MAGAGI.

Imprimer E-mail

Politique.