Gandou Zakara, le virtuose membre de la Cour constitutionnelle du Niger

Gandou Zakara, le virtuose membre de la Cour constitutionnelle du Niger Gandou Zakara est un membre influent de la Cour constitutionnelle. Membre du Comité exécutif national (Cen) du Pnds dont il n'a démissionné qu'après son élection controversée à la haute Cour, Gandou Zakara est connu de l'opinion nationale nigérienne pour ses permissions avec la droiture et l'intérêt général. Les cadeaux fiscaux octroyés à des sociétés de téléphonie cellulaire et qui ont coûté des milliards à l'Etat, l'affaire Mukuri, non moins désastreuse pour les fonds publics, l'affaire des héritiers de Farakoye Bondabou, le contentieux judiciaire avec la société Africard, sont, entre autres, la carte de visite avec laquelle Gandou Zakara a pu se faire ouvrir les portes de juge électoral.

Impliqué, donc, dans de sulfureux dossiers à scandale, l'ancien secrétaire général du gouvernement a les mains noires de cambouis, particulièrement dans l'affaire Africard dont il a été au coeur, en sa qualité de secrétaire général du gouvernement. Membre actif des négociations qui ont eu lieu entre la société Africard et le gouvernement nigérien tout au long du contentieux, Gandou a brillé par ses atomes crochus avec la partie avec laquelle l'Etat, son employeur, est en conflit judiciaire. Sur la base d'informations dignes de foi, l'ancien membre du Comité exécutif national du Pnds qu'il ne va pas servir dans le cadre des élections à venir, a eu plusieurs échanges de la plus haute importance avec Africard au point où si, l'on ne prend garde, on risque de penser qu'il a joué double jeu. Ainsi, entre les informations stratégiques transmises à la partie adverse et les rencontres nocturnes, loin des regards indiscrets, à Paris, notamment à l'hôtel Four Seasons Georges V, il y a de quoi se demander si un tel personnage est capable de droiture pour s'acquitter de sa mission de juge électoral sans parti pris.

11 juillet 2020
Source : Le Courrier

Imprimer E-mail

Politique.