Arrêté portant modalités pratiques de transfert d'un citoyen d'un centre d'enrôlement et de vote (Cev) vers un autre centre d'enrôlement et de vote : Maître Souna Issaka Commence…

zSoupçonné par l'opposition d'être un partisan à la solde du Pnds Tarayya, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) donne du fil à retordre à ceux qui clament son autonomie et son équidistance vis-à-vis de tous les partis politiques. Alors que l'on entame la droite ligne de la phase critique du processus électoral, sur fond d'affichage des listes électorales et de suspicions de report des élections locales à calendes grecques, maître Souna signe un insolite arrêté portant modalités pratiques de transfert de l'enrôlement d'un citoyen lié à un centre d'enrôlement et de vote (Cev) vers un autre centre d'enrôlement et de vote. Un boulevard aménagé pour des fraudes massives, l'électronique pouvant permettre, sans aucune possibilité de contrôle réelle, à une multitude d'électeurs de voter leur candidat plusieurs fois. C'est une simple affaire de logiciel. Pire, selon des connaisseurs, cet arrêté n'a pas sa raison d'être, le code électoral ayant déjà accordé, en son article 66, section 1, chapitre IX, une dérogation à une catégorie de citoyens, dans des circonstances précises, pour exercer leur droit de vote. Par cette histoire de transfert d'électeurs d'un Centre d'enrôlement vers un autre, maître Souna risque de conduire le Niger vers une situation chaotique.

La mesure prise par maître Souna a d'autant des relents de soupçons malsains qu'il l'a fait sans aucune consultation préalable avec la classe politique. Au nom de quoi ou de qui s'est-il permis de prendre une décision aussi déterminante qui pourrait faire chambouler l'issue réelle des élections ? Une raison supplémentaire de s'inquiéter vivement de cette décision surprenante du président de la Ceni, c'est que, nulle part, sur son arrêté, il n'est mentionné de date à partir de laquelle un électeur n'est plus autorisé à demander son transfert vers un autre centre d'enrôlement.

A.S

21 juin 2020
Source : Le Courrier

Imprimer E-mail

Politique.