A la Présidence de la République : Le Chef de l’Etat rencontre les membres du Comité interministériel de lutte contre la pandémie à Coronavirus (COVID 19)

aLe Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Mahamadou Issoufou, a rencontré le vendredi dernier, les membres du Comité interministériel de lutte contre la pandémie à Coronavirus (COVID 19). Ce Comité est présidé par le Premier Ministre, Chef du gouvernement, SEM Brigi Rafini.

Pour rappel, le Niger a enregistré deux cas confirmés positifs au Coronavirus. Le premier cas déclaré le jeudi 19 mars dernier est un nigérien âgé de 36 ans, magasinier dans une compagnie de transport terrestre ayant voyagé suivant l’itinéraire Lomé- Accra- Abidjan et Ouagadoudou. Quant au second cas déclaré le samedi 21 mars dernier, il s’agit d’une italienne âgée de 51 ans et travaillant dans une ONG internationale. Celui-ci est rentré d’Italie le 28 février dernier selon un communiqué du gouvernement.

Bien avant que le Niger n’enregistre les deux cas confirmés, le Président de la République SE. Issoufou Mahamadou a annoncé, dans un message à la Nation en date du mardi 17 mars, un certain nombre de mesures préventives. Il s’agit notamment de la fermeture des aéroports internationaux de Niamey et de Zinder (sauf pour les vols domestiques, cargos, sanitaires et militaires) et celle de toutes les frontières terrestres (sauf pour le transport des marchandises) pour une durée de 2 semaines à compter du 19 mars ; la concertation avec les leaders religieux (oulémas et prêtres) pour statuer sur les mesures relatives à l’accès aux lieux de culte ; la fermeture de tous les établissements d’enseignement pour 2 semaines à compter du 20 mars ; la fermeture des bars, des boites de nuit, salles de cinéma et des lieux de spectacle à compter du 18 mars à minuit ; l’interdiction de rassemblements de plus de 50 personnes ; l’institution de mesures d’hygiène obligatoires dans les marchés, les magasins, restaurants, services publics et privés ; le respect d’une distance d’au moins un mètre entre les

personnes dans les grandes surfaces, restaurants, entreprises, zones aéroportuaires et lieux publics ; la gratuité du diagnostic et de la prise en charge des éventuels cas confirmés et la révision du plan d’urgence avec l’allocation d’une enveloppe d’un milliard de FCFA sur le budget national pour la prise en charge des nouvelles exigences liées à cette pandémie.

Le 20 mars dernier, le gouvernement a renforcé ces mesures en décidant de l’interdiction des regroupements notamment lors des mariages, baptêmes, foyandi et décès ; la fermeture des auto-gares et la suspension des transports terrestres en commun pour une durée d’une semaine renouvelable à compter du 21 mars 2020 à minuit ; le renforcement du contrôle de température et des mesures d’hygiène aux différentes sorties et entrées des villes ; l’interdiction des visites non essentielles dans les maisons d’arrêt ; la réglementation des visites aux malades dans toutes les formations sanitaires publiques et privées ; l’application stricte des mesures de prévention dans les services publics et privés, les marchés, les restaurants, les entreprises et les sociétés et enfin une mise en garde contre tous ceux qui véhiculent des fausses informations sur la pandémie du coronavirus à travers les médias, les réseaux sociaux et autres canaux de communication.

l Souleymane Yahaya

23 mars 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique.