Persistance de la crise au MODEN-FA/LUMANA-AFRICA : A quoi joue le secrétaire général du ministère de l’Intérieur Idder Adamou ?

Persistance de la crise au MODEN-FA/LUMANA-AFRICA : A quoi joue le secrétaire général du ministère de l’Intérieur Idder Adamou ?La semaine dernière, une correspondance signée par le secrétaire général du ministère de l’Intérieur, Idder Adamou, a alimenté les débats, aussi bien sur les réseaux sociaux que dans les médias traditionnels nigériens. A travers cette correspondance, l’intéressé signifiait à Oumarou Noma qu’il reste toujours le président du Mouvement démocratique nigérien pour une fédération africaine (MODENFA/ LUMANA-AFRICA) et que lui seul est habilité à convoquer le congrès du parti. Dans la même correspondance, le même Idder reconnaît que Oumarou Noma n’arrive pas à réunir les instances représentatives du MODEN-FA/ LUMANA-AFRICA, se référant au congrès organisé par l’intéressé en septembre dernier à Dosso et auquel aucune structure légitime du parti n’a pris part. Comment donc le secrétaire général du ministère de l’Intérieur peut-il persister à reconnaître à ce même Oumarou Noma la qualité de président d’un parti dont il n’a aucun contrôle et qui n’a pas obtenu cette qualité au cours d’un congrès, mais par délégation de pouvoirs du président élu du parti Hama Amadou ?

Si Idder Adamou s’accroche à cette décision de justice déniant au président Hama Amadou sa qualité de retirer ses pouvoirs délégués à Oumarou Noma, il n’ignore tout de même pas qu’en application des textes du parti, le bureau politique du MODEN-FA/ LUMANA-AFRICA a régulièrement constaté la démission de Oumarou Noma et a bien notifié cela au ministère de l’Intérieur.

En insistant à ne reconnaître que Noma comme seul président légal du MODEN-FA/LUMANAAFRICA, Idder Adamou est sans doute en train de vouloir tirer les ficelles de la crise qui secoue le parti de Hama Amadou. Et cet homme, qu’on dit être un retraité maintenu dans le système, est sans doute en mission au profit de ses responsables hiérarchiques qui n’ont jamais caché leur peur bleue vis-à-vis de Hama Amadou et de son parti et qui croient, naïvement, qu’ils pourront tirer un quelconque avantage en déstabilisant le MODEN-FA/LUMANAAFRICA. Apparemment, Idder Adamou et ses patrons n’ont toujours pas compris que les femmes et hommes qui militent au sein du MODEN-FA/LUMANA-AFRICA ont pour seul et unique credo la vision qu’ils partagent avec Hama Amadou.

Ces hommes et femmes sont prêts, comme ils l’ont démontré avec leur ancien parti, le Mouvement national pour la société de développement (MNSDNASSARA), qu’ils peuvent résister à toute épreuve et sont capables de s’organiser dans n’importe quel cadre politique dans lequel ils décident de se retrouver. Arracher de force le MODEN-FA/LUMANA-AFRICA et le donner à dernier ce qu’il n’est pas. Cela ne va non plus enlever un seul atome de la détermination qu’ont les femmes et hommes qui portent Hama Amadou dans leurs coeurs.

Apparemment, Idder Adamou et ses patrons n’ont tiré aucune leçon des manoeuvres sournoises qu’ils ont utilisées pour nuire à l’ancien Président de la République Mahamane Ousmane, en utilisant son ancien compagnon Abdou Labo pour lui arracher la Convention démocratique et sociale (CDS-RAHAMA). Mahamane Ousmane a certes perdu ce parti pour la construction duquel il a investi son temps, son énergie et son argent. Mais force est de constater que l’homme reste toujours soutenu par ses militants et continue à peser sur la scène politique nigérienne sous les couleurs d’une autre formation politique. Pendant ce temps, le CDS a lamentablement sombré et Abdou Labo qui s’est laissé manipulé est tombé dans les oubliettes.

Salifou Hamidou

26 février 2020
Publié le 17 février 2020
Source : Le Canard En Furie

Imprimer E-mail

Politique.