Noma Oumarou, poursuivi pour faux et usage de faux en écriture authentique

Noma Oumarou poursuivi pour faux et usage de faux en ecriture authentique Noma Oumarou aurait-il perdu les pédales ou veut-il faire croire qu’il sait de qui il tient pour ne pas oser certains actes ? Boosté par la lettre qui l’encourage à aller plus loin dans sa cabale contre son ancien parti, Noma Oumarou envisagera, à nouveau, de tenir un autre congrès. Dans cette perspective, il ne passe pas par le dos de la cuillère pour se garantir le quorum nécessaire de délégués sans lesquels il ne fait que brasser de l’air. Tous les moyens semblent bons pour lui, y compris par la menace voilée, pour débaucher des délégués et les convaincre de se rendre à Dosso, le 23 février prochain, date qu’il a arrêtée pour son congrès. Le 14 février dernier, il a, suprême culot d’un homme qui n’a plus de limites dans les actes, adressé une lettre à l’honorable député Elhadj Aminou Elh. Mamani et mis en ampliation l’Assemblée nationale, la Cour constitutionnelle et le groupe parlementaire, sans notifier lequel. Dan cette lettre peu conventionnelle dans son contenu, Noma Oumarou indique à l’honorable Elhadj Aminou qu’il est obligé, en vertu des articles 34 et 96 des statuts, de participer effectivement à ce qu’il organise à Dosso. Il va plus loin, rappelant à l’intéressé qu’en vertu des dispositions des statuts et du règlement intérieur, sans préciser, là aussi, les-quelles, il sera, s’il est constaté absent, qu’il s’expose à des sanctions qui lui seront appliquées dans toute leur rigueur. Combat tous azimuts de Lumana Depuis la fameuse lettre du secrétaire général du ministère de l’Intérieur, Idder Adamou, dont le ModenFa Lumana Africa a dénoncé le parti pris flagrant, le parti du chef de file de l’opposition a décidé de sortir les grands moyens. Point de presse du bureau politique national, déclaration des députés, lettre au ministre de l’Intérieur, avec ampliation aux chancelleries internationales et aux organisations de la société civile, entre autres, c’est à un combat tous azimuts auquel se livre le parti de Hama Amadou. Et c’est loin d’être terminé puisque, hier après-midi, la coordination régionale de Niamey s’est farcie d’une déclaration pour faire suite au point de presse du bureau politique. Last bu not least comme disent les Anglais, le parti a formellement porté plainte contre Noma Oumarou pour faux et usage de faux en écriture authentique. Le même chef d’inculpation sous lequel Hamani Harouna a été inculpé et condamné dans l’affaire du parti NGN Halal. Aujourd’hui, en principe, un point de presse sera animé à cet effet en vue d’éclairer l’opinion sur les raisons et les justifications légales qui fondent le parti de Hama Amadou à faire ce recours en justice.

Le ministre de l’Intérieur, appelé à restaurer la primauté des principes sacro-saints de neutralité, d’impartialité et de sincérité de l’administration publique

Ester en justice contre Noma Oumarou en suffit pas. Lumana a, donc, choisi, parallèlement, de mener une offensive en direction du ministère de tutelle. Soupçonné de parti pris, notamment à la lecture des lettres de son secrétaire général, Idder Adamou, le ministère de l’Intérieur va, peut-être, lâcher les basques au parti de Hama Amadou. Dans la lettre datée du 10 février dernier, le président par intérim du parti, Elhadj Tahirou Saïdou, a notamment souligné au ministre d’Etat Bazoum, que le Moden Fa Lumana Africa est étonné de voir la tutelle prendre position dans une affaire pendante devant le tribunal de grande instance hors classe de Niamey. Elhadj Tahirou Saïdou conclue tout de même avec l’espoir de voir le ministère de l’Intérieur accorder la primauté aux principes sacrosaints de neutralité, d’impartialité et de sincérité de l’administration publique, seront scrupuleusement respectés. Les soupçons du parti de Hama Amadou à propos du parti pris du ministère de l’Intérieur sontils fondés ? Ce qui est certain, l’auteur des lettres qui enveniment la situation, Idder Adamou, est actuellement poursuivi pour complicité d’usage de faux par Abdoul kadri Oumarou Alpha au nom du parti NGN Halal.

Laboukoye 

22  février 2020
Source : Le Courrier

Imprimer E-mail

Politique.