1ère réunion du Comité de suivi de la feuille de route relative aux engagements communs à l’issue du sommet de Pau : Echanges approfondis sur les différents éléments de l’accord de la coalition pour le Sahel

1ère réunion du Comité de suivi de la feuille de route relative aux engagements communs à l’issue du sommet de Pau : Echanges approfondis sur les différents éléments de l’accord de la coalition pour le SahelLe Président de la République, Chef de l’Etat, SE Issoufou Mahamadou, a présidé hier au Palais de la Présidence, la 1ère réunion du Comité de suivi de la feuille de route relative aux engagements communs pris à l’issue de la réunion de Pau (Paris). Cette première rencontre a regroupé autour du Chef de l’Etat, outre l’Ambassadeur de France au Niger, SE Alexandre Garcia, le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur, celui de la Défense Nationale, le ministre délégué chargé de la Sécurité publique, le Chef d’Etat major Général des Armées, le Chef d’État-major de la Force Conjointe du G5 Sahel et plusieurs officiers supérieurs.

A l’issue de cette réunion, l’Ambassadeur de France au Niger a dit qu’il y a eu un échange très approfondi sur l’ensemble des éléments de la coalition pour le Sahel qui a été mis en place à Pau le13 Janvier. «Le premier élément concerne la lutte contre le terrorisme. Nous avons eu un échange sur les opérations en cours des Forces Armées Nigériennes (FAN) et également sur celles de la Force Barkhane», a déclaré SE Alexandre Garcia. Il a ajouté que la réunion a aussi abordé, le deuxième élément qui est relatif au renforcement des capacités des forces militaires notamment la question des équipements mais aussi la formation des Forcée Armée Nigériennes. «C’est un point important sur lequel la France est très impliquée», a-t-il précisé.

Le troisième élément de cette coalition, a-t-il poursuivi, «C’est le retour de l’Etat dans les régions en crise». C’est un point très important que «nous abordons notamment à travers le Partenariat pour la Sécurité, la Stabilité au Sahel (P3S)», a-t-il dit. A ce sujet, SE Alexandre Garcia a évoqué le partenariat avec l’Allemagne soulignant que c’est un sujet sur lequel «nous avons eu un échange très approfondi notamment le retour du service de justice, de la police, des écoles et de tous les services de l’Etat dans les régions qui sont en crise». Enfin, la réunion a discuté, selon le diplomate français, du dernier point à savoir l’aide au développement à travers l’Alliance Sahel que «nous comptons redynamiser, relancer dans l’objectif de renforcer la coordination», a-t-il annoncé.

Le maitre mot de tous ces efforts, a-t-il confié, «c’est le renforcement de la coordination pour plus d’efficacité sur le terrain». Par ailleurs, l’ambassadeur de France au Niger a assuré que son pays est déterminé à poursuivre ses efforts au Sahel mais également à poursuivre le plaidoyer pour que l’ensemble de la Communauté Internationale qu’il s’agisse de l’Union Européenne ou des Nations-Unies poursuive son engagement pour le Sahel et pour le Niger en particulier.

Mamane Abdoulaye(onep)

05 février 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique