Lancement des activités de la journée mondiale de la lutte contre le cancer : La Première Dame Dr. Lalla Malika Issoufou, plaide pour une mobilisation plus accrue des ressources

La Première Dame, Dr. Lalla Malika Issoufou, présidente de la Fondation Tattali Iyali et marraine de la lutte contre le cancer a présidé, hier 4 février, au Palais des congrès de Niamey, le lancement des activités commémoratives de la journée mondiale de lutte contre le cancer. Dans le discours qu’elle a prononcé, la marraine Dr Lalla Malika Issoufou a appelé à «une mobilisation plus accrue des ressources en faveur de la lutte contre le cancer». C’était en présence notamment du ministre de la santé publique, Dr. Idi Illiassou Mainassara, de la représentante de l’OMS, du corps diplomatique du gouverneur de la région de Niamey, des responsables des FDS, des représentants des PTF et plusieurs personnalités.

Les activités prévues pour la commémoration de cette journée à savoir le lancement de la campagne de sensibilisation et de dépistage du cancer de col de l’utérus et la conférence scientifique sont organisées par le Centre national de la lutte contre le cancer (CNLC) en partenariat avec le Ministère de tutelle et sous le parrainage de la présidente de la Fondation Tattali Iyali, marraine de la lutte contre le cancer au Niger.

D’après l’OMS, il a été enregistré à l’échelle mondiale, 18,1 millions de nouveaux cas et 9,6 millions de décès en 2018, classant ainsi la maladie comme deuxième cause de décès au niveau mondial. Environ 70% des décès par cancer surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Les cancers dont la prévalence est plus forte dans la Région africaine sont les cancers du col de l’utérus, du sein, du foie et le cancer de la prostate. Ils ont causé plus de deux tiers des décès par cancer en 2018, selon la même source. Au niveau national, les efforts de l’Etat sont certes de plus en plus importants, par le biais du Centre national de la lutte contre le cancer (CNLC) avec les dispositions d’accès au dépistage et à la disponibilité de la chimio thérapie avec le soutien des partenaires dont la fondation Tattali Iyali de la première dame, Dr. Lalla Malika Issoufou.

Mais, du chemin reste à faire quant à une prise en charge effective et une couverture suffisante d’accès au dépistage, ainsi qu’au soin. Et c’est une lutte qui requiert une action collective et déterminée comme l’indique le thème retenu cette année «Je suis et je vais». «Je plaide pour une mobilisation des ressources plus accrue en faveur de la lutte contre le cancer. Le combat contre cette maladie est à notre portée. En d’autres termes, c’est un combat que nous pouvons gagner, c’est un combat que nous devons gagner», a déclaré la marraine de la lutte contre le cancer au Niger. La présidente de la Fondation Tattali Iyali, Dr. Lalla Malika Issoufou a donc invité l’ensemble des acteurs à l’action, une action coordonnée pour donner espoir à tous ces malades du cancer. Son cri de cœur va, également à l’endroit des populations à se faire dépister, car souligne-t-elle, «le cancer peut être guéri si on le prend en charge très tôt». Par cette mobilisation, estime la présidente de la Fondation Tattali Iyali, «il est bien possible d’inverser la tendance pour que le cancer ne soit plus perçu comme une fatalité, comme une mort certaine mais plutôt comme toute autre maladie qu’on peut guérir».

D’ores et déjà, la Fondation Tattali Iyali s’est, dès sa création, alignée sur les priorités du Gouvernement, qui, elles-mêmes, découlent des orientations du Programme de Renaissance initié par le Président de la République et qui fait de la santé des populations un de ses axes majeurs. D’après la Première Dame sa Fondation a mené plusieurs actions. Elle cite entre autres, le plaidoyer fort à la Conférence générale de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique en septembre dernier, pour le démarrage des activités de radiothérapie du Centre National de Lutte contre le cancer au Niger. «Le dossier évolue normalement, et dans un proche avenir ces activités vont effectivement démarrer», a annoncé Dr. Lalla Malika Issoufou. En sa qualité de Vice-présidente de l’Alliance des Ligues africaines et méditerranéennes contre le cancer, la Première Dame a aussi réitéré son engagement à poursuivre, avec davantage de détermination, ce noble combat au Niger et en Afrique.

S’agissant des perspectives en matière de lutte contre le cancer au Niger, la Première Dame a annoncé, entre autres : la création d’un Institut d’Oncologie, d’une «Maison de Vie» pour les malades de cancers, d’une unité de dépistage du cancer du col de l’utérus et du sein dans les 72 districts sanitaires du Niger. Et Dr Lalla Malika Issoufou d’ajouter aussi, le renforcement du service d’anatomopathologie et de cytologie de la Faculté des Sciences de la Santé de l’Université Abdou Moumouni de Niamey, la poursuite de la formation et de la supervision des personnels médical et paramédical; sans oublier l’organisation des campagnes de vaccination contre le cancer du col de l’utérus. «outes ces actions et tant d’autres, qui découlent de la vision partagée de la lutte contre le cancer que nous avons, doivent nous convaincre davantage de la nécessité d’une alliance stratégique forte et efficace entre le gouvernement, les partenaires techniques et financiers, la société civile, le secteur privé et les communautés», estime la marraine de la lutte contre le cancer au Niger.

D’après la Représentante de l’OMS au Niger, Dr ANYA Blanche, 40% des cancers pourraient être évités si chacun adoptait de meilleurs comportements au quotidien. Dr. Anya Blanche salue, à cet effet, l’engagement inlassable de la Fondation de la Tattali Iyali, pour que le dépistage précoce et la prise en charge du cancer au Niger soient améliorés. Elle a enfin réitéré la disponibilité de l’OMS à poursuivre l’appui au Gouvernement du Niger, pour renforcer la lutte contre les Maladies Non Transmissibles dont le cancer.

Mesures individuelles pour se préservé du cancer

Pour réduire le risque de survenue du cancer, l’OMS donne 9 principaux conseils de prévention que rappelle la Représentante de l’Organisation au Niger. «Ne fumez pas et ne consommez pas de tabac. (L’OMS recommande de faire de son domicile et autres espaces, un environnement sans fumée. Le tabagisme est le facteur de risque le plus important et est responsable d’environ 22% du total des décès dus au cancer); adoptez une alimentation saine (éviter trop gras et trop salé) ; allaitez les nouveau-nés ; vaccinez les enfants contre l’hépatite B et le papillomavirus humain (HPV) ; limitez votre temps d’exposition au

soleil, protégez-vous; réduisez la pollution de l’air intérieur comme extérieur ; pratiquez une activité physique régulière ; Limitez votre consommation d’alcool ; prenez part à des programmes de dépistage du cancer», rappelle Dr. Anya Blanche.

Après la cérémonie de lancement des activités, la Première Dame Dr. Lalla Malika Issoufou a donné le coup d’envoi de la caravane de dépistage avant d’aller remettre un don de vivres aux patients du Centre national de la lutte contre le cancer. La présidente de la Fondation Tattali Iyali a eu droit, ensuite, à une visite guidée du bunker scientifique en finition devant abriter bientôt les installations de la radiothérapie.

Mahamane Chékaré Ismaël(onep)

05 février 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique.