A la Présidence de la République : Le Chef de l’Etat reçoit l’Ambassadeur de France au Niger

Le Président de la République, Chef de l’Etat SE Issoufou Mahamadou s’est entretenu hier après-midi avec l’Ambassadeur de France au Niger SE Alexandre Garcia. A sa sortie d’audience, le diplomate français a déclaré avoir parlé avec le Chef de l’Etat du Sommet de Pau ayant enregistré la participation des Chefs d‘Etat des pays du G5 Sahel et le Président de la République Française. Il a indiqué que le Sommet de Pau a marqué à la fois un moment d’unité entre les Etats du G5 Sahel et la France, mais aussi un tournant dans l’action de la coalition internationale dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. SE Alexandre Garcia a indiqué que ce Sommet a permis de clarifier les objectifs politiques, et de redynamiser l’ensemble de l’action de son pays contre le terrorisme.

Concernant la clarification politique, Il a confié que les Etats du G5 Sahel ont exprimé leur souhait pour ce qui est de la poursuite de l’engagement militaire de la France au Sahel ainsi que le renforcement de l’action internationale notamment européenne dans la lutte contre le terrorisme. En outre, le diplomate français a ajouté que le Sommet de Pau a également été l’occasion pour les Etats du G5 Sahel et la France de requalifier les objectifs qu’ils soient militaire ou politique. S’agissant de l’objectif militaire, dit-il, il consiste à mener des actions au niveau des trois frontières. Quant à l’objectif politique, il est question du retour de l’Etat dans tous les territoires du Sahel comme à Kidal, au Nord du Burkina Faso, a mentionné SE Alexandre Garcia.

Selon lui, la rencontre de Pau a marqué une remobilisation importante de la lutte contre le terrorisme de l’action internationale par la mise en place d’une coalition internationale. « Vous Savez le Président Issoufou Mahamadou comme bien d’autres Chefs d’Etat ont demandé la mise en place de telle coalition» a-t-il notifié, avant de souligner que cette coalition internationale va agir sur quatre piliers de la lutte contre le terrorisme à savoir la lutte contre le terrorisme proprement dite, le renforcement des capacités des forces militaires de la région, mais également le soutien au retour de l’Etat sur le territoire, et enfin l’aide au développement à travers la redynamisation de l’alliance Sahel. Le diplomate français a affirmé que cette coalition internationale permettra de mener une action plus efficace, plus coordonnée et plus déterminée dans la lutte contre le terrorisme.

Laouali Souleymane

17 janvier 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique