Apparition de Mohamed Bazoum dans une vidéo parmi les mouvements rebelles maliens : Qui cherche à liquider le candidat du Pnds ?

Apparition de Mohamed Bazoum dans une vidéo parmi les mouvements rebelles maliens : Qui cherche à liquider le candidat du Pnds ? La vidéo fait le buzz sur les réseaux sociaux. On y voit Mohamed Bazoum, l’actuel ministre de l’Intérieur du Niger, président du Pnds Tarayya et candidat de ce parti à l’élection présidentielle prochaine, assis, dans la salle, aux côtés d’autres personnes partageant, en principe, les mêmes motivations et les mêmes raisons de présence. Seulement, la vidéo en question ne relate pas une réunion qui a rassemblé des Nigériens, au cours d’un évènement qui s’est déroulé au Niger et sur le Niger. La vidéo en question, sans doute un reportage de la télévision malienne, rapporte les actes d’une rencontre ayant réuni, à Mopti, dans le centre du Mali, le général Amadou Toumani Touré, président de la Transition militaire malienne à l’époque des faits, et des représentants des différents mouvements armés maliens. Mais alors, que faisait Mohamed Bazoum dans cette salle ? C’est la question que tous les Nigériens qui ont eu l’occasion de visionner ce film de trois minutes à peine. Les mouvements et fronts unifiés de l’Azawad qui étaient réunis dans cette salle dans le cadre de la résolution pacifique d… Sur les réseaux sociaux depuis plus de cinq jours, la vidéo est au centre d’une polémique qui enfle. Si la plupart des gens semblent s’en délecter comme s’ils viennent d’obtenir une preuve longtemps recherchée pour soutenir de graves soupçons, d’autres se demandent comment cette vidéo a pu se retrouver, aujourd’hui, sur les réseaux sociaux. Les spéculations vont bon train.

Le silence de Mohamed Bazoum, gueulard devant l’Eternel, intrigue à plus d’un titre.

La vidéo est-elle authentique ? Ni Mohamed Bazoum, ni même ses soutiens n’ont rien dit là-dessus jusqu’à présent. Un silence qui, pour de nombreux internautes, ne peut être que l’expression d’un aveu. Pour la mettre sur les réseaux sociaux, il a bien fallu quelqu’un ou des gens qui ont connaissance de l’évènement et de la participation de Mohamed Bazoum. Une éventualité qui fait dire à des observateurs que le ministre de l’Intérieur sait manifestement d’où vient la flèche. S’il a décidé de se taire, faisant ainsi contre mauvaise fortune, bon coeur, c’est que, non seulement il sait qui lui a décoché cette flèche, empoisonnée en ces temps qui courent, mais il a peur de réagir et de provoquer d’autres tirs encore plus meurtriers. Le silence de Mohamed Bazoum, gueulard devant l’Eternel, intrigue à plus d’un titre. La vidéo incriminée a été postée sur les réseaux à un moment où, a appris le Monde d’Aujourd’hui, le ministre de l’Intérieur et candidat à l’élection présidentielle allait entamer une nouvelle tournée dans la région de Zinder. Selon nos sources, n’eut été l’embuscade meurtrière qui a coûté la vie à 14 éléments des Forces de défense et de sécurité à Sanam, le 10 décembre 2019, Bazoum serait depuis hier en train de haranguer les foules.

La bataille sournoise, contre la candidature de Bazoum est plus que jamais d’actualité

Qui cherche à liquider le candidat du Pnds et du Président Issoufou Mahamadou ? Pour le moment, la question reste sans réponse. Mais, le temps, qui semble manquer pour tout le monde en cette fin de second et dernier mandat d’Issoufou Mahamadou, le dira. Imposé par le chef de l’Etat aux instances du Pnds, Mohamed Bazoum est fortement contesté au sein du parti où nombre de ténors doutent de ses capacités à mobiliser l’électorat autour de sa candidature. Et selon des sources, le combat pour lui nuire s’est, certes tassé, mais des gens travailleraient à l’ombre pour définitivement le liquider. Bazoum ne sera pas, a-t-on juré dans certains milieux du Pnds, le candidat du parti à l’élection présidentielle. La bataille, sournoise, contre la candidature de Bazoum, dans les rangs du parti qu’il dirige, serait plus que jamais d’actualité. Pourtant, l’intéressé continuerait de garder sa sérénité, persuadé qu’au bout du compte, ceux qui lui font la guerre au sein du Pnds finiront par se ranger derrière lui.

Une salve d’avertissement

Selon d’autres sources, non moins bien informées, si, jusqu’ici, il a laissé paraître que tout va bien comme dans le meilleur des mondes possibles, le ministre de l’Intérieur, serait profondément anxieux. Dans ses fonctions, il a été considérablement diminué, perdant, à l’issue d’un récent réaménagement technique du gouvernement, le volet le plus important de son portefeuille ministériel, la sécurité publique, confiée depuis lors à Alkache Alhada, un proche fidèle du Président Issoufou. La vidéo qui le montre à Mopti, parmi les représentants des mouvements rebelles maliens lors d’une rencontre avec le général Toumani Touré, enflamme les débats publics. Des Nigériens, choqués par ces images, disent carrément ne pas comprendre que ce monsieur soit aujourd’hui ministre de l’Intérieur. Cette vidéo serait-elle une salve d’avertissement pour Mohamed Bazoum ?

YAOU

05 janvier 2020
Source : Le Monde d'Aujourd'hui

Imprimer E-mail

Politique