Le CSC, bientôt assigné en justice par les organes de presse

Le CSC, bientôt assigné en justice par les organes de presse Le Conseil supérieur de la communication (CSC) a du pain sur la planche. Épinglée sur l’attribution du fonds d’aide à la presse 2018 qui a été faite sur des bases contestables qui sont l’objet de dénonciations régulières et soutenues, fort à propos, par des preuves irréfutables de jonglages qui le desservent, le CSC doit se préparer à pire puisqu’il va devoir répondre de son acte devant la justice. Cette semaine, en principe, une plainte, en bonne et due forme, sera déposée par l’ensemble des organes de presse qui ont dénoncé la manoeuvre comme étant à la fois honteuse et dégradante pour l’image d’une institution qui a oublié jusqu’au sens du mot « aide ». Le fonds, a rappelé un confrère, n’est pas une compétition, c’est une aide de l’État et d’autres partenaires, éventuellement, pour la presse privée qui a, autant que la presse publique, une mission de service public. C’est dans le contentieux que se construit l’état de droit. Et les organes de presse lésés, qui ont décidé de se constituer partie civile, sont déterminés à aller jusqu’au bout, c’est-à-dire jusqu’à épuisement total de toutes les voies de recours.
YAOU 

31 décembre 2019
Source : Le Monde d'Aujourd'hui

Imprimer E-mail

Politique