Une autre ancienne ministre de Tandja, Mme Aïchatou Mindaoudou défend la présence des forces étrangères au Niger

Une autre ancienne ministre de Tandja, Mme Aïchatou Mindaoudou défend la présence des forces étrangères au NigerDans un long texte publié sur son compte Linkedin et largement partagé sur les autres réseaux sociaux, notamment Facebook, l’ancienne ministre des affaires étrangères Aïchatou Mindaoudou s’est exprimée sur la polémique au sujet du départ des forces étrangères du Niger. «Ceux qui militent pour le retrait des forces étrangères oublient-ils que nos pays sont pauvres ? Que nos ressources propres sont maigres ? Que nous ne fabriquons pas les moyens technologiques et matériels nécessaires pour mener une lutte efficace contre les Djihadistes ? », s’est-elle interrogée, après avoir fait sa propre analyse du contexte sécuritaire actuel du Niger. «Faisons-en sorte de continuer à coopérer avec tous les États amis en mettant en avant et en défendant nos propres intérêts. Sachons reconnaître nos amis…Toutes ces réflexions nécessitent une certaine lucidité. Elles ne se feront ni sur les réseaux sociaux ni dans la rue», a martelé l’ancienne ministre en guise de conclusion à son texte. A bien la comprendre, l’ancienne patronne de la diplomatie nigérienne, sous le régime de l’ancien Président de la République Tandja Mamadou, est bien en phase avec ceux qui soutiennent le maintien des forces étrangères au Niger et qui considèrent ceux qui s’opposent à cette présence comme ignorants de la grave menace sécuritaire à laquelle font face les pays du Sahel, s’ils ne sont pas tout simplement des «alliés objectifs» des terroristes. De nombreux analystes n’ont pas tardé à réagir aux propos de l’ancienne ministre, tantôt pour leur reprocher de faire la propagande de l’impérialisme, tantôt pour leur reprocher une certaine incohérence avec l’époque où madame Aïchatou Mindaoudou siégeait dans le gouvernement de Tandja Mamadou. Les Nigériens se souviennent qu’à cette époque, l’affirmation de la souveraineté du Niger était l’un des chevaux de bataille des gouvernants, dont le Président Tandja Mamadou en tête. Des internautes ont posé la question – à laquelle ils n’ont peut-être pas eu la bonne réponse – à l’ancienne ministre, de savoir si elle pense sincèrement que l’ancien Président Tandja Mamadou allait accepter que le Niger soit envahi par autant des forces étrangères qu’il l’est aujourd’hui, quelles que soient par ailleurs les menaces sécuritaires auxquelles il fait face. Madame Aïchatou Mindaoudou n’est pas le premier ancien membre du gouvernement de Tandja Mamadou à soutenir ouvertement la présence des bases militaires au Niger. L’ancien ministre de l’Intérieur et actuel ministre d’Etat à l’Agriculture, M. Albadé Abouba, avait récemment déclaré à un média occidental que ceux qui demandent le départ de ces bases militaires sont «une petite minorité».
Salifou Hamidou 

28 décembre 2019
Source : Canard En Furie

Imprimer E-mail

Politique