Sommet extraordinaire du G5 : Réponses de quelques compatriotes au discours du chef de l’Etat

 Sommet extraordinaire du G5 : Réponses de quelques compatriotes au discours du chef de l’EtatLe sommet extraordinaire du G5 sahel, qui s’est tenu le 14 décembre 2019 à Niamey, a été l’occasion pour le Président Issoufou Mahamadou de répondre à ses compatriotes, très nombreux, qui demandent, sinon le départ pur et simple de l’armée française au Niger, du moins une révision de la politique et de la position française au Sahel. Dans son discours de bienvenue à ses hôtes, Issoufou Mahamadou a déclaré que « ceux qui s’attaquent à nos alliances, ceux qui veulent les défaire, font pire qu’attaquer nos troupes ». Des propos que les Nigériens ont trouvés scandaleux et ont condamnés avec les mots qu’il faut. Le Courrier vous propose, ici, les réparties de quelques uns de ses compatriotes qui ont tenu à lui répondre..

Ibrahim Yacouba, Président du Mpn Kishin Kassa

Hier, le Président de la République a dit des choses très graves et je sais que nombre de nigériens ont encore du mal à croire. Comment, en effet, peut-on dire que « ceux qui dénoncent les alliances et les bases étrangères sont pires que ceux qui nous attaquent » ? Ainsi, selon le Président de la République, celui qui exprime une opinion légitime, par sa bouche ou par son stylo, est pire que ceux qui tuent par dizaines et centaines nos concitoyens ? Ainsi donc, dans le Niger du Président Issoufou Mahamadou, si redevable aux puissances étrangères, il vaut mieux porter des bombes et tirer au canon sur nos militaires que de dénoncer une base étrangère ? Je n’arrive toujours pas à réaliser que ces phrases aient été écrites et dites par notre Président.

Je n’arrive pas à m’imaginer que humainement l’on puisse dire cela après ce que nous venons de subir. Il a parlé de relais, « de suppôts » et de « 5e colonne » ; des expressions propres aux régimes totalitaires qui ne conçoivent ni ne tolèrent aucune autre opinion contraire. Je me demande d’ailleurs que c’est la première fois dans l’histoire contemporaine, que dans une démocratie qu’un citoyen qui. émet une opinion légitime est considéré comme pire qu’un terroriste qui porte des bombes ou qui tire au canon. Le 1er qui a utilisé cette expression, étant, vous le savez tous, un général putschiste espagnol. Voila les nouvelles références politiques de ceux qui nous dirigent aujourd’hui.

Moussa Tchangari, acteur de la société civile

Le président Issoufou est l’un des plus grands alliés de l’impérialisme français au Sahel. C’est connu depuis fort longtemps; mais, est-ce qu’il a vraiment prononcé cette terrible phrase : «Ceux qui s’attaquent à nos alliances, ceux qui veulent les défaire, font pire qu’attaquer nos troupes» ? En voyant cet extrait circuler sur les réseaux sociaux, je me suis dit : «Non, ça-là, même Macron ne peut pas dire ça; c’est trop gros». Jusqu’à ce que je l’entende de mes propres oreilles, je n’ai pas voulu croire qu’il ait pu dire ça. Mais, le son que j’ai entendu est net, c’est bien Issoufou Mahamadou qui parle. C’est bien lui qui considère que «attaquer et vouloir défaire les alliances avec les forces extérieures» est pire qu’attaquer nos troupes. Oui, Issoufou l’a dit, et d’un ton vraiment assuré, s’opposer à son alliance avec l’impérialisme français est pire. qu’attaquer nos troupes. Vous l’aurez compris, et c’est désormais clair : s’attaquer à la vie et à l’intégrité physique de nos soldats n’est rien comparé à susciter la frustration et la colère de nos soit-disant alliés, surtout de la France. Non, Merci vraiment Macron, ta colère nous a permis de comprendre qu’il y a pire que vous, les dirigeants des puissances impérialistes : ceux qui vous représentent chez nous et qui sont prêts à faire taire toutes les voix dissidentes. Quelle honte !!!! Allah yakiyaye.

Ibrahim Bana, activiste sur les réseaux sociaux

Issoufou Mahamadou donne le ton. Tous ceux qui sont contre la présence française dans notre pays sont des suppôts du terrorisme.

23 décembre 2019
Source : Le Courrier

 

Imprimer E-mail

Politique