Célébration de la journée internationale de lutte contre la corruption, édition 2019 à Tillabéri : La HALCIA délocalise les activités commémoratives pour vulgariser les principes de lutte contre la corruption

Le lundi 9 décembre 2019, la Haute autorité de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (Halcia), a choisi la ville de Tillabéry pour lancer les activités commémoratives de la journée internationale de lutte contre la corruption. Sous la supervision de son Président, M. Abdourhamane Ghousmane, la HALCIA a, après la cérémonie de lancement officiel, organisée une séance publique de sensibilisation des scolaires sur la lutte contre la corruption, suivie d’une conférence débat sur le thème « vers une coalition nationale de lutte contre la corruption au Niger ». Toutes ces activités se sont tenues au sein du CES Amirou Koura, en présence du Gouverneur de la région, du Préfet et du maire de Tillabéry, ainsi que de plusieurs invités.

Procédant au lancement officiel des activités, le Président de la Halcia a rappelé que la campagne internationale « Unis contre la corruption » de cette année met l’accent sur la corruption en tant qu’un des principaux obstacles à la réalisation des objectifs de développement durable. « Nous avons tous intérêt à lutter contre la corruption, car la corruption fragilise l’Etat de droit, les institutions publiques et la confiance dans les dirigeants. Elle agit comme un frein au développement et prive des milliers de Nigériens des droits, services et emplois auxquels ils peuvent prétendre », a déclaré M. Abdourhamane Ghousmane.

Le président de la HALCIA a souligné que depuis sa création en 2011, la HALCIA « poursuit résolument l’atteinte des objectifs qui lui sont assignés à travers la mise en œuvre de ses missions de prévention et de lutte contre la corruption », dans les domaines de la prévention, du renforcement des capacités, de la répression et du partenariat en matière de lutte contre la corruption. Il a remercié les autorités régionales et locales, ainsi que les invités venus nombreux au lancement des activités. « Votre présence distinguée à nos côtés, nous réconforte et témoigne de l’intérêt tout particulier que vous accordez aux questions touchant à la lutte contre la corruption et les infractions assimilées», a estimé M. Abdourhamane Ghousmane.

Le Gouverneur de Tillabéry, M. Tidjani Ibrahim Katiella, a dénoncé un phénomène, la corruption, qui touche toutes les couches sociales, gangrène le monde politique et économique de tous les pays, sape les institutions démocratiques, ralentit le développement économique et contribue à l’instabilité des gouvernements. Il a, par ailleurs, souligné que l’expression de la volonté politique de combattre la corruption au Niger se traduit par diverses mesures institutionnelles et organisationnelles, mais également par l’adhésion du pays à plusieurs initiatives internationales et régionales de lutte contre la corruption.

La création de la HALCIA, a poursuivi M. Tidjani Ibrahim Katiella, est la traduction de la volonté politique de SE. Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l’Etat, de combattre résolument la corruption, les passe-droits, les trafics d’influence, les détournements de deniers publics, notamment les fausses factures et les surfacturations, ainsi que toutes les autres dérives. « Cette volonté politique vise ainsi l’objectif de contribuer à consolider la probité et l’efficacité des institutions de l’Etat comme moyen pour promouvoir le développement socio-économique du Niger et le bien-être individuel et collectif de ses populations. Concrètement, il s’agit d’enraciner de manière durable la lutte, ainsi que la culture de la redevabilité de la performance et de l’intégrité à tous les niveaux de gestion des affaires publiques», a-t-il conclu.

Une séance de sensibilisation et une conférence-débat pour promouvoir les bonnes pratiques de lutte contre la corruption

Aussitôt après la cérémonie, la Haute autorité de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HALCIA) a organisé une séance interactive de sensibilisation des scolaires et de leurs parents, sur la lutte contre la corruption, toujours au sein du CES Amirou Koura. L’animatrice de la séance de sensibilisation, Dr Mounkaila Aichatou Seyni, aussi commissaire de la HALCIA, a rappelé que la corruption touche toutes les couches socio-professionnelles de notre pays. Elle a indiqué que la corruption découle de la recherche de la facilité, de la paresse et du manque d’estime de soi. Pour récompenser les corrompus, les corrupteurs mettent en jeu de l’argent, du matériel, des promesses, voir même des faveurs sexuels. Selon Dr Mounkaila Aichatou Seyni, la corruption en milieu scolaire « commence dès les devoirs de classe, pour continuer pendant les épreuves de composition de classe et des examens de fin de cycle ».

Dans la phase de questions-réponses qui a suivi, les scolaires et leurs parents ont cité des anecdotes de corruption ou de tentative de corruption qu’ils ont eux-mêmes vécu. Mais, se désolent-ils, la procédure pour porter plainte et les structures aptes à traiter ces plaintes sont meconnues par les populations. Ils ont aussi souligné le préjudice que causent les corrompus et les corrupteurs, surtout aux populations pauvres qui se retrouvent ainsi lésées dans leur droit républicain à l’égalité des chances entre citoyens.

Dans l’après-midi, toujours en lien avec la commémoration de la journée internationale de lutte contre la corruption, la bibliothèque du CES Amirou Koura, a abrité une conférence-débat sur le thème « Vers une coalition nationale de lutte contre la corruption au Niger », animée par Dr Mamane Wada, président de l’Ong Transparency international Niger, avec comme modérateur le Vice président de la HALCIA, M. Salissou Oubandoma. Ces échanges essentiellement destinés aux acteurs de la lutte contre la corruption, ont permis de ressortir la nécessité de regrouper l’ensemble des acteurs qui interviennent dans la chaine de lutte contre la corruption. Au cours de cette conférence, Dr Mamane Wada et les participants ont insisté sur le tri des acteurs intervenant dans ce secteur, afin « de séparer la bonne graine de l’ivraie et de favoriser l’émergence d’acteurs spécialisés » dans la lutte contre la corruption et ses nouvelles acceptions. Cette conférence-débat a aussi mis en avant la contiguïté de la lutte contre la corruption et celle contre la pauvreté.

A la fin de la journée, les responsables de la HALCIA dont son président, M. Abdourhamane Ghousmane, ont unanimement salué la coopération allemande qui, tout au long de cette année et à travers le Projet d’appui au programme frontière de l’Union Africaine (PFUA/GIZ) a apporté son assistance à la HALCIA dans le cadre de la promotion de la migration légales et de la lutte contre la corruption aux frontières. Ils ont aussi remercié le proviseur du CES Amirou Koura, M. Oumarou Karimou, pour le rôle primordial qu’il a joué dans le succès des activités commémoratives de la journée internationale de lutte contre la corruption, édition 2019.

Souleymane Yahaya (Envoyé Spécial)

11 décembre 2019
Source: http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique.