Election présidentielle 2021 : Albadé Abouba sera candidat

Election présidentielle 2021 : Albadé Abouba sera candidat L’élection présidentielle à venir est décidément pleine d’inconnues. La seule certitude, c’est que le Président Issoufou Mahamadou est au terme de son second et dernier mandat à la tête de l’Etat. Selon l’article 47, alinéa 2 de la constitution actuellement en vigueur, « en aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux mandats présidentiels ou proroger le mandat, de quelque façon que ce soit ». Un verrou devant lequel les plus audacieux se plieraient forcément, l’article 175 ayant précisé que les dispositions des alinéas 1 et 2 de l’article 147, entre autres, ne peuvent faire l’objet d’aucune révision. Et pour tout verrouiller, l’alinéa 2 précise que « aucune procédure de révision du présent article n’est recevable ». Autant dire que, dans un peu plus d’an, la page Issoufou sera définitivement tournée. Les candidats sont nombreux à avoir annoncé, très tôt, leur volonté de lui succéder à la tête de l’Etat. Hama Amadou de Lumana, Seïni Oumarou de Nassara, Mohamed Bazoum de Tarayya, Ibrahim Yacoubou de Kishin Kassa et à présent…Albadé Abouba de Jamhuriya. S’il ne l’a formellement déclaré aux médias ou s’il n’a pas encore été investi à cet effet par son pari, le président du Mpr Jamhuriya aurait toutefois confié à des proches qu’il sera bel et bien candidat à l’élection présidentielle prochaine. Une éventualité qui ne fait pas rire dans certains cercles de la classe politique nigérienne où une candidature d’Albadé Abouba est très mal perçue.

Je n’ai pas d’alliance avec le Pnds mais avec Issoufou Mahamadou

« Je serai candidat, car je n’ai pas d’alliance avec le Pnds, mais plutôt avec Issoufou Mahamadou qui est en fin de dernier mandat », aurait-il dit à ses proches . Ce n’est pas la première fois qu’Albadé Abouba a laissé entendre qu’une fois que Issoufou ne sera plus de la mise, il sera nécessairement. sur la ligne de départ de l’élection présidentielle. Aujourd’hui, à quelques mois de l’échéance, en fin manipulateur, il le confie à des proches , persuadé que la fuite dans les médias se fera sans entrave. Cette idylle, née à partir de l’amicale pression de ses proches collaborateurs, n’est pas sans gêner ou même fausser les calculs d’autres prétendants aux dents longues. Président du Pnds Tarayya et candidat à l’élection présidentielle, Mohamed Bazoum ne peut que mal envisager une telle perspective. Allié de taille du pouvoir, Albadé Abouba a rendu un service inestimable au Président Issoufou qu’il a pratiquement sauvé du naufrage politique en 2013-2014, créant une forte dissidence au sein de son parti, le Mnsd Nassara qui s’est plus tard transformé en parti politique. Mais, les choses ne sont passées comme s’y attendaient Albadé Abouba et son parti. La volonté hégémonique des leaders du Pnds a tout fait chambouler.

La fièvre pour le contrôle du parti va probablement reprendre

Victimes d’actes déloyaux de déstabilisation interne, Albadé Abouba et son Jamhuriya ont longtemps remâché leur revanche. Au coeur de la rébellion contre Albadé, Amadou Salifou, l’ancien président de l’Assemblée nationale, est porté à bout de bras, comme d’autres gros bonnets du Jamhuriya, par le pouvoir. La fièvre pour le contrôle du parti, qui est retombée d’un cran, va probablement reprendre de plus belle dans la perspective de la présidentielle prochaine. Amadou Salifou, Alma Oumarou et tant d’autres se feront un malin plaisir de soutenir le candidat soutenu par Issoufou Mahamadou, histoire de faire d’une pierre, deux coups. Rester dans les ors de la République tout en réglant le compte à Albadé Abouba. Si le Pnds même risque de se fracasser en morceaux devant l’inévitable confrontation Bazoum–Salou, Albadé Abouba a toutefois intérêt à se préparer à des épreuves difficiles. On ne se sépare pas du Pnds indemne. Avec cette volonté d’être de la partie en 2021, Albadé Abouba et son parti ont, certes, choisi de s’émanciper une fois pour toute, de la tutelle plus que douloureuse du Pnds. Mais ils devront sans doute batailler fort contre les grenouillages internes qui ne manqueront pas. Selon des sources crédibles proches de l’intéressé, la sérénité est au top autour de lui. Albadé, dit-on, détient plus d’une corde dans son sac. Selon les informations dont dispose le Courrier, non seulement il sait à quoi s’en tenir, mais il n’agirait pas de façon isolée en vue de prendre ses distances d’avec le Pnds dans la perspective de l’élection présidentielle.

Laboukoye  

27 octobre 2019
Source : Le Courrier

Imprimer E-mail

Politique