1ère réunion du comité technique de PACE-Niger à la CENI : Le mécanisme s’active pour la coordination opérationnelle de l’appui de la communauté internationale à l’organisation des élections

aLe nouveau siège de la commission électorale nationale indépendante (CENI) de Niamey a abrité, hier 24 octobre 2019, la première réunion officielle du comité technique de coordination et supervision de l’appui de la communauté internationale à l’organisation des élections au Niger. Il s’agit de l’un des mécanismes de la mise en exécution du projet d’appui au cycle électoral du Niger (PACE-Niger). Ce projet s’inscrit, en effet, dans le cadre de l’assistance multiforme de la communauté internationale au renforcement des capacités techniques et opérationnelles des principaux acteurs impliqués dans le cycle électoral du Niger pour des élections crédibles et transparentes et la promotion de la bonne gouvernance.

Le comité technique sert donc de structure de coordination technique de l’appui de la communauté internationale au processus électoral, étant l’organe opérationnel du comité de pilotage. Et cette 1ère session officielle devait être mise à profit pour faire, dans un premier temps, l’état d’avancement dudit processus. Ensuite, définir les besoins pour les périodes 2019, 2020 et 2021 avant de déterminer les contributions et interventions des PTF dans le cadre de cette l’assistance au cycle électoral au Niger. Ainsi, la rencontre a réuni autour du président de la CENI, Me Issaka Souna, et le représentant-résident adjoint du PNUD, M. José Herman Wabo, plusieurs représentants des missions diplomatiques et consulaires, des partenaires techniques et financiers et évidemment des représentants de l’Etat.

Selon le président de la CENI, Me Issaka Souna, à l’ouverture de la réunion, c’est pour assurer une meilleure coordination et une meilleure supervision de l’appui de la communauté internationale au cycle électoral du Niger qu’il a été prévu deux mécanismes au niveau du PACEN, à savoir le comité du partenariat et le comité technique, outre le comité de concertation stratégique des partenaires qui, lui, comme son intitulé l’indique, s’inscrit dans le cadre de coordination politique et de plaidoyer. Quant au comité de partenariat, il fait office de comité de pilotage du projet et sert de cadre à la définition des grandes orientations ainsi que d’analyse et d’évaluation permanente des avancées, des risques et menaces pouvant impacter le processus électoral, a expliqué Me Issaka Souna. « Le comité de partenariat assure la coordination des PTF engagés dans l’appui au processus électoral, à travers le Fond Commun géré par le PNUD. Il comprend, en qualité de membres, le gouvernement au niveau ministériel; la CENI; le PNUD et l’ensemble des PTF contribuant au financement du fonds. Les représentants des autres partenaires qui interviennent sur le plan bilatéral et multilatéral peuvent être invités en qualité d’observateurs. Le comité de partenariat est co-présidé par la CENI et le PNUD. Il délibère et statue, de manière consensuelle, sur les grandes orientations du projet », précise le président de la CENI.

Le système des Nations unies entend assurer, sans faille, son rôle dans le cadre du processus électoral pour des élections libres, transparentes et crédibles. « Dans cette perspective, le SNU tout entier, et particulièrement le PNUD, a ce rôle d’apporter assistance à l’organe en charge du processus électoral qu’est la CENI, en participant notamment à la mise en place d’un partenariat approprié; fédérant toutes les énergies d’appui pour la réussite de cette phase critique qui pose un défi de taille », a dit, pour sa part, le représentant-résident adjoint du PNUD, M. José Herman Wabo. Il félicite par ailleurs, la CENI et l’ensemble des acteurs et partenaires du processus pour les avancées déjà enregistrées.

A l’en croire, ce comité technique, présidé par la CENI avec l’appui du PNUD, se réunira sur une base mensuelle. Evidemment, dépendamment de la proximité des échéances et des éventualités, les membres pourraient être en sessions qui peuvent se tenirdans l’intervalle des semaines.

Mahamane Chékaré Ismaël

25 octobre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

 

 

Imprimer E-mail

Politique