Assemblée nationale : La commission de la Défense et de la Sécurité et celle du développement rural et de l’environnement présentent leurs rapports de mission

aLes travaux en séance plénière de la 2ème session ordinaire au titre de l'année 2019, dite session budgétaires de l'Assemblée nationale, se poursuivent activement. La journée d’hier a été consacrée à la présentation des rapports de missions effectuées par la Commission de la Défense et de la Sécurité et la Commission du Développement Rural et de l’Environnement pendant l’intersession dans plusieurs régions du Niger. Le déroulement des travaux a été présidé par le 1er vice-président de l’Assemblée nationale, M. Iro Sani.

Au cours de cette séance, les députés ont suivi les deux présentations des rapports de mission dont les objectifs globaux des missions sont d’informer, de sensibiliser des populations sur les sujets d’intérêt national, notamment l’unité nationale, la cohésion sociale, la paix, la sécurité et le développement. Le premier rapport présenté est celui de la Commission de la Défense et de la Sécurité qui a effectué une mission dans la région de Diffa du 06 au 15 avril 2019 et à Tahoua du 21 au 27 juillet 2019. Dans la région de Diffa, ce sont les axes de Maïne Soroa et Goudoumaria et à Tahoua, c’est Tassara et Tillia qui ont constitué les étapes de la mission.

Les parlementaires ont rencontré les acteurs de la vie des régions pour échanger avec eux sur l’état d’urgence et son contenu, l’intégrisme religieux, la sécurité et la paix, la collaboration entre les forces de défense et de sécurité et la population. Ainsi, sur le terrain, les députés membres de la mission ont constaté l’absence totale de l’Etat malien sur la bande frontalière avec la région de Tahoua, la présence des éléments de Boko Haram tout au long du bassin du Lac Tchad, la multiplication des attaques à main armée et autres enlèvements contre rançon, le chômage des jeunes, etc.

Les parlementaires ont formulé plusieurs recommandations dont, entre autres, le renforcement en moyens matériels, humains et financiers des forces de défense et de sécurité en poste dans les deux régions sous état d’urgence. Ils ont également recommandé le renforcement des activités génératrices de revenus et d’emplois pour les jeunes, la création des conditions idoines pour la libre circulation des personnes et des biens entre le Niger et les pays voisins, prendre des dispositions utiles pour installer les réfugiés au moins à 50 km de la frontière et surtout œuvrer pour leur retour dans les pays d’origine.

Quant à la Commission du Développement Rural et de l’Environnement, présidée par M. Maman Rabiou Maïna, elle a effectué sa mission du 09 au 15 avril dans la région de Tahoua et du 08 au 13 septembre 2019 dans la région de Maradi. A l’issue de la mission dans la région de Tahoua, les parlementaires ont constaté des efforts importants déployés par l’Etat sur le terrain afin de juguler l’insécurité et de restaurer la paix sociale. La mission a formulé plusieurs recommandations au gouvernement dont le renforcement des actions de sensibilisation des populations pour obtenir leur adhésion dans la lutte contre l’insécurité et de prendre des mesures idoines pour moderniser le circuit de conservation et de commercialisation des produits agricoles et maraîchers au bénéfice des producteurs locaux.

Dans la région de Maradi où la mission a séjourné du 08 au 13 septembre 2019, les députés de la mission ont échangé avec les populations sur les sujets d’actualité avant de formuler des recommandations dont entre autres initier et renforcer les activités civilo-militaires dans les zones affectées par l’insécurité ; organiser périodiquement des rencontres sous régionales des pays frontaliers afin d’asseoir et encourager le regroupement des hameaux dispersés pour une meilleure maitrise des populations et des villages nigériens le long de la frontière, etc.

Seini Seydou Zakaria

25 octobre 2019
Source :  http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique