Le Premier ministre rencontre les responsables de l’Organisation patronale des gares modernes du Niger : Consensus sur les mesures à prendre pour la continuité du service des transports sur certains axes routiers dégradés

Le Premier ministre, Chef du gouvernement SE. Brigi Rafini, a rencontré hier après midi, les responsables des sociétés de transport du Niger. Le problème de l’impraticabilité des axes routiers Tahoua-Agadez-Arlit ; Agadez-Zinder ; de Dosso-Gaya et Doutchi-Konni ; l’amélioration des conditions de travail des transporteurs voyageurs et la sécurité des passagers étaient au centre de ces échanges. Le Premier ministre était entouré, au cours de cette rencontre des ministres en charge des Transports ; du Commerce et de l’Equipement.

Il est bien connu que la détérioration des routes bitumées sus citées cause d’énormes difficultés aux transporteurs. Cette impraticabilité des voies engendre aussi plusieurs accidents de la route avec malheureusement des pertes en vies humaines et des coûts pour les compagnies de transport. C’est donc pour discuter et trouver des solutions à cette situation que les membres de l’Organisation Patronale des Gares Modernes du Niger (OPGM) ont souhaité rencontrer le Chef du gouvernement. Estimant que cette procédure est la meilleure, ils ont déposé une lettre au cabinet du Premier ministre en lui faisant part de leur intention de suspendre la desserte par les bus de toutes les compagnies des transports à partir d’octobre prochaine des axes Tahoua-Agadez-Arlit.

Au cours de cette rencontre, le Premier ministre, Chef du gouvernement leurs a proposé des solutions rapides pour bien mener leurs activités sans discontinuer. « Le Chef du gouvernement nous a rassuré que la semaine prochaine un comité mis en place effectuera le déplacement sur ces axes afin de trouver des solutions qui vont certainement satisfaire nos préoccupations », a déclaré, à leur sortie d’audience, M. Hamidou Infi Almoustapha, Trésorier général de l’Organisation Patronale des Gares Modernes du Niger.

Les responsables de l’Organisation Patronale des Gares Modernes du Niger (OPGM) ont déploré l’impraticabilité de certains axes qui sont à la base de l’amortissement prématuré de leur logistique. « Il y a des voies qu’on peut mener deux à trois jours sans atteindre la destination. Nous avons émis le vœu de trouver sur ces axes des pistes, des bretelles, de déviation et sur certaines routes de faire le colmatage en attendant des solutions définitives», a conclu M. Hamidou Infi Almoustapha.

l Seini Seydou Zakaria

18 septembre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique