Cure salée édition 2019 à In’gall : Le ministre d’Etat M. Albadé Abouba a annoncé le projet de création d’un Centre de Multiplication des Camelins dans la région d’Agadez.

Cure-salee-edition-2019-In-gall.jpgPlacée sous le thème ‘’le secteur l’élevage face aux défis sécuritaires et climatiques : stratégie de résilience’’ la 55ème édition de la Cure Salée s’est tenue à In ‘gall. Comme pendant les années antérieures, ce sont des milliers d’éleveurs, venus d’horizons divers, qui se sont donnés rendez-vous sur les terres salées de l’Irhazer à l’occasion de cette importante manifestation du monde rural.

Pour le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage M. Albadé Abouba, ce grand rassemblement des agropasteurs du Niger est comme l’événement annuel le plus emblématique de toutes les activités du secteur de l’élevage de par l’importance de la mobilisation qu’il suscite mais également de par le cadre d’échanges et de coopération qu’il offre à tous les acteurs et à leurs partenaires pour évaluer l’importance dudit secteur dans la dynamique du développement de notre pays, a indiqué le ministre d’Etat ministre de l’agriculture et de l’Elevage.

Au Niger l’élevage constitue l’une des principales composantes de l’économie du pays avec un capital cheptel d’environ soixante-dix (70) millions de têtes de bétail toutes espèces confondues. Représentant 15% du PIB national, l’élevage occupe pleinement ou partiellement plus de 87% de la population active du pays, a dit M. Albadé Abouba qui a par ailleurs annoncé le projet de création d’un Centre de Multiplication des Camelins dans la région d’Agadez.

Au chapitre des dispositifs susceptibles de soutenir les efforts de promotion du secteur de l’élevage, le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, M. Albadé Abouba a cité entre autres la mise en place des outils opérationnels notamment le Fonds d’Investissements pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (FISAN) et l’Agence de Promotion du Conseil

Agricole (APCA). Ces deux initiatives constituent aujourd’hui des instruments dédiés au développement des chaines de valeurs des filières agro-sylvo-pastorales et halieutiques en plus des efforts multiformes que déploient les projets et programmes financés par les partenaires du secteur de l’élevage.

Abdoulaye Harouna

17 septembre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique