Signature d’une convention de transport relative à la construction et à l’exploitation du pipeline Niger-Bénin : Ce pipeline de 2000 Km permettra de passer de 20.000 à 100.000 barils/jour

Signature d’une convention de transport relative à la construction et à l’exploitation du pipeline Niger-Bénin : Ce pipeline de 2000 Km permettra de passer de 20.000 à 100.000 barils/jourLe Niger aura bientôt son premier pipeline international de transport du pétrole qui reliera les champs pétroliers d’Agadem à la côte atlantique à travers le territoire béninois. La convention à la construction et à l’exploitation du pipeline Niger-Bénin a été signée, hier 15 septembre 2019 à Niamey au cabinet du Premier ministre, entre le ministre du Pétrole, M Foumakoye Gado et le président du conseil d’administration de la China National Oil and Gas exploration and development coorporation (CNODC), M Wang Zhong Cai au cours d’une cérémonie parrainée par le Premier ministre, Chef du gouvernement, M Brigi Rafini. Elle prévoit la construction, avec démarrage immédiat des travaux, du pipeline Niger-Bénin, long de plus de 2000 km avec pour destination la côte maritime atlantique pour l’acheminement du pétrole brut nigérien vers le marché international.

La signature de la convention intervient à quelques jours du lancement de la phase II d’exploitation du pétrole nigérien dans le bloc d’Agadem. Dans son propos préliminaire le ministre du Pétrole a mis en exergue la volonté des deux parties à faire aboutir ce processus pour doter le Niger d’un pipeline. Pour arriver à cette date mémorable de l’histoire pétrolière du Niger, du temps a été mis, des négociations ardues ont été menées. Le processus a été relativement long et a duré près de cinq (5) ans, a-t-il révélé. Il a été également mûrement négocié, âprement discuté entre les parties nigériennes et chinoises avant d’aboutir enfin à la signature de cette importante convention qui ouvre la voie au Niger pour entrer véritablement dans une nouvelle phase, celle de pays producteur et exportateur.

Ce pipeline, une fois réalisé, va permettre en effet au Niger de multiplier par 5 sa production journalière du pétrole, pour passer de 20 000 barils/jour à 100 000 barils/jour dès la fin des travaux en 2021. Le ministre du pétrole a annoncé que les travaux de construction du pîpeline seront lancés en même temps à partir de la localité de Boulélé que les travaux de lancement de la phase II du bloc d’Agadem.

Le président du Conseil d’administration de la China National Oiland Gas exploration and development coorporation (CNODC), M Wang Zhong Cai, tout heureux d’être à nouveau au Niger pour signer cette convention à l’avant-veille du lancement de la phase II, a déclaré que son groupe a découvert 700 millions de tonnes de pétrole. Si au cours de la phase I, la production était de 1 million de tonnes/an, la phase II quant à elle permettra d’amener la production à 5 millions Tonnes/an. M Zang, a souligné la volonté de son groupe d’accompagner et d’aider le Niger à assurer considérablement sa productivité pétrolière et l’exportation. Il s’est dit confiant que le projet du pipeline   aura des répercussions positives pour le Niger dans le cadre de son effort de développement et l’emploi des jeunes. « La CNODC tient aux accords gagnant-gagnants soucieux du développement des régions ou zones concernées par le projet » a souligné le président du Conseil d’administration de ladite société. M Wang Whong Cai a réitéré, devant le Premier ministre, l’engagement de la partie chinoise à respecter les termes de la convention pour la mise en production et en exploitation de la phase II du bloc d’Agadem et du pipeline Niger-Bénin avant la fin de l’année 2021. Les deux personnalités ont tour à tour apposé leurs signatures avant de procéder aux échanges des documents de convention sous un tonnerre d’applaudissements.

Pour le premier ministre Brigi Rafini, le projet du pipeline, est un grand projet structurant, un projet porteur de beaucoup d’espoir pour les Nigériens et auquel il souhaite plein succès. Son démarrage imminent, qui traduit à nouveau le partenariat exemplaire que le Niger a avec la CNODC, va permettre au Niger d’être « pleinement dans son statut de pays producteur de pétrole » a dit le Chef du gouvernement tout en se disant confiant qu’avec cette seconde phase le Niger va aussi vers des perspectives très intéressantes. M Brigi a appelé les deux parties à apporter le meilleur pour le succès tout en les félicitant pour le travail accompli, les négociations fructueuses ayant permis d’aboutir à la signature de ladite convention ouvrant la voie à un « projet gagnant-gagnant ».

Zabeirou Moussa(onep)

16 septembre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique