Maradi/Réunion annuelle des responsables des structures centrales et déconcentrées du Ministère des Enseignements secondaires : Diagnostiquer des difficultés du secteur de l’enseignement secondaire

La 6ème Réunion annuelle des responsables des structures centrales et déconcentrées du Ministère des Enseignements secondaires a ouvert ses travaux le vendredi 6 septembre 2019 à Maradi. Placée sous le thème « Pratiques marginales au niveau central et déconcentré du MES : défis et enjeux », cette rencontre de trois jours permettra aux cadres dudit ministère d’aborder les points relatifs à la vision, aux valeurs et missions du Ministère des Enseignements Secondaires, les leviers de la performance, la gestion des ressources et des flux pour un meilleur pilotage du sous-secteur.

Dans son discours d’ouverture des travaux, le ministre des Enseignements Secondaires, M. Mohamed Sanoussi Elhadji Samro s’est réjoui de l’accalmie qui a caractérisé l’année scolaire 2018-2019, comparativement aux années précédentes. Ce qui est en soi un réel motif de satisfaction. « Cependant, force est de constater que cette heureuse opportunité n’a pu être transformée en résultats sur le plan pédagogique » a-t-il regretté, car, le taux de réussite au BEPC reste en deçà des espérances et les abandons restent massifs, particulièrement en début des cycles (6ème et 2nde).

Eu égard à cette réalité, le ministre des Enseignements Secondaires estime que les faibles performances de ce sous-secteur interpellent tous les acteurs. « Malgré la volonté politique maintes fois affirmée par les autorités à tous les niveaux, malgré les appuis constants et divers consentis par nos partenaires, la qualité des enseignements/apprentissages reste à conquérir et les résultats toujours mitigés, voire médiocres » a-t-il fustigé. Le ministre Samro a indiqué que l’examen des points inscrits à l’ordre de cette rencontre aboutira à des recommandations réalistes et surtout à des engagements forts et pertinents. Tout en prenant l’engagement de traduire en actes administratifs les recommandations qui découleront de cette rencontre, il a demandé aux participants à veiller à ce que leurs réunions ne soient pas des rencontres de routines qui plombent inutilement le système plutôt que de lui insuffler un dynamisme.

Pour cela, il a indiqué que chaque Directeur régional des Enseignements Secondaires doit à la fin de l’année scolaire, présenter un rapport succinct, faisant état des performances et contreperformances, des initiatives et dispositions prises pour y remédier. Ces rapports, serviront selon le ministre, à enrichir le bilan de l’année et à des échanges d’expériences entre toutes les régions et servir aussi la hiérarchie pour un meilleur management du sous-secteur.

Le gouverneur de la région de Maradi, M. Zakari Oumarou, estime que cette rencontre tombe à point nommé, à un moment où les taux d’admission au BEPC et au BAC de la région de Maradi viennent d’être proclamés. Il s’est indigné du fait que malgré l’amélioration significative de l’accès, avec les efforts significatifs de l’Etat dans la création de nouveaux établissement secondaires et le bond de l’offre dans le secteur privé, la région de Maradi n’a enregistré qu’un taux de réussite de 26,73% au BEPC et 23,22% au BAC. M. Zakari Oumarou espère que l’évaluation des enseignants craie en main dans les prochains jours, soit une réelle opportunité pour une meilleure recharge pédagogique, intellectuelle et scientifique du secteur. « Je voudrais particulièrement insister sur la situation des collèges ruraux dont certains sont en manque de professeurs de Maths, de PC ou d’Anglais depuis plusieurs années. Dans un tel contexte, on ne peut pas demander aux élèves et aux enseignants plus que le résultat qu’ils nous ont servi cette année » a-t-il reconnu.

Tiémogo Amadou ANP-ONEP Maradi

09 septembre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique