Visite de travail d’une délégation du Conseil Economique et Social (CES) Bénin au CESOC du Niger : Pour un renforcement de coopération entre les deux Institutions

Une rencontre d’échanges entre une délégation du Conseil Economique et Social (CES) du Bénin, conduite par le président de ladite institution, M. Tabé Gbian, et celle du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) du Niger s’est tenue hier dans les locaux du CESOC à Niamey. Cette rencontre s’inscrit dans une logique de prise de contact, de rapprochement, de meilleure connaissance des visions et d’actions à mener afin d’être utiles, actifs et solidaires au sein des faitières AICESIS, UCESIF et UCESA. La rencontre s’est déroulée en présence de l’Ambassadeur du Bénin au Niger, SE. Noël Koumba Koussé

Le président du CESOC, M. Saley Saidou a apprécié cette visite qui, selon lui est une grande opportunité d’échanges d’expériences capitalisées par les deux institutions. Elle est surtout une occasion de convenir des grandes lignes d’une convention de coopération. Cette visite permettra également de réfléchir sur une feuille de route de cette coopération. M. Saley Saidou a renouvelé son entière disponibilité à poursuivre le développement de ces relations interinstitutionnelles, et ce, à l’image de la coopération très ancienne et très fructueuse entre le Bénin et le Niger.

Pour sa part, le président du Conseil Economique et Social (CES) du Bénin, M. Tabé Gbian a souligné le rôle des Conseils Economiques et Sociaux, qui est celui de porter auprès des décideurs, les préoccupations légitimes des différentes couches de la population pour des politiques justes, équitables et profitables à tous. Ce rôle a-t-il poursuivi, qui est dévolu aux Conseils Economiques et Sociaux et Institutions similaires, est un élément très déterminant dans le maintien de la stabilité sociopolitique et de la paix dans nos pays.

En effet, a expliqué M. Tabé Gbian, dans un monde où tous les efforts convergent vers la mise en commun et la mutualisation des moyens et potentialités en vue de l’émergence économique de nos pays, ces Institutions doivent œuvrer au quotidien pour accompagner les actions d’intégration économique, sociale et culturelle de nos Etats respectifs. C’est pourquoi, a-t-il indiqué, les opportunités de rencontres sont fortement à exploiter pour accélérer le partage d’expériences afin que ces dernières accroissent leur capacité d’intervention et surtout d’expertise à l’endroit des décideurs.

Aïchatou Hamma Wakasso

26 août 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique