Le Niger et le Burkina Faso renforcent leur coopération transfrontalière

ALe Niger et le Burkina Faso décident de renforcer leur coopération transfrontalière avec la signature mardi à Niamey de deux cadres de concertation entre les communes frontalières des deux pays, a constaté Xinhua.

Il s'agit de la signature officielle des textes juridiques et atelier d'élaboration des feuilles de route 2019 des groupements locaux de coopération transfrontalière entre les régions de Sahel et Gourmou du Burkina Faso, et Tillabéry du Niger, placée sous la présidence du gouverneur de Tillabéry, Ibrahim Tidjani Katchala, en présence de son homologue burkinabè Salifou Kabaroé, de la région voisine du Sahel, et des maires des communes concernées.

Elle fait suite à deux rencontres entre les maires des communes frontalières des deux pays, en avril 2018 à Téra (Niger), puis le 10 et 11 juillet de la même année à Fada N'gourma (Burkina Faso), sur le sujet.

Selon M. Katchala, ces assises sont le signe de la volonté manifeste commune des plus hautes autorités des deux pays à "renforcer les relations fraternelles et cordiales qui ont toujours existé entre nos deux peuples en général et entre les communes voisines de nos deux régions en particulier".

"Après la signature de ces deux cadres de concertation, les communes de nos deux pays sont dans une dynamique pour impulser le développement économique local et asseoir un moyen de promotion de l'intégration sous-régionale", a-t-il indiqué.

Elle constitue également, a-t-il ajouté, "pour nos communes un instrument de prévention de conflits et place les populations et leurs représentants élus au cœur des enjeux du développement".

Le Niger subit dans certaines de ces parties frontalières les exactions sur trois fronts très actifs des organisations terroristes dont les groupes armés et autres bandits qui contrôlent le Sud de la Libye, des groupes terroristes proches d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), d'Ansar Dine et d'autres mouvements basés dans le septentrion malien, et le groupe terroriste Boko Haram logé au Nigeria depuis 2009 qui sème la terreur dans la région de Diffa (extrême sud-est).

A cela est venu s'ajouter depuis près d'un an un nouveau foyer d'insécurité dans l'extrême sud-ouest du pays, au niveau de la région des "Trois frontières" (Niger-Mali-Burkina Faso) entretenu par d'autres groupes djihadistes qui mettent en péril la sécurité des personnes et des biens.

Le Niger et le Burkina Faso partagent une frontière longue de 628 km, avec de par et d'autre des populations partageant les mêmes cultures.

08 août 2019
Source : http://french.xinhuanet.com/

Imprimer E-mail

Politique