Rencontre de mise en place de l’AgriTech-Niger : Les nouvelles technologies au service d’une agriculture plus productive

8ème Edition des Journées des communes du Niger couplée avec l’Assemblée générale : SE Brigi Rafini réaffirme l’engagement du gouvernement à concretiser le transfert des compétences aux collectivités territorialesLe ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, M. Albadé Abouba a présidé hier matin au Centre ICRASAT de Sadoré dans le département de Say, la cérémonie de mise en place de l’AgriTech-Niger. C’était en présence du Directeur général de l’Agence Nationale pour la Société de l’Information, M. Ibrahima Guimba Saidou, des représentants des organismes internationaux et nationaux ainsi que ceux des partenaires de cette initiative.

En prenant la parole à cette occasion, le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, M. Albadé Abouba a réaffirmé son engagement à mettre en œuvre ce projet. Rappelant que le Niger regorge d’énormes potentialités en ressources humaines, le ministre d’Etat a demandé aux partenaires d’accompagner les jeunes nigériens afin de contribuer aux différents projets et programmes de développement de notre pays. M. Albadé Abouba a par ailleurs apprécié les prestations des jeunes qu’ils découvrent à travers les salons et autres activités. Cela traduit l’ambition que nourrissent les jeunes dans le domaine de la technologie en vue mettre leurs connaissances au service du développement du pays, surtout dans un contexte mondial marqué par le changement climatique. Cela passe par la création, à travers les nouvelles technologies, des solutions pour stimuler la production agricole en adaptant entre autres, l’agriculture au contexte actuel.

La création de la Cité de l’Innovation technologique à Sadoré tient compte non seulement des besoins de notre pays, mais également des mutations qui sont en train de s’opérer de par le monde. M. Albadé Abouba a invité les acteurs intervenant dans la mise en œuvre du village intelligent de rendre le projet opérationnel. D’ores et déjà, c’est la localité de Fachi qui a été choisie comme zone pilote. La mise en œuvre du village intelligent permettra d’interconnecter la localité en déployant des services appropriés à savoir l’énergie, l’eau, la consultation médicale à distance, l’enseignement à distance, le renforcement des capacités. Il s’agit de manière générale d’améliorer les conditions de vie des populations.

Le Directeur général de l’ANSI, M. Ibrahima Guimba Saidou a, au cours de cette cérémonie, présenté à l’assistance le plan Niger 2.0 qui est une stratégie consistant à mettre la technologie au service du développement, et à l’utiliser pour faire face aux défis de l’heure. Niger 2.0, a-t-il dit, est axé sur le citoyen du fait qu’en utilisant la technologie, on peut contribuer à transformer le pays et à créer un cadre de vie agréable aux populations. En outre, le DG de l’ANSI a souligné que la stratégie Niger 2.0 est présentée en quatre axes qui se complètent. « C’est la combinaison de ces axes qui permettent d’enregistrer de progrès significatifs », a-t-il expliqué.

L’axe 1 concerne le e-gouvernement, cela parce que toutes les activités s’articulent autour du gouvernement. A travers cet axe l’ANSI entend accompagner le gouvernement pour fonctionner de façon plus efficiente et utiliser les outils issus de la technologie pour un meilleur rendement. L’ANSI est en train de mettre en place dans ce cadre, un réseau unique de l’administration. Les outils sont d’ores et déjà en train d’être mis en place au niveau de l’administration en vue d’accélérer la numérisation des services de l’Etat.

Quant au second axe, il concerne le village intelligent. Cette stratégie vise à connecter les zones éloignées en amenant des services appropriés. Quant à l’axe trois, il concerne la création de la Cité de l’innovation. Ce qui permet de créer un cadre d’excellence permettant de regrouper les acteurs principaux de l’écosystème, de réfléchir et d’apporter des solutions, de travailler avec d’autres pôles pour créer la synergie. M. Ibrahim Guimba Saidou a par ailleurs confié que l’objectif de l’ANSI est de faire du centre ICRISAT, un cadre d’excellence, de référence en Afrique pour ce qui est des ODD. Dans ce sens l’ANSI a signé un accord avec le Centre ICRISAT à travers lequel le centre va mettre 100 hectares à la disposition de l’ANSI. La signature de l’accord s’est déroulée en présence du ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture. Enfin, l’axe quatre est relatif à la promotion numérique.

A l’issue des échanges riches et fructueux, le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, et le Directeur général de l’ANSI ont intervenu pour apporter des réponses appropriées aux questions qui ont été posées par les uns et les autres, ainsi qu’aux contributions apportées par les intervenants.

Laouali Souleymane, Envoyé Spécial

 17 juillet 2019 
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique