Naissance du PJP Génération Doubara : La panique s'empare du camp de Mohamed Bazoum

Naissance du PJP Génération Doubara : La panique s'empare du camp de Mohamed Bazoum Actualité oblige, la tenue de la conférence de l'Union africaine, de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zleca) et des conférences des premières dames a momentanément éclipsé le sujet, durant quelques jours. Aujourd'hui, Il revient en force au premier plan, avec un vent de panique qui souffle dans le camp des bazoumistes du Pnds. La probable candidature du général à la retraire, Djibo Salou, s'affirme de mieux en mieux. Si le départ de l'armée de Djibo Salou, pour convenances personnelles, et la désignation d'un porte- parole officiel sont considérés comme de simples indices, d'autres faits sont venus s'y greffer, renforçant chez les Nigériens le sentiment que le deal secret entre le tombeur de Mamadou Tanja et Mahamadou Issoufou pourrait être une réalité. Certains n'hésitent pas d'ailleurs à affirmer, sans aucune précaution d'usage, qu'au regard de la succession des faits et des évènements politiques, il n'y a guère plus de doute à propos. En tout état de cause, l'affaire Djibo Salou défraie de plus en plus la chronique à Niamey depuis la divulgation des textes constitutifs d'un nouveau parti politique avant même l'obtention de l'agrément d'exercice du ministère de l'Intérieur. Aussitôt déposés, aussitôt dans la rue ! Tous les textes constitutifs de ce nouveau parti, y compris la liste des membres du bureau exécutif national provisoire, sont partagés comme de petits pains sur les réseaux sociaux. Surprenant sort tout de même pour un parti politique qui n'a même pas encore l'agrément officiel d'exercice. Il y a de quoi. Ce nouveau parti politique, dénommé " Parti pour la justice et le progrès (PPJ Génération Doubara) ", est dirigé par de très proches collaborateurs et parents du général à la retraite, Djibo Salou. Entre autres noms distinctifs figurent ceux du ministre de la Santé en 2010 et de Hamma Hamadou, l'ancien directeur général de la SOPAMIN [Ndlr : Société de patrimoine des mines du Niger] sous la transition de Djibo Salou qui s'est récemment déclaré porte-à-parole officiel du chef de la junte militaire de 2010. Il est d'ailleurs le secrétaire général et porte-parole du PJP Génération Doubara.

Mohamed Bazoum serait-il l'instigateur de la fuite des textes constitutifs du PJP Génération Doubara ?

L'affaire n'est pas sans inquiétudes pour le candidat officiel du Pnds Tarayya et ministre de l'Intérieur. Serait-il l'instigateur de la fuite des textes constitutifs du PJP Génération Doubara ? Si rien, pour le moment, ne le confirme, les soupçons et les allusions dans le camp du général Djibo Salou sont plus que clairs. On soupçonne fortement le ministre de l'Intérieur à tous points de vue, du général à la retraite, ou quelques partisans zélés, d'avoir posé cet acte à la fois indélicat et déloyal. Selon les confidences d'un des membres fondateurs du PJP qui a requis l'anonymat, les textes de son parti se sont retrouvés sur les réseaux sociaux dès le lendemain de leur dépôt au ministère de l'Intérieur. Quoi qu'il en soit, Mohamed Bazoum ne peut se défendre face aux attaques contre sa personne à propos de la fuite, visiblement préméditée, des textes constitutifs d'un parti en gestation que d'aucuns estiment être celui de Djibo Salou. Selon des sources politiques crédibles, la création du PJP Génération Doubara a suscité dans le camp des bazoumistes un vent de panique. La divulgation des textes constitutifs du PJP Génération Doubara sonne le glas des doutes et des interrogations chez le ministre de l'Intérieur dont le Courrier a écho de l'état d'esprit. S'il affiche en public une sérénité à toute épreuve, notamment lors des cérémonies officielles, le ministre de l'Intérieur est toutefois soucieux. Ses partisans, eux, sont désemparés et ne savent plus à quel saint se vouer, tant ils se demandent de quoi demain sera fait. Un militant du Pnds ayant requis l'anonymat a confié que la question Djibo Salou est la principale source de préoccupation et de débat dans leurs rangs. Mais en privé, dans le cadre de cercles restreints où les membres s'accordent une certaine confiance.

Le PJP Génération Doubara verra-t-il jamais le jour ? Ébruité avant de voir le jour, le parti supposé être celui du général à la retraite Djibo Salou pourrait, peut-être, ne jamais voir le jour. Peut-être, est-ce là l'objectif visé par les auteurs de la fuite ? Quoi qu'il en soit, l'on n'a plus entendu parler du PJP Génération Doubara qui, sauf abandon du projet par ses géniteurs ou laxisme du ministre de l'Intérieur pour leur délivrer le récépissé provisoire d'exercice, doit être déjà compté parmi la longue liste des partis politiques nigériens. À ce jour, c'est le black-out total sur la procédure enclenchée par le dépôt des textes du PJP Génération Doubara. On ignore si ladite procédure suit son cours et si le parti a obtenu son récépissé provisoire. Pour en avoir le coeur net, le Courrier a appelé Hamma Hamadou, le porte- parole du général Djibo Salou et secrétaire général du PJP génération Doubara , qui a indiqué qu'ils n'ont jusqu'à, présent, reçu le récépissé. Quant aux partisans de Mohamed Bazoum, ils ont d'autant plus de raisons de s'inquiéter que récemment, le général a eu une rencontre secrète avec Mahamadou Issoufou sans que l'opinion nationale sache quoi que ce soit sur leur entretien. De quoi peut avoir parlé le président de la République en exercice avec un général à la retraite ? That is the question.

Laboukoye 

14 juillet 2019
Source : Le Courrier

Imprimer E-mail

Politique