2ème édition de la semaine des relais régionaux du CSC à Agadez : Renforcement des capacités sur diverses questions relatives aux médias

A l’occasion de la deuxième édition de la semaine des relais régionaux, le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) a organisé le 8 juillet dernier, à la Maison des Jeunes et de la Culture d’Agadez, un séminaire de renforcement des capacités des relais régionaux, des journalistes, des acteurs de la société civile, des Forces de Défense et de Sécurité et des représentants des partis politiques. C’est le président du CSC, Dr Kabir Sani qui a présidé la cérémonie d’ouverture de ces échanges.

Organisé avec l’appui de l’appui de la Coopération Danoise, ce séminaire a pour objectif principal de renforcer les capacités des chefs de service des relais régionaux d’Agadez, de Diffa, de Dosso, de Maradi, de Tahoua, de Tillabéry et de Zinder. Pour le président du Conseil Supérieur de la Communication, c’est une occasion, pour le CSC, d’entretenir les journalistes, les Forces de Défense et de Sécurité, les représentants des partis politiques et ceux de la société civile sur les nouveaux textes législatifs et règlementaires de la régulation, sur le rôle et responsabilité des médias dans la préservation de la paix et la quiétude sociale au sein des communautés nigériennes, la responsabilité des médias et des différents acteurs en période de conflits ainsi que les nouvelles procédures de saisine du CSC.

Les échanges au cours de cette semaine porteront également, a ajouté Dr Kabir Sani, sur les missions assignées aux chefs de service et sur des séries de formations des relais en monitoring via "HMS" ; sur le monitoring thématique (genre, protection de l’enfance, etc.) ; l’analyse qualitative des données issues du monitoring ; et la maintenance primaire des plateformes distantes.

Pour sa part le gouverneur de la région d’Agadez, M. Sadou Soloké a apprécié à juste titre cette rencontre surtout dans le contexte sécuritaire du moment, marqué par la recrudescence des menaces terroristes et du crime organisé. Pour le gouverneur d’Agadez, les médias sont des supports de communication à la fois privilégiés et redoutables dans cette guerre asymétrique imposée à notre pays, d’où la nécessité d’une surveillance accrue des programmes qu’ils diffusent ou publient. « Nous saluons cette initiative qui va permettre aux différents acteurs dans les régions de saisir le contenu de nouveaux textes sur la régulation des médias, d’appréhender la dimension de leur tâche et les responsabilités qui leur incombent en pareille circonstance » a soutenu M. Sadou Soloké, gouverneur de la région d’Agadez.

Aïchatou Hamma Wakasso, ONEP/Agadez

10 juin 2019
Source : http://www.lesahel.org

Imprimer E-mail

Politique