Rencontre au cabinet du Médiateur de la République sur la gestion des marchés : Combler le vide juridique qui entrave la gestion des marchés au Niger

Le Médiateur de la République, Me Ali Sirfi Maiga, a présidé le mercredi dernier, dans la salle de réunions de son institution, une séance de médiation dans l’affaire opposant l’association des délégués des marchés du Niger d’une part, aux gérants des marchés de Niamey, les mairies de Niamey et la DGI d’autre part sur les problèmes de la gestion des marchés de Niamey ainsi que l’inscription des commerçants détaillants sur le registre d’identification fiscale (NIF).

Cette rencontre a regroupé, autour du Médiateur de la République, des Représentants des commerçants, des gérants des marchés et des différentes structures intervenant dans le domaine des marchés. Il s’agit pour les différents acteurs d’identifier et solutionner ensemble les dysfonctionnements qui minent la gestion des marchés.

Après avoir remercié l’ensemble des participants, le Médiateur de la République a d’emblée situé l’objet de la rencontre. Il s’agit d’engager un dialogue inclusif en vue de trouver une solution ou des pistes de solution au dysfonctionnement que connait  la gestion des marchés de Niamey notamment le manque de collaboration entre les divers acteurs et la non satisfaction des usagers du service public.

La médiation a porté sur plusieurs point notamment le problème du statut de la gestion des marchés au niveau de la ville de Niamey, les dégâts occasionnés par les inondations  en  saison des pluies au niveau des marchés de Niamey ainsi que la  sécurisation, l’éclairage et la salubrité dans lesdits marchés et le problème du numéro d’identification fiscale avec la DGI. Après des discussions larges et fructueuses les participants ont convenu de mettre en place un comité pour élaborer un statut type de gestion des marchés et un règlement intérieur pour chaque marché.

Par rapport au 2ème point, la mairie centrale a rappelé l’existence d’un projet de plus de 10 milliards FCFA 

financé par l’AFD visant à moderniser les marchés de la capitale et que les travaux ont déjà commencé au niveau de la rive droite. Par rapport à la question du NIF, il a été convenu que la DGI continue de tenir des séances de sensibilisation avec les opérateurs économiques toutes catégories confondues.

Aussi, à l’issue des discussions, le Médiateur de la République a proposé une autre rencontre pour que les commerçants et la DGI puissent mieux se comprendre sur la mise en œuvre des propositions retenues. En divers, le Médiateur a rappelé l’engagement pris par la mairie d’octroyer des places aux déguerpis d’une partie des commerçants de Katako. Sur ce point le délégué spécial de la commune 2 a réitéré cet engagement et de signifier que la mairie attend la mise à disposition par le ministère de l’Urbanisme des terrains à cet effet.

A la fin de la rencontre, on peut noter une satisfaction totale de toutes les parties prenantes. Elles ont réitéré leur disponibilité à poursuivre le dialogue qui permettra sans nul doute de combler le vide juridique qui paralysait le bon fonctionnent de ces marchés pendant longtemps. Elles ont aussi

remercié le Médiateur de la République  pour avoir restauré le dialogue entre elles dans l’intérêt des activités commerciales au Niger en général et à Niamey en particulier.

Cellule communication MR

03 juin 2019
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique