Portait/Hadjia Aldjouma Mahamane Delley Secrétaire Générale Adjointe du Gouvernorat d’Agadez : Le Commandement se conjugue aussi au féminin

Les femmes nigériennes ont osé, et elles ont gagné le pari politique depuis les premières heures de la conférence nationale. Sans trop d´écorchures elles exercent aujourd’hui dans un milieu où le monopole masculin avait voulu continuer à s´imposer. C’est un vrai défi qui a été relevé par nos sœurs, qui exercent aujourd’hui, autant que les hommes, dans tous les secteurs socioéconomiques du pays. Mieux elles ont réussi à s’impliquer durablement dans le paysage politique nigérien où elles sont, à priori, traitées à la hauteur de leurs compétences et sans discrimination. C’est le cas de Hadjia Aldjouma Mahamane Delley l’unique femme dans le commandement des régions en qualité de Secrétaire Générale Adjointe du gouvernorat de la région d’Agadez.

Politiquement elle est correcte, rassurante et discrète. Menant une vie rangée, loin des tentations affairistes elle a réussi au terme d’un honorable parcours sans faute de combattante à devenir l’une des figures montantes de la classe politique ‘’féminine ‘’nigérienne et de sa région. Pétrie de générosité et d’humanisme, farouche partisane de la promotion de la femme et résolument engagée sur les questions de développement durable, elle a droit à une mention honorable. La Dame de fer est nationaliste, vertueuse, et une musulmane convaincue. Profondément nigérienne et même traditionnelle, Hadjia Aldjouma Mahamane Delley est reconnue pour son ardeur au travail et ses capacités intellectuelles qui ont fait d’elles une exception dans le sérail administratif régional.

Professeur de sciences, Hadjia Aldjouma Mahamane Delley a enseigné successivement au lycée Aggaba de Tahoua où d’ailleurs elle fit son service civique, puis au lycée Idriss Alaoma de Diffa et enfin au CES Lazaret de Niamey. « J’étais professeur de SVT (science de la vie et de la terre) communément appelé sciences naturelles. Comme j’avais une maîtrise en zoologie j’avais été recrutée en qualité de professeur de science». En dehors des études de longue durée Hadjia Aldjouma Mahamane Delley a effectué plusieurs stages notamment en Chine, en Belgique, et au Nigeria dans le domaine du genre en tant que cadre du Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant. Cette femme battante ne restera pas là à fouiner dans les documents administratifs. Elle a envie de renouer avec le campus. « Etant au ministère de la Promotion de la femme et de la protection de l’enfant j’étais retournée étudier pour obtenir mon diplôme de 3ème cycle en managment toujours à l’Université Ousmane Dan Fodio de Sokoto et à mon retour j’avais continué à travailler au niveau de ce ministère après avoir été reclassée professeur de l’enseignement secondaire catégorie A1. J’avais occupé les postes de directrice de Ressources Humaines et d’inspectrice de service » dit-elle.

Hadjia quitte pour aller appuyer un projet en qualité d’experte accompagnement jusqu’en 2016. « Après avoir regagné mon ministère, j’avais été nommés Secrétaire générale adjointe du gouvernorat de la région d’Agadez » nous confie-telle. Née le 17 décembre 1967 à Bilma dans le Kawar lointain, Hadjia Aldjouma Mahamane Delley est âgée aujourd’hui de 51 ans. Depuis qu’elle était étudiante, Hadjia Aldjouma Mahamane Delley a évolué au sein des formations politiques car la politique fait partie aussi de ses passions. Cette mère de trois (3) enfants dont deux filles et un garçon a, au delà de ces tâches administratives, une passion : « en dehors de tout ce qui a trait à la santé je lis beaucoup surtout les auteurs africains » dit-elle. Reconnue pour ses efforts remarquables, son courage et son abnégation au travail Hadjia Aldjouma Mahamane Delley est chevalier de l’ordre national du Niger, Chevalier de l’ordre de mérite du Niger.

Abdoulaye Harouna(onep)

22 mai 2019 
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique