Niamey Nyala bât son plein : Beaucoup reste à faire !

Niamey NyalaIl est bien vrai que la mise en œuvre du programme Niamey Nyala bat son plein. De grands chantiers ont été réalisés et d’autres en cours d’exécution. Entres autres, nous pouvons citer la construction des grands échangeurs, de grands bâtiments flambants neufs notamment pour le bon déroulement du sommet de l’UA. Sur pratiquement toutes les grandes artères se dressent une multitude de lampadaires, aussi la création de ces places publiques dont l’utilité n’est pas à démontrer, pour ne citer que ceux là. Notons en ce sens que pas mal d’efforts sont entrain d’être consentis dans ce projet qui vise à rendre notre capitale coquette. Cependant, beaucoup reste à faire. En effet, jusqu’ici le nœud du problème n’a pas encore été touché.

Du point de vue infrastructurel

Il est important de souligner qu’il manque un suivi efficace des travaux engagés. Nombre sont les voies qui à l’heure actuelle dispose d’un système d’éclairage non fonctionnel. La plupart des lampadaires de nos grandes voies ne fonction nent pas. Des caniveaux qui se dégradent de jour en jour et qui du coup sont pleins d’eaux usées. Aussi faudrait-il ajouter la nécessité de désensabler certaines voies, dont le sable qui s’y trouve rend le trajet de nos usagers tel celui d’un combattant, et qui a pour conséquences la dégradation continue de nos voies goudronnées. Si des mesures adéquates ne se sont donc pas prises d’ici là, reste à se demander alors quand sortirons-nous de l’auberge. Il est tout à fait réel que Niamey se métamorphose, mais il serait important pour joindre l’utile à l’agréable en redoublant plus d’efforts dans le cadre de la salubrité.

Du point de vue sanitaire

A Niamey, ce qui est surprenant, c’est que partout dans la ville, poussent de grands bâtiments tels des champignons. Mais ce qui fait défaut, c’est justement la propreté. Tous les quartiers sont pratiquement sales. Partout l’on observe des sachets plastiques et autres se répandre à même le sol. Aucune commune n’a son dépotoir d’ordures propre à elle. Les riverains du coup déversent les ordures où cela leur semble bon. Il faut également noter cette pratique dégoûtante qu’exerce le nigérien, celle de déverser les eaux usées à la devanture des habitats. Si l’on souhaite que le projet Niamey Nyala soit au rendez-vous, des mesures idoines méritent d’être prises.

Précautions à prendre

La délégation spéciale de la ville de Niamey est censée installer dans chaque commune de grosses poubelles à travers lesquelles les habitants déverseront à leur tour les ordures. Au-delà amener à travers une forte sensibilisation chaque nigérien à disposer d’une poubelle à sa porte et faire de la salubrité son quotidien.

En somme, il serait important de continuer à maximiser les efforts dans ce domaine, non seulement pour une belle visibilité de notre capitale, mais aussi pour notre propre bien être. Aussi, il serait important de continuer dans ce sens, même après la fin du Sommet, sans quoi tous ces efforts auraient été vains.

Mohamed El Shakur

16 mai 2019
Source : L'Actualité

 

Imprimer E-mail

Politique