Près de 60 morts dans l’explosion d’un camion-citerne d’essence à Niamey : Le Chef de l’Etat au chevet des blessés à l’Hôpital national de Niamey

Près de 60 morts dans l’explosion d’un camion-citerne d’essence à Niamey : Le Chef de l’Etat au chevet des blessés à l’Hôpital national de Niamey

Dans la nuit du dimanche 5 au lundi 6 mai, un camion citerne transportant des hydrocarbures s’est renversé aux environs de 23h30 au quartier aéroport de Niamey. Aux environs de minuit et quart, le camion a explosé au moment où certains riverains et/ou passants siphonnaient le contenu de la citerne qui fuitait. Le bilan est lourd : 55 personnes ont péri dans l’incendie sur place ; une quarantaine d’autres (dont certains brûlés à 90 voire 100%) ont été évacuées vers les hôpitaux de la capitale pour être pris en charge parmi lesquels trois ont succombé à leurs blessures. Dans la matinée d’hier, le Président de la République, Chef de l’Etat SE Issoufou Mahamadou s’est rendu à l’Hôpital National de Niamey au chevet des blessés. Le Chef de l’Etat est allé exprimer sa compassion aux familles des victimes, encourager le personnel soignant et s’assurer des conditions de prise en charge des rescapés.

A son Arrivée à l’Hôpital National de Niamey, le Président de la République s’est tout d’abord rendu aux services des urgences où une vingtaine de blessés suivent les premiers soins. A ce niveau le Chef de l’Etat a trouvé le personnel soignant mobilisé pour la prise en charge des survivants de cet incendie. Le Président Issoufou s’est ensuite rendu au bloc opératoire où se trouvent les blessés graves, dont les cas sont les plus urgents. Pour certains de ces cas, les brulures sont à cent pour cent, selon les responsables de l’Hôpital. A ce niveau aussi, le Chef de l’Etat a trouvé le personnel très actif pour apporter les soins nécessaires à ces rescapés.

Le Chef de l’Etat a effectué cette visite pour exprimer sa compassion aux victimes et encourager le personnel soignant à tout mettre en œuvre pour apporter les soins nécessaires aux survivants de ce drame. Il s’agit aussi pour le Président Issoufou de présenter ses condoléances les plus attristés aux familles des personnes décédées.

C’est un drame car l’incendie a fait 55 morts sur place (d’autres morts ont été enregistrés à l’Hôpital National de Niamey) et une quarantaine de blessés (37 selon les responsables des urgences). Certains blessés ont été orientés vers les autres centres hospitaliers de la capitale notamment trois blessés vers l’Hôpital Général de Référence (HGR), deux à l’Hôpital National de Lamordé (HNL), un au Centre Hospitalier Régional (CHR) de Poudrière et l’Hôpital National de Niamey (HNN) assure la prise en charge des autres survivants.

Ali Maman (ONEP)

 

Imprimer E-mail

Politique