Poursuite des travaux en séance plénière à l’Assemblée nationale : Adoption de cinq projets de loi dont trois portant prorogation de l’état d’urgence dans les régions de Tillabéri, de Diffa et de Tahoua

Les travaux en séance plénière de la première session ordinaire de l’Assemblée nationale au titre de l’année 2019 dite session des lois se poursuivent activement à l’hémicycle Place de la concertation. Au cours de la plénière d’hier, les parlementaires ont unanimement adopté cinq projets de loi dont trois portant prorogation de l’état d’urgence dans les régions de Tillabéri, de Diffa et de Tahoua. C’est le 1er Vice-président de l’Assemblée nationale, M. Iro Sani qui a présidé le déroulement des travaux en présence du commissaire du gouvernement, le ministre chargé des Relations avec les Institutions, M. Barkaï Issouf.

Le premier projet de loi portant ratification de l'ordonnance n°2019-08 du 25 mars 2019, portant prorogation de l'état d'urgence dans les départements de Tillabéri et de Gothèye (Région de Tillabéri) pour une durée de trois mois est voté avec 106 voix pour, zéro (0) contre et zéro (0) abstention. Quant au deuxième projet de loi portant ratification de l'ordonnance n° 2019-06 du 15 mars 2019, portant prorogation de l'état d'urgence dans la région de Diffa, il est voté avec 114 voix pour, zéro (0) contre et zéro (0) abstention. Cette prorogation est d’une durée de trois mois allant du 18 mars 2019 au 17 juin 2019 inclus.

Le troisième projet de loi porte ratification de l'ordonnance n°2019-07 du 15 mars 2019, portant prorogation de l'état d'urgence dans les régions de Tillabéri (Départements de Ouallam, d'Ayorou, de Bankilaré, d'Abala, de Banibangou, de Say, de Torodi et de Téra) et de Tahoua (Départements de Tassara et de Tillia). Il a été adopté par 109 voix pour, zéro (0) contre et zéro (0) abstention.

Le quatrième projet de loi porte ratification de l'ordonnance n°2019-05 autorisant la ratification de l'accord de financement composé d'un crédit n°6341 NE, d'un montant   équivalent à quatre-vingt-deux millions huit cent mille Euros (82.800.000 Euro) et d'un Don N° D394-NE d'un montant équivalent à soixante-huit millions cinq cent mille Droits de Tirages Spéciaux ( 68 500 000 DTS), signé le 19 décembre 2018 à Niamey entre la République du Niger et l'Association Internationale de Développement (AID), pour le financement du Projet d'Interconnexion Régionale Dorsale Nord.

Ce projet est adopté par les parlementaires avec 101 voix pour, zéro (0) contre et zéro (0) abstention. Il a pour objectif d’accroitre l’accès à l’électricité et d’augmenter les échanges commerciaux d’électricité entre le Niger, le Nigeria, le Benin et le Burkina Faso tout en réduisant le coût de l’approvisionnement en électricité au Niger. C’est aussi un projet d’interconnexion régionale dorsale nord qui s’inscrit dans le schéma directeur de production de transport d’énergie électrique de la CEDEAO.

Quant au cinquième projet de loi, il est voté à 96 voix pour, zéro (0) contre et zéro (0) abstention. C’est un projet de loi portant la ratification de la charte africaine sur les Valeurs et les Principes du Service Public et de l'Administration, adoptée le 31 janvier 2011 à Addis-Abeba (en Ethiopie), en marge de la 15ème session ordinaire de la conférence des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union Africaine (UA). Ce projet vise plusieurs objectifs dont la promotion des valeurs morales inhérentes aux activités des agents du service public en vue d’assurer les prestations de service transparentes et l’amélioration des conditions de travail des agents du service public et assurer la protection de leurs droits.

Seini Seydou Zakaria (ONEP)

07 mai 2019
Source: http://lesahel.org

Imprimer E-mail

Politique