Conférence régionale sur la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent : La Première Dame, Dr Lalla Malika Issoufou s’engage aux côtés des femmes du G5 Sahel

La Première Dame Docteur LALLA Malika Issoufou s’est entretenue le vendredi 3 mai dernier avec une délégation des femmes du G5 Sahel qui séjourne au Niger dans le cadre d’une conférence régionale sur la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent dans la zone. C’est Mme Binta Diop, Envoyée spéciale de l’Union Africaine sur les questions de femmes paix-sécurité, qui a conduit la délégation.

La délégation a souhaité rencontré la première Dame Dr Lalla Malika Issoufou en raison de son dévouement pour la cause des couches sociales démunies plus précisément les femmes et les enfants. Une manière pour les femmes du G5 Sahel de solliciter le soutien de la première Dame dans le cadre de la mise en œuvre des actions de lutte contre l’extrémisme dont les femmes et les enfants sont les principales victimes. « Il y’a une plateforme des femmes qui sous l’égide du Président de la République s’occupe des questions de paix et de sécurité. Nous sommes venues au Niger pour mettre en œuvre les actions et les solutions, pour que les femmes soient les agents de transformation et de développement dans les cinq pays membre du G5 Sahel » a déclaré Mme Binta Diop.

Pour l’Envoyée spéciale de l’Union Africaine sur les questions de femmes paix-sécurité, le Niger est un des pays phares du G5 Sahel. «Au nom de l’Union Africaine nous soutenons cette plateforme et les femmes des cinq pays qui sont ici ont demandé à ce que la Première Dame soit leur marraine et porte-parole au niveau des Chefs d’Etat qui se sont déjà engagés et leur demander que ces solutions proposées soient appliquées et que leur plan d’actions ne reste pas lettre morte dans les tiroirs», a dit Mme BintaDiop.

Selon l’Envoyée spéciale de l’Union Africaine, les femmes, tout comme les enfants ont besoin de soutien, en particulier les femmes déplacées et refugiées. C’est pourquoi explique-t-elle, la délégation a eu un dialogue avec les chefs traditionnels, les leaders religieux pour qu’ensemble des solutions soient trouvées. « C’est ce dialogue, cet agenda que nous sommes venues présenter à la première Dame et demander qu’il y ait un appui conséquent des cinq (5) gouvernements de la région pour la mise en œuvre de ce programme » a précisé Mme Binta Diop.

« C’est en toute humilité et avec beaucoup de plaisir que la première Dame, Docteur Lalla Malika Issoufou a accepté la demande de ces femmes, d’être leur marraine et faire le plaidoyer auprès des Premières dames d’Afrique mais également auprès des Chefs d’Etat pour la mise en œuvre de ce programme », a annoncé, avec satisfaction, l’envoyée spéciale de l’UA.

Issoufou Adamou Oumar

06 mai 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique