Réunion du Comité Défense et Sécurité de la Force Multinationale Mixte (FMM) : Renforcer la paix et la stabilité dans le bassin du lac Tchad

FMM stabilite bassin lac TchadLe comité défense et sécurité de la Force Multinationale Mixte (FMM) a tenu le samedi 20 avril dernier sa réunion à Niamey. C’est le Chef d’Etat-major des FAN, le Général de corps d’Armées Ahmed Mohamed, représentant le ministre de la Défense Nationale qui a présidé l’ouverture et la clôture des travaux. Cette réunion qui a regroupé les chefs d’Etat-major des pays membres de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT) à savoir le Nigeria ; le Tchad ; le Cameroun et le Niger plus le Benin a pour objectif d’échanger sur la situation sécuritaire actuelle à travers l’opération « Yancin Tafki » afin de peaufiner les stratégies à même de renforcer la paix et la stabilité dans l’espace CBLT. Cette rencontre élargie aux experts s’est déroulée en présence du Secrétaire exécutif de la CBLT.

Sur la base du document produit par les experts, le comité de Défense et de Sécurité a apporté sa touche pour qu’au finish les stratégies qui y sont contenues puissent produire les effets escomptés. Procèdent à la clôture de cette réunion qui s’inscrit dans un agenda trimestriel de la CBLT et de la Force Multinationale Mixte, le Chef d’Etat-major des Armées, le Général de Corps d’Armées Ahmed Mohamed a relevé que les pays membres de la Commission du Bassin du Lac Tchad sont confrontés à un défi majeur dans le bassin du Tchad. « Nous faisons face une guerre qui nous a été imposée. Nous aurions préféré consacrer les maigres ressources dont disposent nos Etats au développement économique et social des nos pays respectifs. C’est dire que c’est une guerre injuste à laquelle nous devons malgré tout faire face avec détermination pour la gagner. Je suis convaincu que nous pouvons la gagner et nous la gagnerons. Ca prendra le temps qu’il faut, mais je reste convaincu qu’au bout du compte nous gagnerons cette guerre là dans la mesure où nous nous battons pour des valeurs. Ce qui n’est pas le cas pour l’ennemi que nous avons en face. Nous ne savons pas les valeurs pour lesquelles le groupe terroriste Boko Haram combat s’il y en a. Nous faisons face à un ennemi dont nous ne savons même pas ce qu’il veut, avec qui on ne peut pas négocier parce que pour négocier avec quelqu’un, il faut qu’il ait une revendication, quelle soit territoriale ou idéologique», a expliqué le Chef d’Etat-major des Armées, le Général de corps d’Armées Ahmed Mohamed.

Il faut rappeler qu’en prélude à cette réunion des chefs d’Etat-major, les experts du Comité de Défense et de Sécurité de la Force Mixte multinationale ont tenu leur réunion le vendredi 19 avril. La réunion qui s’est tenue en présence du Secrétaire exécutif de la CBLT M. Mamman Nuhu et du Commandant en chef de la Force Mixte Multinationale le Général Chikezie Onyeka Ude vise à préparer celle du Comité de Défense et de Sécurité. Les participants à cette réunion ont examiné le soutien additionnel de l’Union Africaine en partenariat avec l’Union Européenne, matérialisé par la mise à disposition de systèmes d’ISR, de mobilité aérienne et de Commande Contrôle Communication et de Système d’Information (C3IS) ainsi que la construction de l’Etat-major de la Force Mixte Multinationale et des postes de Commandements (PC) des Secteurs 1 et 4.

A l’ouverture de cette réunion, le Chef d’Etat-major des Armées le Général de corps d’Armées Ahmed Mohamed a souligné que la présence de l’ensemble des pays membres de cette organisation et le Benin dénote de l’intérêt et de l’engagement que les Chefs d’Etat et de gouvernement de cette organisation portent aux actions de la Force mixte multinationale et au-delà à la sécurité, à la stabilité, à la paix et au développement de la région du Lac Tchad. Le Général de corps d’Armées Ahmed Mohamed devait ensuite saluer la présence des responsables des Etats-majors des pays contributeurs de troupes de la Force Mixte Multinationale dont le rôle prépondérant dans les travaux est indéniable.

Pour leur part, le Secrétaire exécutif de la CBLT M. Mamman Nuhu et le Commandant en Chef de la Force Mixte Multinationale le Général Chikezie Onyeka Ude ont exposé les résultats obtenus par la Force Mixte dans le cadre de la lutte contre la secte terroriste Boko Haram. Ainsi, le mode opératoire des attaques terroristes dans la région du Lac Tchad est symptomatique de la faiblesse de Boko Haram. «Des actions Kamikaze contre les positions des Force de Défense et de Sécurité et les populations civiles ; des enlèvements sont les principaux modes opératoires des terroristes de Boko Haram, complètement en déroute », a conclu le Secrétaire exécutif de la CBLT.

Hassane Daouda (ONEP)

23 avril 2019
Source :  http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique