Le Chef de l’Etat procède à la réception officielle de l’hôpital de référence de Maradi : Un complexe moderne de 550 lits pour améliorer la qualité des soins aux populations

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Issoufou Mahamadou a procédé le vendredi dernier à Maradi, à la réception officielle de l’hôpital de référence de Maradi. Cette cérémonie s’est déroulée en présence du premier Vice-président de l’Assemblée Nationale, de plusieurs membres du gouvernement, élus nationaux, des membres du corps diplomatique et d’une population venue nombreuse, assister à cet événement de haute portée.

L’hôpital de référence de Maradi est le fruit d’un contrat de partenariat public privé signé en novembre 2015 entre le gouvernement de la République du Niger et la SARL Commodore Procurement Service FS. La pose de la première pierre de cette infrastructure est intervenue le 18 décembre 2015. D’un coût d’environ 65 milliards de FCFA dont 35% sous forme de don, cette infrastructure est un bâtiment monobloc construit sur deux niveaux d’une capacité de 550 lits, comprenant les services des urgences et de soins intensifs ; les consultations spécialisées ; les services d’hospitalisation d’une capacité de 550 lits ; les services d’appui médicaux techniques et les services administratifs. Le  plateau technique est essentiellement composé d’un bloc opératoire avec 7 salles d’opérations ; des salles d’imagerie médicale ; des salles d’exploration fonctionnelles (échographie, électrocardiogramme, endoscopie, phlébologie) et un service de laboratoire avec des appareils entièrement automatisés.

Après la coupure du ruban, le Président de la République a salué ce partenariat. « Je voudrais ici féliciter notre partenaire, l’entreprise Commodore qui a signé un contrat de partenariat Public Privé avec l’Etat du Niger en vue de la réalisation de cet hôpital» a-t-il dit. En outre, le Chef de l’Etat a rappelé que le programme de la renaissance a prévu d’investir 10% des ressources budgétaires dans la santé. « Quand aujourd’hui on fait le bilan de l’argent injecté depuis huit ans, sur les 10.000 milliards  mobilisés, 10% ont été  effectivement affectés à la santé » a déclaré SE. Issoufou Mahamadou. Aussi, le Président de la République  a rappelé qu’à l’arrivée des autorités de la 7ème République, le nombre de médecins est passé de 350 pour tout le pays à 1.375. Il a soutenu que beaucoup d’efforts ont été fournis pour approvisionner le pays en médicament.

Pour faire fonctionner cet hôpital, il faut selon le Chef de l’Etat, quelque 1200 agents et c’est aussi là des emplois qui sont créés. « Je me réjouis de présider la cérémonie de réception et d’inauguration de cet hôpital » a-t-il ajouté. A propos de l’accessibilité des soins dans cet hôpital par les petites bourses, le Président Issoufou Mahamadou a indiqué que le Ministère de la Santé est à pied d’œuvre pour réfléchir sur les moyens de faire accéder l’ensemble des citoyens aux soins de santé, que ce soit dans cet hôpital ou ailleurs. Il a rappelé certaines mesures prises par les autorités de la 7ème République, notamment, la politique de gratuité des soins de santé pour les enfants de moins de 5 ans. le Chef de l’Etat a enfin indiqué que des conditions existent pour que les citoyens puissent avoir accès aux soins de santé.

Dans son discours introductif, le ministre de la Santé publique, M. Illiassou Idi Mainassara a d’abord rappelé les différentes actions menées par le Président de la République dans le cadre du renforcement de notre système de santé, du recrutement des médecins, de la construction ou l’équipement de plusieurs infrastructures sanitaires. « Aujourd’hui,  la réception de l’hôpital de référence de Maradi viendra davantage soulager les populations nigériennes en générale et celles de Maradi et localités avoisinantes en particulier» a-t-il-dit. Déjà le ministère de la Santé a pris des dispositions en faisant adopter les textes érigeant cet hôpital en un EPA et en centre hospitalier universitaire ainsi qu’en y affectant une partie des agents toutes catégories confondues en vue de sa mise en fonction.

Toutefois, précise Dr Idi Illiassou Mainassara, le Ministère mettra tout en œuvre pour veiller au respect des dispositions applicables au système de référence et de contre référence en vue de garantir une fluidité et une facilité dans l’accès et la prise en charge des patients. De même le Ministère veillera à une subvention adéquate de l’hôpital et une gestion rigoureuse à travers son Conseil d’administration ; à une dotation conséquente en ressources humaines en quantité et en qualité, surtout la mobilisation des spécialités à la hauteur de sa mission et à une gestion rigoureuse du personnel ainsi que la maintenance des équipements de pointe acquis à grands frais. Il a enfin lancé un vibrant appel aux populations de Maradi et au personnel de cet hôpital pour une bonne appropriation en vue de permettre à ce dernier de jouer pleinement son rôle et de bannir toutes pratiques et tous comportements qui pourraient entraver la quiétude des malades et le bon fonctionnement des services.

Le gouverneur de la région de Maradi, M. Zakari Oumarou a pour sa part estimé que la mise en fonctionnement de cet hôpital permettra d’offrir des soins du niveau tertiaire aux populations de la région de Maradi, mais aussi à celles des régions voisines voire de certains pays voisins. Il s’est réjoui qu’avec la création de l’université Dan Dicko Dankoulodo, de l’IUT, de la faculté de médecine, de l’hôpital ophtalmologique et de l’hôpital de référence, Maradi est en train de devenir un pôle d’excellence en matière de formation et de recherche dans le domaine de la santé et de soins de qualité.

Tiémogo Amadou ANP-ONEP Maradi

15 avril 2019
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique