Forfaitt-ORANGE-4G

Programme Niamey Nyala : La capitale en pleine métamorphose

Niamey NyalaLe Programme Niamey Nyala est un engagement et des ambitions du Président de la République pour la capitale. Et cela dans une vision intégrée qui prend en compte la promotion de conditions décentes de logement ; l’accès généralisé des services essentiels de base (assainissement, éclairage public)… ; l’amélioration de la mobilité urbaine ; le soutien aux activités économiques et à la création d’emplois. Une approche opérationnelle, pragmatique pour promouvoir un modèle de développement durable.

Il s’agit pour le Chef de l’Etat à travers ce triptyque de réunifier et rééquilibrer le développement de la ville autour du fleuve Niger ; de rendre Niamey plus accueillante et plus agréable à vivre ; d’accroître son accessibilité aux transports multimodaux ; et de favoriser son rayonnement de capitale politique, culturelle ainsi que sa fonction de pôle économique régional. Il s’agit de faire de Niamey, à l’échéance 2020, une ville maîtrisée, sécurisée où il fera bon vivre.

La concrétisation du projet Nyala se lit sur tous les grands carrefours de la capitale. En effet, de manière systématique, des monuments y sont érigés donnant beaucoup plus de visibilité aux routes, et embellissant une grande partie de la ville. Les sociétés d’Etat ont fait preuve de patriotisme en s’investissant avec détermination dans ce projet.

Le projet d’aménagement et de bitumage de 70 kilomètres de voirie urbaine dans la ville de Niamey entre dans le cadre du Programme Niamey Nyala, et est en parfaite adéquation avec les objectifs du Programme de Renaissance du Niger. A travers la mise en œuvre de ce projet, le Gouvernement entend, entre autres, rendre fluide le trafic automobile généré par les activités économiques, améliorer les infrastructures de transport qui contribuent directement à l’attractivité internationale, et renforcer la sécurité routière dans la capitale. D’ores et déjà, l’érection des 21 premiers kilomètres dans la zone Est-Ouest de Niamey est une véritable bouffée d’oxygène pour les populations de nombreux quartiers de la capitale. Car cette double voie a accru de manière considérable la capacité de mobilité des niaméens qui ne savaient plus à quel saint se vouer tant les embouteillages étaient énormes dans le cantre ville.

D’importants travaux d’assainissement ont été aussi réalisés, ce qui a permis, entre autres, de résoudre les problèmes d’inondations qui rendaient certaines rues impraticables pendant la saison des pluies. Les autres parties des travaux portent sur la signalisation et la sécurité, un volet environnemental avec la plantation d’arbres sur le boulevard Tanimoune, la réalisation de trois murs de clôture des écoles, soit 2052 ml de mur réalisés, et l’éclairage public avec l’énergie solaire sur les trois tronçons du Projet.

Les travaux d’aménagement et de bitumage de la voie express reliant l’Aéroport International Diori Hamani au centre ville de Niamey battent leur plein. Ces travaux confiés à l’entreprise SOGEA SATOM ont démarré le 16 Août 2018 pour un délai d’exécution de 12 mois. A la date du 27 février 2019, les travaux sont exécutés à environ 56% pour un délai consommé d’environ 52%. Cette route qui s’étend de l’ex-marché Djamadjé jusqu’à l’escadrille en passant par le rond point Maourey, le Grand marché et le rond point Sixième, permettra une très grande mobilité de la population. Mieux, elle permettra de joindre l’aéroport international Diori Hamani en quelques minutes seulement, car tous les points d’embouteillage auront été solutionnés par l’élargissement en 2X2 voies avec trottoirs. En outre, il est prévu l’aménagement de contre-allée double-sens de part et d’autre de la chaussée principale à partir du PK6+300 au PK8+350 ; la construction de trois passerelles piétonnes sur le parcours et judicieusement implantées et les travaux de pose de caniveaux préfabriqués.

3 échangeurs pour la capitale

Un autre aspect, et non des moindres, du Programme Niamey Nyala, ce sont les projets structurants comme la construction d’échangeurs. Concernant le premier échangeur, celui du Carrefour du Boulevard Mali-Béro et de l’Avenue du Zarmaganda, les travaux qui avaient démarré le 24 octobre 2011 pour un délai de 18 mois, avaient pris fin en septembre 2013. Le coût global des travaux exécutés par l’entreprise China Géo Engineering Corporation International (CGCI), qui est de 12 milliards 093 millions 276 mille 250 FCFA, a été financé sur le budget d’investissement de l’Etat du Niger.

L’ouvrage comprenant un Viaduc sur le Carrefour du Boulevard Mali-Béro et de l’Avenue du Zarmaganda à Niamey, est constitué d’un pont-dalle à tablier en béton armé d’une longueur totale de 206 mètres, supportant un trafic bidirectionnel de 2 x 2 voies.

Entre autres objectifs, cet ouvrage vise à réduire les problèmes de circulation, notamment les embouteillages et les accidents ; améliorer le cadre de vie et la qualité des espaces publics; rendre accessibles les commerces ; renforcer la sécurité routière ; et mieux protéger les usagers les plus vulnérables.

Pour le deuxième échangeur, celui de la place des Martyrs et ses voies d’accès, les travaux ont démarré le 10 Mars 2014. Le projet comprend trois composantes, notamment l’échangeur et ses voies d’accès, le Boulevard KI87 et la Corniche de Gamkallé.

La première composante du chantier, à savoir l’échangeur des Martyrs, a été inaugurée le 25 janvier 2016. Le projet, dont le coût global s’élève à 29 milliards 313 millions 612 mille 084 FCFA, est financé par le budget d’investissement de l’Etat du Niger. C’est l’entreprise China Géo Engineering Corporation International (CGCI) qui a exécuté les travaux sous la surveillance et le contrôle du groupement de bureaux d’études GERMS-Consulting /AGEIM, pour un montant de 654 millions 214 mille 400 FCFA.

Dans le cadre de ce projet, l’Entreprise CGCINT a employé 227 employés nigériens et 30 employés chinois. Et la Mission de Contrôle a mobilisé 19 agents nigériens permanents, toutes catégories confondues. Au total, ce sont 276 emplois qui ont été créés pour la réalisation de l’échangeur de la place des Martyrs et ses voies d’accès.  

Quant au troisième Echangeur, c’est un méga chantier qui comporte la construction de trois grands ouvrages, notamment l’échangeur dit ‘’Echangeur Diori Hamani’’ à trois niveaux au carrefour Ecole DIORI, avec un passage souterrain ; un pont-cadre à la traversée de l’agglomération du marché Katako pour séparer le flux du trafic en transit et celui à destination du marché, long de 36 m ; et un pont à poutres métalliques sur le ravin de ‘’Gountou Yéna’’, dans le prolongement du Boulevard de la Liberté, long de 90 m.

Le coût global du projet s’élève à 41 milliards 614 millions 280 mille 769 FCFA, et le financement a été assuré par la BOAD, la BOA-Niger et l’Etat du Niger. Et c’est à l’entreprise SOGEA SATOM que l’exécution des travaux a été confiée pour un délai de 27 mois.

Plusieurs infrastructures ont été réalisées dans le cadre de ce chantier qui a été inauguré en 2018.   Il s’agit de l’aménagement du canal de Gountou-Yéna’’; la construction de quatre (4) passerelles pour piétons ; la construction et l’aménagement des voies de déviation (6,4km dont 2,6 km de routes neuves et 4 km en renforcement) ; l’aménagement de trois (3) parkings pour assurer le stationnement des automobiles ; des travaux connexes relatifs à la construction d’équipements socio-éducatifs dans les établissements scolaires de la zone du projet. A cela, il faut ajouter la construction d’un second pont sur le fleuve Niger et du projet du troisième pont sur le même fleuve à hauteur de la ville de Niamey.

Avec la réalisation de ces différentes infrastructures, les populations de Niamey et les visiteurs constatent avec plaisir une amélioration de la sécurité routière et la fluidité du trafic urbain ainsi que l’embellissement et la modernisation de la voirie de la capitale.

Oumarou Moussa (ONEP)

12 avril 2019
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique