Que se passe-t-il au parti MPN Kiishin Kassa ?

Que se passe-t-il au parti MPN Kiishin Kassa ?Dans une lettre qu’il a adressée au président de son parti, la semaine dernière, le député du Mouvement patriotique nigérien (MPN Kiishin Kassa) au titre de la région de Niamey, l’honorable Oumarou Abdourahamane, a indiqué qu’il démissionne de toutes les structures du parti. Evoquant des «raisons personnelles », l’homme a précisé qu’il reste tout de même militant du MPN Kiishin Kassa. Sur les réseaux sociaux, des personnes, qui donnent l’impression d’être au parfum des raisons de la décision du député, indiquent que ce dernier aurait été trahi par le président du MPN Kiishin Kassa Ibrahim Yacoubou. Selon ces personnes, le président du MPN Kiishin n’aurait pas respecté une résolution du dernier congrès de son parti, à travers laquelle Oumarou Abdourahamane devrait être désigné comme viceprésident du parti au titre de la région de Niamey, en portant son choix sur un autre militant, alors que le député était en mission. A l’heure où nous écrivons ces lignes, ni le président, ni le bureau politique du MPN Kiishin Kassa n’ont réagi à la décision prise par l’honorable député de démissionner de toutes les structures du parti. Cependant, depuis l’annonce de cette décision, des questions fusent au sein de l’opinion, notamment à travers les réseaux sociaux. Nombreux sont ceux qui se demandent si le député Oumarou Abdourahamane n’a pas l’intention de quitter définitivement le MPN Kiishin Kassa et que, s’il n’a pas encore pris cette décision extrême, c’est juste pour ne pas perdre son poste de député, conformément à l’article 87 de la Constitution. Cet article stipule que : «Pendant la législature, tout député qui démissionne de son parti politique perd son siège et est remplacé par son suppléant. Le député qui est exclu de son parti siège comme indépendant au sein de l’Assemblée nationale. Il ne peut, en aucun cas, s’affilier à un autre groupe parlementaire au cours de la législature ». Quoi qu’il en soit, le parti de l’ancien ministre des affaires étrangères, créé seulement en 2015, est déjà en proie à des soubresauts qui risquent de l’affaiblir et de réduire ses chances de figurer parmi les grands partis aux prochaines élections. On rappelle que ce parti a déjà exclu deux de ses députés. Il s’agit de l’honorable Sani Atiya, qui avait commencé à critiquer le mode de gestion du parti par son président et de l’honorable Tanimoune Oumarou qui s’est ouvertement opposé à la décision du MPN KIISHIN de quitter la mouvance présidentielle, suite à la «démission» de son président du gouvernement.

MAIGA Adamou 

09 avril 2019
Publié le 1er avril 2019
Source : Le Canard en Furie

Imprimer E-mail

Politique