Congrès extraordinaire d’investiture du Président du parti, PNDS-Tarayya aux élections présidentielles de 2021 : M. Bazoum Mohamed plébiscité et investi candidat

Congrès extraordinaire d’investiture du Président du parti, PNDS-Tarayya aux élections présidentielles de 2021 : M. Bazoum Mohamed plébiscité et investi candidatLe Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme (PNDS-Tarayya), parti au pouvoir, a tenu hier dimanche 31 mars 2019 au Palais du 29 juillet de Niamey, les assises du congrès extraordinaire d’investiture de son candidat pour les élections présidentielles de 2021. L'ouverture des travaux s'est déroulée en présence de tous les membres du Comité Exécutif National, des membres des délégations nationales et internationales du parti, des représentants des partis amis et alliés de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN) et ceux de l'Alliance Pour la République (APR). Des envoyés spéciaux de partis socialistes de la sous-région et de l’internationale socialiste, des leaders de partis politiques africains, délégués de partis politiques de différents continents ainsi que plusieurs invités ont fait également le déplacement. A la fin des travaux du congrès, M. Bazoum Mohamed, président du parti a été plébiscité à l'unanimité par l’ensemble des mandataires et investi comme candidat du parti aux prochaines élections présidentielles de 2021.

A l'issue des assises, le président du parti, M. Bazoum Mohamed a tenu d'abord à saluer dans le discours qu'il a prononcé, les militants du PNDS-Tarayya pour leur confiance en l’investissant, candidat du parti. Il a salué aussi leur engagement pour le PNDS-Tarayya, tout en exprimant la joie qui l’anime de voir les militants prendre massivement part au grand rassemblement, de portée politique inédite. « Un moment de bonheur à nul autre comparable pour notre parti de pouvoir franchir un seuil symbolique supplémentaire, dans le cours de son histoire assez singulière », a-t-il indiqué.

L’émotion, a-t-il dit, est aussi grande lorsqu’il a suivi la lecture des résolutions des fédérations, des coordinations des sections de l'extérieur, de l'Organisation des Femmes Tarayya et de l'Organisation des Jeunes Tarayya ainsi que le discours un peu particulier du vice-président, M. Foumakoye Gado, qui l’avait auparavant présenté à l’assistance. « Cette émotion est d'autant plus grande que bien qu'engagé en politique depuis 1978, alors que j'étais en classe de 1ère au Lycée Amadou Kouran Daga de Zinder et que depuis lors la politique a habité comme sa doublure consubstantielle tout ce que j'entreprenais, ce qui m'avait amené à un moment donné à prendre de vrais risques, jamais je n'ai imaginé qu'un jour je serais en état d'assumer une responsabilité telle que celle dont vous venez de m'investir. Pour certains jeunes de ma génération, l'engagement en politique procédait d'un sentiment de devoir irrépressible intimant littéralement au sacrifice », a-t-il confié.

Le président investi a relaté la genèse de son parcours et son militantisme syndical et politique avec engagement et couronné de succès. M. Bazoum Mohamed a en outre expliqué leur cheminement sous le leadership exceptionnel de leur Chef, M. Issoufou Mahamadou. « Nous avons accepté de nous confronter à la réalité, dans ce qu'elle a de dur et âpre à la fois. Je serai en première ligne de tous les combats que nous mènerons par la suite sur le long et escarpé chemin qui finira par nous conduire au pouvoir en 2011. Pour autant, je ne me suis jamais imaginé porter un jour le lourd fardeau dont vous venez de me poser la charge. C'est donc avec beaucoup d'humilité que j'accepte votre décision qui me touche au plus profond de mon cœur. En ce moment crucial, ma pensée va avant tout au Président Issoufou Mahamadou. Si les choses se passent telles qu'elles sont, c'est à lui que je dois cela au premier chef. Je suis fier d'être investi sous son regard et avec son fraternel et amical soutien. Je lui suis infiniment reconnaissant de l'estime qu'il me témoigne par ce geste d'adoubement. En agissant ainsi, il est resté égal à lui-même: loyal, sérieux, méthodique et farouchement résolu. Il sera pour moi la lumière dans le long chemin vers l'Idée que nous avons toujours portée ensemble autant qu'elle nous a portés. Cette Idée, c'est le Niger tel que nous en avons rêvé et tel que nous essayons de le construire », a-t-il déclaré.

L’engagement des militants jusqu’au succès

M. Bazoum Mohamed a aussi eu une pensée pour ses camarades, militants. «Nous nous étions retrouvés pour construire et nous avons été de bons architectes. Notre secret, vous le savez, c'est la loyauté que nous nous sommes due, les uns, les autres et ce à tous les niveaux. C'est pourquoi votre choix porté aujourd'hui sur ma personne, l'eût été vis-à-vis de quiconque aurait été à ma place. J'ai eu la chance d'être le Président du parti par votre volonté unanimement exprimée d'abord au Congrès de décembre 2013 puis réitérée au Congrès de mars 2018. Je vous promets de ne jamais oublier la dignité de votre comportement. Je vous promets de marcher dans les sillons tracés par Issoufou Mahamadou, de garder le même cap, d'être la mémoire de nos engagements et de ne jamais oublier ce qui fait la valeur de nos souffrances et de nos joies communes. Je n'oublierai jamais les épreuves que nous avons endurées. Je n'oublierai jamais la dureté de l'épreuve des élections de l'année 2004. Nos adversaires avaient voulu nous détruire. Ils pensaient même l'avoir fait. Ils n'avaient pas compté avec notre solidité de roc. Issoufou Mahamadou était resté debout et nous tous derrière lui, combatifs, intrépides, jamais résignés », a-t-il rappelé.

Du succès accompli par le Président de la République

Depuis son accession à la tête de l'Etat en 2011, le Président Issoufou Mahamadou, a-souligné M. Bazoum Mohamed, a stabilisé le pays, malgré un contexte régional des moins favorables. Il a stabilisé les institutions de la République, assuré l'intégrité du territoire national, garanti la paix et la sécurité par une guerre implacable et efficace contre le terrorisme. Rien que cela, a-t-il dit, n’eût été suffisant pour que les nigériens soient fiers de son bilan. Malgré les nombreuses ressources consacrées à la sécurité, des investissements importants ont par ailleurs été réalisés dans différents secteurs tels que

l'agriculture, l'hydraulique, les infrastructures routières, aéroportuaires, énergétiques, et des télécommunications ainsi que dans les secteurs sociaux comme l'éducation et la santé ou encore dans la modernisation des villes dont la transformation littérale de Niamey constitue le symbole. «Sur le plan plus spécifiquement économique, le Président de la République a mis en place une politique qui a permis de maintenir la stabilité macroéconomique couplée à une croissance moyenne annuelle de 6% et de renforcer la résilience de l'économie face aux chocs exogènes auxquels elle a été confrontée », a déclaré M. Bazoum Mohamed.

Poursuivre l’œuvre entamée par son prédécesseur

Le nouveau président investi rassure le peuple nigérien que s’il lui donne la faveur de l'élire à la tête de l'Etat, les actions réalisées par le Président Issoufou sur le plan politique seront poursuivies par la consolidation des institutions de la République et le renforcement des capacités institutionnelles et opérationnelles des forces de défense et de sécurité. La lutte contre le terrorisme se poursuivra de façon à davantage améliorer la paix, la sécurité et la stabilité. Sur le plan économique, son engagement est de consolider les acquis réalisés par le Président Issoufou à travers la préservation de la stabilité du cadre macroéconomique consistant notamment dans la transformation du tissu économique en vue de favoriser une réduction drastique de la pauvreté et la création de nombreux emplois pour les jeunes. A cet effet, a-t-il confié, le rythme de l'assainissement des finances publiques sera accéléré en vue de l'amélioration du niveau des recettes internes et de la qualité de la dépense publique avec comme objectif prioritaire le financement de grands projets d'investissement dans les infrastructures sociales. « Notre pays sera exportateur de pétrole brut à l'horizon 2022. Cette donne aura un impact décisif sur les paramètres fondamentaux de notre économie. Mon engagement est de faire en sorte que le pays tire le maximum de profit de cette opportunité, en mettant en œuvre une gouvernance à même de nous éviter les effets pervers courants en pareilles circonstances et de nous permettre de financer des projets structurants, créateurs d'une croissance forte et inclusive », rassure M. Mohamed Bazoum.Congrès extraordinaire d’investiture du Président du parti, PNDS-Tarayya aux élections présidentielles de 2021 : M. Bazoum Mohamed plébiscité et investi candidat

L’engagement du passage du témoin par le président Issoufou Mahamadou de manière démocratique en 2021

La tenue de ce congrès extraordinaire témoigne un nouveau chapitre conformément aux exigences de la Constitution du Niger. Selon le président du parti PNDS-TArayya, le chapitre de l'alternance, a été déjà écrit par les déclarations répétées du Président Issoufou rappelant, à chaque fois que l'occasion lui a paru opportune son engagement à passer le témoin en 2021, à celui sur qui portera le choix du peuple, à l'issue d'un scrutin libre et démocratique. «Nous abordons ce moment non pas comme victimes de la nécessité, mais avec foi et enthousiasme, dans le cadre d'une harmonie parfaite entre les lois de la République et les exigences de notre conscience. Nous sommes très fiers d'être dans le rôle éminent qui est ainsi le nôtre pour écrire cette séquence de l'histoire, non pas seulement de notre parti mais de notre pays tout entier. Le pari du Président Issoufou Mahamadou de tout mettre en œuvre pour faire en sorte que, pour la première fois un Président de la République démocratiquement élu laisse la place à un autre, élu dans les mêmes conditions, commence à travers le présent congrès à prendre corps. En effet, depuis le 9 février 2019 lorsque le Comité exécutif national du parti a délibéré sur le choix de notre candidat et soumis sa décision aux instances inférieures du parti, c'est une véritable effervescence qui s'est saisie de nos structures à tous les niveaux », a-t-il rappelé.

Ainsi, a relevé M. Bazoum Mohamed , des semaines durant, sur tout le territoire national, les structures se sont réunies les unes après les autres et ont dans un même élan d'unanimité et de convivialité endossé la proposition qui leur a été faite, confirmant ainsi la solidité de la plateforme sur laquelle repose le parti.

Pour M. Bazoum Mohamed , force est de reconnaître que le chemin reste long et non exempt d'embûches. Il a appelé les militants à rester unis et engagés en vue d'élargir et de rendre plus dense la base du soutien nécessaire pour la victoire. « Je sais que je peux compter sur votre générosité de toujours et votre investissement sans limite et je sais également que c'est là la clé de la réussite », a-t-il affirmé.

Des défis particuliers à relever

Le président Bazoum Mohamed est convaincu que l'éducation est la pierre angulaire du développement. Il a relevé que les statistiques actuellement disponibles mettent en évidence un décalage important entre le niveau des ressources engagées et les résultats obtenus. Cela est révélateur de dysfonctionnements bien précis sur lesquels il faut commencer par agir.   « Nous avons besoin de repenser radicalement notre système éducatif pour le rendre plus efficient afin qu'il joue son rôle de premier levier pour le développement. Le deuxième problème, dialectiquement lié au premier est celui de la croissance démographique. Avec le rythme actuel de l'accroissement de la population, quels que soient nos efforts de gouvernance dans les autres secteurs, nos résultats seront réduits à néant notamment dans l'éducation, la délivrance des services de santé et l'emploi des jeunes. Le troisième défi est celui de l'emploi des jeunes justement, inséparable de la bonne gouvernance qui est la condition sine qua non de la promotion des investissements directs étrangers, de la modernisation du secteur privé national et de la rationalisation des investissements publics. La bonne gouvernance ne saurait se concevoir sans le renforcement de l'Etat de droit, gage de la sécurité des investissements et sans une lutte résolue contre le détournement des deniers publics, la corruption et l'impunité, auxquels je livrerai un combat implacable», a-t-il souligné.

Il a enfin rassuré les militants que, dans la mesure où son destin commande qu’il assume, il le fera avec la force de la foi qui l'a toujours habité. « Je le ferai avec d'autant plus de hardiesse que je serai toujours loyal et fidèle aux valeurs qui ont guidé notre parti. Je resterai toujours conforme à l'idée que vous avez de moi, d'un homme digne de succéder à Issoufou Mahamadou. Si je suis élu Président de la République, je serai d'une loyauté absolue vis-à-vis de mon pays et de ses intérêts», a-t-il promis.

Auparavant, le président du Parti Rassemblement Social Démocrate (RSD Gaskiya), M. Cheiffou Amadou et celui du PNA Al Ouma, M. Sanoussi Tambari Djackou ont porté leur témoignage sur la capacité et l’efficacité du président Bazoum à diriger le pays. Dans leurs témoignages chacun a fait cas de l’exemple du parcours politique du candidat et son engagement dans la politique. Pour eux le PNDS-Tarayya a bien fait de porter son choix sur la personne de Bazoum Mohamed pour succéder à l’actuel Président de la République, Issoufou Mahamadou en 2021.

Seini Seydou Zakaria (ONEP)

1er avril 2019
Source : http://www.lesahel.org

Imprimer E-mail

Politique