La Première Dame Hadjia Aissata Issoufou rencontre une délégation du Parlement européen : Plaidoyer pour une bonne coordination des actions de lutte contre le paludisme, la tuberculose et le Sida

eLa Première Dame Hadjia Aissata Issoufou, Présidente de la Fondation Guri Vie Meilleure, également Marraine de la lutte contre le Paludisme, a rencontré, hier après-midi, une délégation de parlementaires Européens. Ces députés européens séjournent au Niger dans le cadre de la 6ème Conférence de la reconstitution des ressources du Fonds Mondial. Après un exposé qui retrace les grandes actions que mène la fondation Guri Vie Meilleure au Niger et à l’international, ils ont échangé sur les différentes activités réalisées au Niger principalement dans le cadre de la lutte contre le paludisme. Aussi, ont-ils discuté sur les actions visant à assurer une bonne coordination entre le Fonds Mondial et les programmes nationaux du Niger. La Première Dame a saisi cette opportunité pour faire un plaidoyer en vue de l’insertion de l’hépatite virale parmi les maladies prises en charge par les programmes et projets du Fonds mondial, notamment le paludisme, la tuberculose et le Sida.

Ce fut l’occasion pour Mme Abarchi Halima, vice-présidente du CCM et membre de l’organisation de la plateforme de suivi stratégique de la politique de la santé au Niger de remettre un mémorandum à la Première Dame.

Lors de cette rencontre la Première Dame, Hadjia Aissata Issoufou, marraine de la lutte contre le paludisme au Niger, avait à ses côtés, le ministre de la Santé Publique, Dr Illiassou Idi Mainassara, les députés nationaux du Niger, membres du réseau de lutte contre le Sida, la Coordinatrice nationale du Programme National de Lutte contre le Paludisme, Dr Hadiza Jackou, la présidente du Fonds Commun pour la lutte contre le sida, le paludisme et la Tuberculose, Dr Djalo Omar Melé, et les membres de la société civile, actifs dans la lutte contre ces trois maladies.

La Première Dame s’est d’abord réjouie de la mobilisation de tous les partenaires autour de ces maladies. « Je suis heureuse car vous êtes là pour faire avancer les choses dans mon pays. Au Niger, la question du paludisme est prise très au sérieux. Le paludisme est la première cause de mortalité et de morbidité au Niger», a dit la Première Dame. Aussi, a-t-elle ajouté, c’est un motif de satisfaction pour elle de voir comment les partenaires se mobilisent pour prendre en charge ces questions qui font partie de ses préoccupations. En plus de ces maladies, la Première Dame Hadjia Aissata    

Issoufou a émis le souhait que le Fonds mondial s’intéresse à l’hépatite virale qui touche un grand nombre de nos concitoyens. Elle a rappelé que lors de ses déplacements à l’extérieur, précisément à Addis Abeba, auprès des partenaires, elle a eu à plaider en faveur des malades de l’hépatite virale. Car, a-t-elle noté, une co- infection hépatite-sida, est source de complication. Pour cela, elle suggère une forte communication autour de ces maladies. « Il faut que les fonds alloués à la prise en charge de ces maladies soient utiles pour nous; le Fonds achète des médicaments et il faudrait s’assurer que les personnes pour lesquelles ces médicaments sont destinés s’en servent effectivement, et pour cela il faut une campagne de sensibilisation », a-t-elle expliqué. Aussi, Hadjia Aissata Issoufou a proposé des actions visant à convaincre les populations   à utiliser les moustiquaires qui sont mises à leur disposition.

Elle a évoqué les problèmes d’assainissement qui doivent également être pris en compte. «J’ai été choisie pour être la championne au niveau africain pour l’initiative d’élimination du paludisme. Zéro palu, je m’engage au niveau africain et au niveau du Sahel. Je n’ai pas droit à l’erreur ; pour qu’on réussisse, il faut qu’on essaie de voir ou est-ce que ça coince pour éliminer le paludisme dans nos contrées », a fait savoir la Première Dame.

Toujours en ce qui concerne le paludisme, elle a souligné que le chef de l’Etat est le champion pour la reconstitution des fonds avant de dire que les représentants du Fonds Mondial placent beaucoup d’espoir sur ce leadership. Il faut relever ce défi en l’accompagnant pour la mobilisation au plan interne et externe, a-t-elle plaidé.

Mme Lyne Soucey Représentante du Fonds Mondial au Niger a salué les efforts enregistrés dans le cadre de la lutte contre le paludisme. « Nous sommes heureux de ce que nous avons constaté lors de ces visites au Niger, une fois dans nos pays, nous allons partager ces expériences et faire part à nos décideurs de tous ces résultats encourageants. Le fond mondial et le Niger entretiennent des bonnes relations qui datent de plus de 15ans qu’il faut entretenir pour un partenariat fécond », a-t-elle déclaré.

Le représentant de la délégation du parlement Européen, le député membre de la commission des affaires étrangères, Pierre Cabaré a précisé qu’ils ont eu à mener des visites de terrains au niveau des centres de santé à Say où ils ont trouvé des dispensaires de type 1 et 2. « Nous avons vu que les structures sont en place, le personnel est là, il est efficace avec une volonté de travailler, tout ce qu’il faut c’est d’augmenter en puissance les moyens » a-t-il dit. « La Première dame du Niger est une dame formidable et le Président du Niger est conscient de toute   l’évaluation qu’il faut faire et de tout ce qui reste à faire. Avec le fonds mondial et tous les partenaires, nous arriverons à faire en sorte que le Malaria puisse être éradiqué en 2030», a assuré M. Pierre Cabaré.

Le député Souley Dioffo, membre du réseau des parlementaires de lutte contre le sida, a témoigné qu’ils ont vu au cours de ces  visites, une amélioration sensible sur toute l’étendue du territoire du Niger et dans tous les villages en profondeur. Il dit avoir constaté des véhicules flambants neufs qui évacuent des malades, qu’il a constaté des pharmacies bien garnies et un personnel conséquent qui prend en charge presque toutes les questions des maladies qui se posent. « Il y’a en tout cas un motif de satisfaction et cette satisfaction nous la devons au gouvernement et singulièrement au Ministère de la Santé de par son engagement de par son organisation et les stratégies qui sont mises en œuvre pour prendre en charge toutes les questions liées à ces maladies » a-t-il relevé avant de féliciter la Première Dame à travers sa Fondation qui ne ménage aucun effort pour accompagner de façon efficace les appuis du Ministère. «Nous avons vu les actions salvatrices de cette fondation et nous lui souhaitons bon vent pour qu’elle puisse continuer à assurer le bien-être des populations » a dit le Député Souley Dioffo.

Aïssa Abdoulaye Afary(onep)

28 mars 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique