Le Président de la République à procédé, hier, à la relance officielle des travaux de construction du Barrage de Kandadji : Le Chef de l’Etat souligne le caractère irréversible de la reprise des travaux

Le Président de la République à procédé, hier, à la relance officielle des travaux de construction du Barrage de Kandadji : Le Chef de l’Etat souligne le caractère irréversible de la reprise des travauxLe Président de la République, Chef de l’Etat, S.E Issoufou Mahamadou, a procédé officiellement hier, 26 mars 2019, sur le site du barrage de Kandadji, à la relance des travaux de ce programme à la fois stratégique, structurant, multisectoriel. Ce vieux projet ambitieux pour le Niger et son Peuple semble trouver cette fois ci le fil conducteur de son exécution. Le barrage de Kandadji est un programme structurant, un outil précieux de lutte contre l’insécurité alimentaire au regard de son utilité multi sectorielle. La construction du barrage de Kandadji constitue l’une des stratégies de développement du Niger. Ce qui justifie la convergence des autorités nigériennes, accompagnées d’un parterre des partenaires techniques et financiers sur le site de construction de ce grand projet que l’entreprise CHINA Gezhouba Group Company Limeted (CGGC) va réaliser pour un délai d’exécution de 58 mois. Les populations de la zone étaient également mobilisées pour être témoin de cet événement historique qui est la reprise effective des travaux de construction du barrage de Kandadji.

D’un coût global de 150.897.220.171 CFA hors taxes/ hors douane, le barrage de Kandadji vise entre autres à assurer un débit d’étiage de 120m3 /S en vue d’atténuer la dégradation de l’écosystème du fleuve ; accroitre l’accès à l’eau afin d’améliorer la sécurité alimentaire et les conditions de vie des populations à travers la mise en valeur du potentiel de terres irrigables autour de la vallée du Niger évalué à 45.000 ha ; accroitre la capacité de production nationale en énergie hydroélectrique en assurant une capacité installée de 130 MW et un productible de 629 GWH/an.  

Après avoir suivi attentivement la présentation technique du projet Kandadji, le président de la République s’est dit heureux de la relance des travaux de construction du barrage. «Je pense, plaise à Dieu la reprise des travaux est irréversible parce que nous avons la confiance, l’adhésion des partenaires techniques et financiers, déterminés à nous accompagner. Nous avons aussi désigné l’entreprise qu’il faut pour exécuter ces travaux. Elle est une entreprise dont les compétences techniques et les capacités financières sont avérées. Le projet Kandadji est un programme à buts multiples. Il s’agit, non seulement de produire de l’énergie électrique, mais aussi de régénérer l’écosystème du fleuve tout en créant les conditions du développement local. Les travaux concernent aussi la sauvegarde environnementale avec le déplacement et la réinstallation des populations. Ce qui est important ici, c’est l’aspect pole de croissance, de développement dans la réalisation du programme Kandadji. Une fois réalisé, le projet Kandadji permettra de diviser le coût de l’énergie par rapport au fioul par 10. Le barrage de Kandadji nous donnera le KW à 20 CFA. Il sera de l’énergie à faible coût qui permettra de faire de l’irrigation compétitive ; de promouvoir l’Initiative 3N avec un accroissement de la production du riz, du maïs et des produits maraichers ainsi que l’accroissement du cheptel », a déclaré le Président Issoufou Mahamadou.

Avant de prendre congé des populations de Kandadji, le Chef de l’Etat a reçu des cadeaux symboliques des mains du Chef de canton de Dessa, l’Honorable Boubacar Soumana Harandé, qui lui a offert un cheval harnaché et un porte-monnaie artisanal (albeye) de la part de l’artisan de la Cour du Chef de canton de Tagazar, qui ont par ces gestes lui témoigner leur satisfaction et leur reconnaissance pour son engagement en faveur de la concrétisation de ce grand projet du barrage de Kandadji.

Auparavant, plusieurs personnalités ont pris la parole lors de cette cérémonie consacrant la relance des travaux de construction du barrage de Kandadji, en l’occurrence le représentant des ressortissants de la zone, M. Almoustaha Soumaila ; le gouverneur de la Région de Tillabéry, M. Ibrahim Tidjani Katiela ; la représentante des partenaires techniques et financiers, Mme Marie Laure Akin-Olgbade et le ministre directeur de cabinet du Président de la République M. Ouhoumoudou Mahamadou.

Ce dernier a relevé que la   relance des travaux de construction du barrage de Kandadji a le soutien de onze (11) partenaires techniques et financiers. Il s’agit entre autres de la Banque Africaine de Développement ; la Banque Arabe pour le Développement Economique de l’Afrique ; la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO ; la Banque Islamique de Développement ; la Banque Mondiale ; la Banque Ouest Africaine de Développement ; le Fonds Africain de Développement ; le Fonds d’Abu Dhabi de Développement ; l’Agence Française de Développement ; le Fonds Koweitien de développement économique Arabe et le Fonds saoudien de développement.

Les premières études de construction du barrage de Kandadji ont été réalisées au début des années 70. Elles ont fait l’objet de plusieurs actualisations et de tentatives de recherche de financement. Et c’est finalement en 2011 que fut lancée la première phase de réalisation de ce programme qui comprend le déménagement et la réinstallation de la première vague des populations affectées ; la construction de la cité du maitre d’ouvrage et la construction du réservoir du barrage. Si les deux premiers volets de cette phase, ont été réalisés avec plus ou moins de satisfaction, il n’en est malheureusement pas le cas pour le troisième volet à savoir la construction du réservoir du barrage pour laquelle les autorités étaient contraintes de résilier le contrat en 2013 pour la défaillance de l’entreprise russe chargée d’exécuter les travaux, a dit le ministre directeur de cabinet du Président de la République. Aussi, M. Ouhoumoudou Mahamadou a-t-il souligné la ferme détermination du Président de la République pour la réalisation de cet ouvrage combien stratégique pour le développement du Niger. Sur le site de construction, on note la réalisation de la cité du maitre d’ouvrage ; le pont d’accès à la zone des travaux ; la consolidation des ouvrages de dérivation des eaux.

Quant à la représentante des partenaires techniques et financiers, Mme Marie Laure Akin-Olgbade, par ailleurs Directrice générale de la Banque Africaine de Développement (BAD) pour l’Afrique de l’Ouest, elle a indiqué que le projet Kandadji va à terme transformer radicalement la vie de plus de 10 millions des Nigériens. C’est dire que le Programme Kandadji est un véritable pôle de développement économique avec un potentiel immense au plan agricole ; énergétique et environnemental. Kandadji est de ce fait un programme à la fois stratégique, structurant et multi sectoriel en ce sens qu’il a une portée nationale et transfrontalière. C’est pourquoi, Mme Marie Laure Akin-Olgbade a rassuré le gouvernement du Niger de l’engagement des partenaires techniques et financiers pour l’aboutissement du programme Kandadji, porteur d’actions à grande échelle et surtout d’espoir pour les populations du Niger qui ont les yeux rivés sur sa réalisation. Pour y arriver, il faut impérativement s’atteler à relever les immenses défis de la mise en œuvre du programme.

Pour sa part, le gouverneur de la Région de Tillabery, M. Ibrahim Tidjani Katiela, a souligné le caractère national du projet Kandadji. En effet, la réalisation du barrage constitue une source d’espoir pour les populations de la zone et du Niger tout entier tant il est supposé être porteur d’avantages et de promesses pour celles-ci. La construction de ce barrage permettra au Niger d’amorcer son développement durable. En abondant dans le même sens, le représentant des ressortissants de la zone a salué les efforts du Président de la République dans la réalisation des travaux de construction du barrage.

Hassane Daouda, Envoyé Spécial(onep)

27 mars 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique